51 Pegasi b : la première planète extrasolaire a 20 ans !

C’est le 6 octobre 1995 que les astronomes Michel Mayor et Didier Queloz annoncèrent la découverte de 51 Pegasi b, la première planète extrasolaire.

En vidéo : qu’est-ce qu’une exoplanète ?

En 1995 les astronomes disposaient déjà dans le monde  de plusieurs télescopes dont le diamètre du miroir dépassait les 4 mètres.

ohp1

C’est pourtant un instrument plus modeste, le télescope de 1,93 m de l’Observatoire de Haute-Provence (ci-dessus), qui a permis aux astronomes suisses Michel Mayor (à gauche ci-dessous) et Didier Queloz de découvrir la première planète extrasolaire, 51 Pegasi b.

mayor_queloz

C’est le 6 octobre 1995 qu’ils annoncèrent leur découverte à l’occasion de la Ninth Cambridge Workshop on Cool Stars, Stellar Systems and the Sun qui se tenait à Florence (Italie).

ohp2

Les chercheurs suisses avaient utilisé pendant un an le spectrographe ELODIE pour observer les variations de la vitesse radiale de 51 Pegasi, une étoile de type solaire de magnitude 5,5 située à un peu plus de 50 années-lumière dans la constellation de Pégase. La courbe obtenue révéla des fluctuations régulières d’une période légèrement supérieure à 4 jours, produites par un objet dont la masse était équivalente à la moitié de celle de Jupiter et qui fut baptisé 51 Pegasi b.

Aujourd’hui les astronomes ont recensé plus de 2000 planètes extrasolaires et leurs recherches se concentrent sur celles qui ressemblent le plus à la Terre, à l’image de Kepler 452b.

L’émission la Tête au carré proposée par France Inter était consacrée aujourd’hui à cet anniversaire, à réécouter ici : 20 ans après la première exoplanète.

2 réflexions sur “ 51 Pegasi b : la première planète extrasolaire a 20 ans ! ”

  1. Déjà 20 ans Jean-Baptiste !!!!!! remarque Jean-Pierre Luminet le charmeur ^^ a tellement changé que d’un coup je me dis que le temps a réellement dû passer ^^.
    A cette époque là, pour Hipparcos nous espérions tellement les vitesses radiales des étoiles, obtenues par ELODIE, pour faire de la science avec. Les premiers résultats d’Hipparcos coincident d’ailleurs avec la découverte de 51 Peg B et ont pu, du coup, confirmer les observations de Michel Mayor.
    Ce dernier, que je connaissais déjà ne se doutait alors pas du tout de la renommée qui allait lui tomber dessus ^^
    Une si belle histoire que celle des exoplanètes 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *