Visite au CERN

Après vingt-cinq à attendre parler d’Atlas, ça y est, je l’ai vu !

J’ai assisté à des dizaines de séminaires et autres soutenances présentant les dimensions et caractéristiques impressionnantes du plus grand détecteur de physique jamais construit (ou de son alter-ego CMS). En vrai, c’est autre chose …

Il était temps : les ingénieurs du CERN referment les détecteurs car le faisceau sera opérationnel dans quelques mois avec l’énergie initialement prévue de 13 TeV. Déjà seul le « bouchon » d’Atlas est encore visible pour quelques jours.

Vue vertigineuse vers le sol, nous sommes 80 m sous terre.
Vue vertigineuse vers le sol, nous sommes 80 m sous terre.
En haut, le puits par lequel sont arrivés tous les éléments du détecteur.
En haut, le puits par lequel sont arrivés tous les éléments du détecteur.

 

Détecteur "bouchon" qui ferme Atlas
C’est moi devant Atlas !
La salle de contrôle d'Atlas. C'est calme puisque c'est encore l'arrêt mais les physiciens se préparent au réveil du géant.
La salle de contrôle d’Atlas. C’est calme puisque c’est encore l’arrêt mais les physiciens se préparent au réveil du géant.

Après la visite du détecteur, petit tour dans l’exposition du Globe. Une exposition très bien faite, pour tout public avec une belle esthétique. Ils s’approprient un peu trop le « Big-Bang » à mon goût, mais c’est quand même très réussi, et nous avons maintenant l’habitude … C’est gratuit, c’est ouvert à tous : aucune excuse pour ne pas s’arrêter si vous passer par Genève, voire faire un détour, le CERN le mérite bien …

Film sur l'histoire de l'Univers dans le Globe du CERN
Film sur l’histoire de l’Univers dans le Globe du CERN

Les expositions et manifestations art-science sont très à la mode, profitons-en ! Cette magnifique sculpture dévoile ses secrets ici.

"Pérégrinations à l'infini". Crédits F. Malek
« Pérégrinations à l’infini ». Crédits F. Malek

Le CERN est une très belle réussite en termes de communication vers le public. C’est un devoir – c’est public et ses recherches appartiennent au citoyen, mais c’est un vrai défi car la physique des particules est autrement moins « sexy » que l’astrophysique ! Mais les efforts des chercheurs sont très importants pour mettre à la portée du plus grand nombre le sujet de leur recherche. Ce web-doc notamment est particulièrement réussi – on va essayer d’en faire un avec Planck en 2015 …