Du Big-Bang au grain de sable

C’est le titre de l’exposition permanente du planétarium de Vaulx-en-Velin qui a ouvert ses portes samedi dernier, et l’occasion de raconter notre collaboration avec ce lieu de culture scientifique exemplaire.

photo_VV_satellite
© Cécile Renault, Planétarium de Vaulx-en-Velin

Mes premiers contacts avec Simon, actuel directeur, ont été en 2009 pour la première édition d’Ouf d’astro. Il monte un évènement autour de l’astro (c’est l’année mondiale de l’astronomie) en coopération avec les labos de la région. Vaulx-en-Velin, de prime abord, ça rappelle à ma génération une actualité de banlieue en feu. Mais c’était il y a longtemps et depuis ils travaillent pour changer cette image par une véritable politique sociale et culturelle, une équipe dynamique, sympathique, pleine d’idées et de talents.

Après une première exposition Planck montée pour Paris Ville européenne des sciences, on met au point des ateliers pour les scolaires. Planck n’a pas encore été lancé mais nous avons vitrines et posters, jeux interactifs et livret sur le projet. Le public est varié, accueillant, familial, novice ou plus averti. Ces “enfants de banlieue” sont plein de curiosité et de questions ! Une séance-catastrophe avec des scolaires : des lycéens d’un quartier chic lyonnais, juste occupés par la position de leur mèche, pillent les autocollants prévus pour les enfants et les collent sur le miroir des toilettes. Une preuve de plus que les “voyous” ne sont pas où on les attend …

photo_VV_tunel
© Cécile Renault, Planétarium de Vaulx-en-Velin

L’exposition rencontre un tel succès qu’elle devient une rencontre régulière tous les deux ans entre tous les labos d’astro et de physique des particules de la région Rhône-Alpes et le public grand-Lyonnais. Simon et son équipe ont embarqué tout le monde ! En 2011, c’est un autre groupe de mon labo qui participe. On revient en 2013 avec la promesse de beaux résultats imminents (c’est en février) et un bolomètre, un détecteur de Planck – même si celui-ci n’a pas été retenu pour être monté sur la caméra.

Aujourd’hui le planétarium s’est agrandi et j’ai visité en famille l’exposition temporaire colonisée par Mars (véhicules-robots, atelier sur l’atmosphère martienne, découverte de la planète rouge) et donc l’exposition permanente sur notre univers appréhendé par l’Homme grâce à la lumière. Imaginaire et technologie, connaissances et questions, oeuvres d’art et détecteurs. La scénographie sert idéalement le propos. C’est beau, c’est amusant, c’est onirique, c’est instructif, c’est vivant : que demandez de plus ??? Planck a l’honneur d’être présent : maquette du satellite, modèle cryogénique du réfrigérateur à 0.1 K (-273.05 degrés Celsius), “notre” image du rayonnement fossile (et une surprise). Cette exposition n’a rien à envier aux références parisiennes et j’espère que le public sera nombreux au rendezvous, c’est mérité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *