Océans : le Club des Argonautes et l’énergie thermique des mers

Ceci est un essai d’hommage au Club des Argonautes et à son suivi, telle la vigie d’un corsaire, des  recherches comprises dans le triangle dont les côtés sont l’océanographie, la climatologie et les énergies renouvelables.
Toutefois, une grande originalité du site est certainement la promotion de l’Energie Thermique des Mers (ETM) dont le Club compte un membre qui a dédié sa vie à leur étude Michel Gautier et que l’on peut retrouver dans ce numéro de « Sciences au Sud » déjà daté de 2007 (pages 1 et 15 dans un PDF). L’ETM correspondent à l’acronyme anglais suivant : OTHEC.
Le Club est également fort intéressant par son activité diversifiée. Ainsi son site présente des livres de divulgation scientifique de bon niveau, souvent rédigés par ses membres. Je pense à ceux de Catherine Gautier avec Jean-Louis Fellous (2013) à propos des gaz de schiste, de Laurent Labeyrie (2014) sur la montée des eaux des océans et plus anciennement à celui collectif, coordonné par Michel Petit et Aline Chabreuil (2011), au sujet du climat auquel j’avais eu la chance d’être associé.
Toutefois, à mon sens, la pépite reste le suivi fin de l’actualité océanographique, climatique et des énergies renouvelables dont je reprends une actualité de ce début d’année.

Énergie thermique des mers, en Indonésie (ETM). Akuo Energy et PT Pertamina ont signé un protocole d’accord pour le développement de projets d’énergie renouvelable en Indonésie. Ces projets concerneront la production d’électricité à partir du vent, du  photovoltaïque et de l’énergie thermique des mers. PT Pertamina est la société nationale d’énergie de l’Indonésie. Elle couvre les secteurs du pétrole, du gaz et des énergies nouvelles. Akuo Energy est le premier producteur indépendant français d’énergie renouvelable. DCNS sera son partenaire pour l’ETM. L’objectif de développement est 2018.  A suivre…

Bien sûr, avec de tels intérêts, j’avais pu glisser mes recherches sur l’île d’El Hierro (faire SVP glisser la souris jusqu’au second article dit 2/2) y compris l’arbre fontaine ; les îles sont autant de mâts plantés sur les océans, d’observatoires et laboratoires à ciel ouvert.
Enfin, pour ouvrir le débat sur le terrain au-delà du cercle des scientifiques, vous trouverez un lien vers la visite de  Mme la ministre Ségolène Royal  à la Martinique en septembre 2014 complétée par le regard de Daniel Chaunet du Conseil Régional local dans lequel il préside de la commission Développement durable, Énergie et Transport. Outre le projet phare qu’est NEMO, un autre volet ETM est prévu à La Martinique.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *