Qui suis-je ?

Né dans le midi de la France, j’ai passé une enfance contemplative, pratiquant la musique, les arts graphiques et l’écriture. Féru également de mathématiques et d’astronomie, j’ai choisi de suivre une filière scientifique tout en poursuivant mes activités artistiques et littéraires.

image003

Après des études universitaires à Marseille et Montpellier, j’ai passé ma thèse de doctorat en astrophysique à l’Université de Paris en 1977, puis mon doctorat d’état en 1985. Entré au C.N.R.S. en 1979, je suis depuis lors astrophysicien à l’Observatoire de Paris-Meudon. Aujourd’hui directeur de recherches au sein du Laboratoire Univers et Théories, mes travaux scientifiques sur les trous noirs et la cosmologie m’ont conféré une certaine renommée internationale. En 2003 j’ai notamment fait la une des revues scientifiques du monde entier pour ma théorie d’un univers fini et « chiffonné » à forme dodécaédrique. La petite planète n°5523, découverte au Mont Palomar en 1991, porte d’ailleurs mon nom en hommage à mes travaux.

A mes activités de scientifique et de conférencier j’ajoute celles d’un auteur tour à tour essayiste, romancier, poète et scénariste, dans une œuvre protéiforme où science, histoire, musique, art et philosophie sont liés. J’ai à ce jour publié une douzaine d’essais, six romans et sept recueils de poèmes, traduits en une douzaine de langues, ainsi que des CD, des DVD et de nombreux documentaires pour la télévision.

Très investi dans les relations entre science et art, j’ai maintes fois collaboré avec divers artistes pour la conception d’œuvres inspirées par les découvertes scientifiques, et j’ai moi-même présenté mes œuvres graphiques dans plusieurs expositions internationales.

Plus d’informations bio- et bibliographiques se trouvent sur mon site web http://luth.obspm.fr/~luminet/ et sur Wikipedia http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Pierre_Luminet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ma vie de chercheur et d’écrivain est la quête d’une double mesure : celle du cosmos et celle des profondeurs de l’âme humaine.