Archives pour l'étiquette Voie lactée

nebra1

Un morceau de ciel vieux de 3.600 ans sur le disque de Nebra

Le disque de Nebra, une découverte archéoastronomique majeure, nous montre un morceau de la voûte céleste représenté il y a 3.600 ans.  

C’est un disque de bronze d’environ 30 cm de diamètre qui pèse près de 2 kg. Découvert en 1999 à proximité de la ville allemande de Nebra par des pilleurs de trésors, il a été saisi lorsque ces derniers ont cherché à le vendre et se trouve depuis 2002 au Musée régional de la Préhistoire de Halle.

nebra1

D’après l’analyse microscopique de la patine du disque et l’ étude isotopique du plomb radioactif qu’il contient on peut dater approximativement sa réalisation vers l’an 1.600 av. J.-C. ce qui en ferait l’une des plus vieilles représentations de la voûte céleste. Continuer la lecture

tibet

Une image stéréographique du ciel nocturne au Tibet

Le photographe Jeff Dai a réalisé une image stéréographique (appelée aussi Little Planet) du ciel étoilé depuis le Tibet. Elle est spectaculaire.

Voici une bien curieux cliché présenté sur le site SpaceWeather. Il s’agit d’une image stéréographique réalisée de nuit au Tibet, très exactement dans un campement dans l’Himalaya, à la frontière entre la Chine et le Bouthan. Son auteur est le photographe chinois Jeff Dai.

ciel1

Qu’est-ce qu’une image stéréographique ? Comme l’explique le photographe Jérôme Pouille sur son blog, c’est un peu comme si on décidait d’écraser une image sphérique sur un plan avec un rouleau à pâtisserie ! Continuer la lecture

a4

Rétrospective : les spectacles célestes de 2016

L’année 2016 prendra fin dans quelques, jours, l’occasion de revenir sur les spectacles célestes que j’ai pu admirer aux quatre coins de la France. 

Comme je l’avais fait en 2013 et en 2015, je vous propose un diaporama des principaux spectacles célestes que j’ai photographiés au cours de l’année qui s’achève. Une nouvelle fois j’ai fait appel à Valère Leroy pour la musique (découvrez ses compositions sur Space-music) avec un superbe morceau intitulé Another Star (dans lequel il est accompagné à la guitare par Daniel Desfeux).

Tout commence par quelques selfies sous la Lune en Auvergne au bord du lac des Hermines, dans la calanque de Port-Miou, en Bourgogne au pied d’éoliennes et à côté d’une cabotte ou encore dans le Haut Beaujolais à l’occasion d’un festival de planètesContinuer la lecture

video

Retour en images sur le transit de l’ISS du 4 décembre 2016

Le 4 décembre la Station spatiale internationale (ISS) traversait le ciel au-dessus de Mars, la Lune et Vénus. Retour sur ce magnifique transit. 

Grâce à des sites comme Heavens-Above il est désormais possible de suivre les passages de la Station spatiale internationale (ISS) au-dessus de la France, une activité qui connaît un réel engouement depuis le 17 novembre, date à laquelle le dixième spationaute français Thomas Pesquet s’est envolé pour rejoindre ce complexe orbital international.

Il y séjournera pendant six mois (comme commandant de bord des expéditions 50 et 51) pour y réaliser une soixantaine d’expériences (physiologie humaine, physique, biologie, nouvelles technologies…)  dans le cadre de la mission Proxima. Continuer la lecture

Une nuit sous les étoiles aux Monts Luisants

Une nuit sous les étoiles aux Monts Luisants

On trouve sur la parcelle de vigne des Monts Luisants à Morey-Saint-Denis une jolie maison, l’occasion de réaliser un nouveau paysage céleste.

Morey-Saint-Denis (qui avant 1927 s’appelait Morey en Montagne, allusion au plateau calcaire contre lequel est adossée la commune), est un joli village viticole entre Gevrey-Chambertin et Nuits-Saint-Georges. On dit de Morey que c’est le village des Clos (Clos de la Roche, Clos Saint-Denis, Clos des Lambrays, Clos de Tart…) et les amateurs de vins de qualité y font souvent escale, la commune pouvant s’enorgueillir de posséder 5 Grands Crus et 17 Premiers Crus.

rotation

Le Premier Cru Monts Luisants est issu d’une vigne située à la limite NORD-OUEST de la commune, dernière parcelle sur une forte pente (20%) juste en dessous des bois qui poussent sur le plateau. Continuer la lecture

rubens

L’origine de la Voie lactée peinte par Pierre Paul Rubens

L’artiste flamand Pierre Paul Rubens nous a laissé une représentation de la Voie lactée qui s’inspire de la mythologie gréco-romaine.

Les nuits sans Lune, loin de toute pollution lumineuse, il est possible d’admirer dans le ciel la Voie lactée. Nous savons aujourd’hui que cette bande laiteuse, constituée d’une multitude d’étoiles, représente notre Galaxie vue par la tranche depuis notre observatoire terrestre situé à la périphérie. Avant de connaître cette explication scientifique, les hommes ont imaginé bien d’autres origines à la Voie lactée.

rubens

Dans l’Antiquité, les Grecs, dont l’existence était régie par une multitude de divinités, avaient imaginé un joli scénario : Zeus, après une relation adultérine avec une mortelle, se retrouva père d’un demi-dieu, Hercule. Continuer la lecture

glacier_voie_lactee

La Voie lactée se déploie sur le glacier de Gepatsch en Autriche

C’est sur le glacier autrichien de Gepatsch que nous emmène le photographe Nicholas Roemmelt pour y admirer la Voie lactée au-dessus des séracs.

Nicholas Roemmelt est un alpiniste et un photographe dont je vous avais présenté il y a quelques temps l’image d’une escalade nocturne sous la Voie lactée dans le Tyrol. Le voici qui récidive avec un nouveau cliché réalisé dans les Alpes autrichiennes, sur le glacier de Gepatsch. Le terme de cliché est d’ailleurs impropre, puisqu’il s’agit en réalité d’une mosaïque de 6 images (posées chacune 30 secondes à 6.400 iso à l’aide d’un objectif de 14 mm de focale ouvert à 2,8), nous offrant un panorama sur 240°, ce qui donne ce curieux aspect à la Voie lactée.

glacier_voie_lactee

Le même procédé de mosaïque avait déjà été utilisé par l’astrophotographe Michael Goh pour réaliser une étonnante image de la Voie lactée depuis le désert des Pinnacles en Australie. Continuer la lecture

laser-vlt

VLT : un laser pointé vers le cœur de la Voie lactée

Comme beaucoup de télescopes équipés d’une optique adaptative, le Very Large Telescope utilise un laser pour créer une étoile artificielle.

Les étoiles, dont la lumière met au minimum plusieurs années avant de nous parvenir, sont des sources de lumière ponctuelles que nous voyons scintiller en raison des mouvements permanents et imprévisibles de notre atmosphère. Si nous essayons d’amplifier l’image de ces astres plusieurs dizaines ou plusieurs centaines de fois à l’aide d’un télescope, nous obtiendrons des images brouillées très éloignées des caractéristiques optiques théoriques correspondant au diamètre de nos instruments.

Depuis plusieurs décennies les astronomes professionnels ont trouvé une façon élégante de contrer les méfaits de la turbulence atmosphérique en développant l’optique adaptative. Continuer la lecture

lave

Sur l’île d’Hawaii, de la lave en fusion sous la Voie lactée

La puissance de la Terre sous le ciel étoilé s’exprime dans cette superbe image d’une coulée de lave sur les pentes d’un volcan à Hawaii. 

Le photographe américain Mike Mezeul a capturé sur un même cliché réalisé au mois de  septembre la lave en fusion, la jeune Lune, la Voie lactée et un météore, tout cela sur l’île d’Hawaii. Muni d’un boîtier Nikon D810 et d’un objectif Nikkor 14-24mm de focale (ouvert à 2,8), le photographe a posé pendant 25 secondes avec une sensibilité de 2.500 iso.

lave

Si la lave, la Lune et la Voie lactée étaient en place au moment où Mike Mezeul a déclenché, il doit à la chance la présence d’une brillante étoile filante qui s’est invitée pendant la prise de vue, une probabilité sans doute aussi faible pendant une pose de 25 secondes que celle de gagner à la Green Card Lottery, la loterie américaine ! Continuer la lecture

masai

Au pays des Masaï, la Voie lactée révèle toute sa beauté

Sous le ciel d’encre du pays des Masaï, loin de toute pollution lumineuse, le photographe Robin Stuart a su capter la beauté de la Voie lactée.

Robin Stuart, aujourd’hui directeur de plusieurs campements de luxe qui accueillent les touristes dans la réserve nationale du Masaï Mara, a grandi dans cette région du Kenya qui est le prolongement  naturel du parc national du Serengeti en Tanzanie. Après des journées à admirer le spectacle de milliers d’herbivores (gnous, zèbres, gazelles de Thomson…) pourchassés par des prédateurs (lions, crocodiles, léopards, hyènes…) autour des points d’eau, Robin Stuart avait pris l’habitude de se détendre en contemplant le spectacle offert par l’arrivée de la nuit qui déroulait sur le ciel une tapisserie d’étoiles incroyablement riche, en l’absence de toute pollution lumineuse. Désireux d’immortaliser ce spectacle nocturne, il s’est lancé dans l’astrophotographie dont il est devenu l’un des spécialistes.

masai

L’image ci-dessus a été réalisée au pied d’une maison Masaï, une construction faite de bois mort et d’excréments de vache séchés. Un guerrier Masaï et son fils ont accepté de poser sous la Voie lactée pendant la prise de vue, une pose de 30 secondes à 6.400 iso avec un objectif ouvert à 2,8. Continuer la lecture

lost_in_light

En vidéo : Lost in Light, quand la lumière cache les étoiles

Avec Lost in Light, le photographe Sriram Murali nous propose de découvrir à quel point la pollution lumineuse affecte notre vision du ciel nocturne.  

Nous vivons dans un monde inondé de lumière la nuit, et ce n’est pas la dernière carte mondiale de la pollution lumineuse publiée au mois de juin dernier dans la revue Science Advances qui démontrera le contraire. On estime aujourd’hui que plus de 80% de la population mondiale ne voit plus la Voie lactée, un chiffre qui frise les 99% quand on se limite aux seuls habitants de l’Europe et des États-Unis !

Comment prendre conscience de l’impact des éclairages urbains sur la qualité du ciel nocturne ? C’est à cette question que tente de répondre le photographe Sriram Murali. Tournée principalement en Californie, sa vidéo intitulée Lost in Light nous révèle progressivement la beauté du ciel étoilé au fil de séquences enregistrées de plus en plus loin des sources de pollution lumineuse. Continuer la lecture

Le Triangle d'été, un spectacle à admirer au zénith

Le Triangle d’été, un spectacle à admirer au zénith

L’été est l’occasion de découvrir la Voie lactée, jalonnée par trois brillantes étoiles qui marquent le Triangle d’été : Deneb, Véga et Altaïr.

Si vous observez le ciel en début de nuit depuis un endroit préservé des effets néfastes de la pollution lumineuse, vous remarquerez sans peine au-dessus de votre tête la Voie lactée, cette bande laiteuse qui traverse le ciel du nord au sud et qui représente notre Galaxie vue par la tranche, le Système solaire étant situé à la périphérie de ce disque d’étoiles.

triangle_ete2

Parmi la multitude d’étoiles observables, les trois plus brillantes visibles au zénith en début de nuit forment le Triangle d’été. Il s’agit de Deneb, Véga et Altaïr. Continuer la lecture

salar_voie_lactee

Voie lactée au-dessus du désert de sel bolivien d’Uyuni

Se reflétant sur la surface du salar d’Uyuni, un désert de sel des hauts-plateaux bolivien, la Voie lactée s’offre au photographe Daniel Kordan.

En Bolivie, à 3.600 mètres d’altitude, se déploie le plus vaste désert de sel au monde, le salar d’Uyuni. Cette étendue de sel qui s’étire sur plus de 150 kilomètres (sa superficie  exacte est de 10.582 km²) s’est formée il y a 14.000 ans suite à la disparition d’un lac préhistorique, laissant progressivement la place à la plus grande croûte de sel sur Terre dont l’épaisseur varie de 2 à 120 mètres selon les endroits.

On en extrait un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète, un métal alcalin très recherché qui entre dans la composition des piles et batteries rechargeables, mais qui intéresse également l’industrie du verre, des céramiques, la métallurgie, l’industrie du caoutchouc et des thermoplastiques…

salar_voie_lactee

On imagine sans peine la beauté du ciel nocturne depuis le salar d’Uyuni, loin de toute pollution lumineuse. C’est le spectacle qu’a immortalisé Daniel Kordan en se mettant lui-même en scène dans une image où la Voie lactée se reflète sous les pieds du photographe. Continuer la lecture

La Voie lactée se dévoile en Indre-et-Loire

La Voie lactée se dévoile en Indre-et-Loire

Un petit coin de paradis pour les astronomes en Indre-et-Loire ? Voici une bonne adresse pour admirer le ciel étoilé depuis les bords du lac de Rillé. 

Je vous avais présenté il y a peu un jeune croissant de Lune au-dessus du lac de Rillé. C’est dans ce petit coin de Touraine que j’ai passé quelques jours, très exactement au gîte nature de l’Epronnière.

carte_pollution_lumineuse

Distant d’une quarantaine de kilomètres des villes de Tours et Angers, ce gîte, qui accueille des amoureux de la nature et des oiseaux en pleine zone ornithologique, n’est entouré que de quelques petits villages peu éclairés. Continuer la lecture

voie_lactee_everest

Bivouac sous la Voie lactée au pied de l’Everest

Plus près des étoiles, les alpinistes qui gravissent l’Everest prennent parfois le temps de contempler la Voie lactée dans un ciel noir comme de l’encre.

Plus haut sommet du monde, l’Everest (8.848 mètres au-dessus du niveau de la mer) fait partie de la chaîne de montagnes de l’Himalaya qui marque la frontière entre la Chine et le Népal. Le 29 mai 1953 l’alpiniste et explorateur néo-zélandais Edmund Hillary parvenait pour la première fois à atteindre son sommet avec à ses côtés  le sherpa népalais d’origine tibétaine Tensing Norgay. Depuis plus de soixante ans les alpinistes ne cessent de rivaliser d’audace pour atteindre le sommet toujours plus vite en empruntant de nouvelles voies, avec ou sans assistance respiratoire.

voie_lactee_everest

Une ascension du mont Everest s’étalant sur plusieurs semaines, elle se fait par étapes successives. C’est au camp de base (5.340 mètres) qu’est rassemblé l’ensemble du matériel acheminé par des  porteurs et des yacks. Une fois les alpinistes acclimatés à l’altitude, l’ascension se fait par paliers : camp 1 vers 5.900 mètres, camp 2 vers 6.500 mètres, camp 3 vers 7.200 mètres, camp 4 vers 8.000 mètres d’où partira l’assaut final. Continuer la lecture

Jeune croissant de Lune au-dessus du lac de Rillé

Jeune croissant de Lune au-dessus du lac de Rillé

Principale réserve ornithologique en Touraine, le lac de Rillé recevait la visite d’une jeune croissant de Lune dans la soirée du 6 août. 

Connu également sous le nom de lac de Pincemaille, le lac de Rillé est un plan d’eau de 250 hectares qui s’est formé en 1977 suite à la construction d’un barrage sur la rivière Lathan. Ce plan d’eau situé à une quarantaine de kilomètres au nord de la ville de Tours, destiné à l’irrigation des zones agricoles de ce morceau de Touraine, est devenu un haut-lieu ornithologique (comme l’explique la LPO) où l’on peut observer plus de 200 espèces d’oiseaux : héron, grèbe huppé, chevalier, oie, canard, martin-pêcheur, pie-grièche écorcheur… ainsi que des espèces beaucoup plus rares comme le balbuzard pêcheur ou encore la cigogne noire.

lune7

Le soir du 6 août, à l’occasion des Nuits des étoiles, je me trouvais au bord du lac. Assailli par les moustiques, j’ai pu admirer le jeune croissant en train de glisser vers l’horizon OUEST, quatre jours après la Nouvelle Lune. Continuer la lecture

etoile_filante1

Août, le mois idéal pour admirer les étoiles filantes

Avec la douceur de ses nuits, le mois d’août est dédié à l’observation des étoiles filantes, ces petites poussières qui encombrent le Système solaire.

Vous voilà enfin en vacances, prêts à savourer un repos bien mérité. Vous avez prévu de longues heures de détente dans une chaise longue en début de soirée, le regard tourné vers le ciel qui s’assombrit, et vous vous surprenez à compter les étoiles qui apparaissent une à une. Il y en a bientôt beaucoup trop pour que vous puissiez les dénombrer, alors qu’une bande laiteuse, la Voie lactée, fait lentement son apparition selon un axe NORD-SUD. quand soudain une étoile filante traverse à toute vitesse une portion de la sphère céleste avant de disparaître.

etoile_filante1

Circulant sur son orbite à près de 30 kilomètres par seconde, la Terre fonce à travers le Système solaire et heurte en permanence de minuscules particules appelées météoroïdes. Ces poussières (à l’origine de la lumière zodiacale), pénètrent à grande vitesse dans notre atmosphère : elles s’échauffent et deviennent lumineuses une fraction de seconde avant de se vaporiser. C’est ce qu’on appelle les étoiles filantes (sporadiques) ou météores.

etoile_filante2

Parfois notre planète traverse aussi des nuages de poussières abandonnées par les comètes sur leur orbite : le nombre d’étoiles filantes augmente sensiblement et forme un essaim qui prend le nom de la région du ciel (appelé le radiant) d’où les météores semblent jaillir.   Continuer la lecture

la_palma_voie_lactee

Voie lactée au-dessus des nuages depuis l’île de La Palma

Au sommet de l’île de La Palma, la Voie lactée est splendide. Un point de vue unique qui accueille l’un des plus grands télescopes au monde.

L’archipel des Canaries se compose de sept îles d’origine volcanique dans l’océan Atlantique à 150 kilomètres des côtes du Maroc. Deux îles ont les faveurs des astronomes : l’île de Ténérife avec l’Observatoire du Teide et l’île de La Palma avec l’Observatoire du Roque de Los Muchachos. Ces deux observatoires, gérés par l’Institut d’astrophysique des Canaries, bénéficient du ciel le plus pur de l’hémisphère nord à 2400 m d’altitude, loin de toute pollution lumineuse.

la_palma_voie_lactee

L’Observatoire du Roque de Los Muchachos, qui héberge le Gran Tecan (un télescope de 10,4 m de diamètre que je vous invite à découvrir dans ce diaporama), est adossé à la caldeira vertigineuse de Taburiente qui constitue les restes d’un stratovolcan en partie effondré côté sud-ouest.

Continuer la lecture

tyrol

Escalade nocturne sous la Voie lactée dans le Tyrol

Le photographe Nicholas Roemmelt a réalisé une très belle composition nocturne sous la Voie lactée depuis une via ferrata dans le Tyrol.

Nicholas Roemmelt est un photographe patient qui a attendu un an pour réaliser une image qu’il avait en tête. C’est seulement au mois d’avril que la Voie lactée est bien orientée par rapport à un superbe point de vue sur une cascade et la vallée depuis la via ferrata surnommée « Lehner Wassefall » dans le Tyrol, cette région de l’Autriche où le massif alpin offre de magnifiques randonnées.

tyrol

Lorsque la météo a annoncé du beau temps durable il y est revenu en milieu de nuit avec sa femme Christina qui a accepté de réaliser cette randonnée sportive nocturne avant de jouer les alpinistes pour cette image. L’appareil photo attaché sur une étroite paroi, le couple a cru que l’expédition allait tourner court quand des nuages ont envahi le ciel. Continuer la lecture

fuego2

Le volcan de Fuego en éruption sous la Voie lactée

Vu de nuit sous les étoiles, l’un des volcans les plus actifs d’Amérique centrale, le volcan de Fuego au Guatemala, est particulièrement photogénique.  

C’est un géant qui ne s’endort jamais ; culminant à 3763 m d’altitude dans la Sierra Madre de Chiapas (une chaîne montagneuse qui borde le Mexique, le Guatemala, le Salvador et le Honduras), le volcan de Fuego est entré 15 fois en éruption l’an passé et déjà 5 fois depuis le début de l’année 2016.

En vidéo : quels sont les différents types d’éruptions volcaniques ?

Sa plus grosse éruption depuis 35 ans a eu lieu le 8 février 2015 avec des colonnes de cendres jusqu’à 5.000 m d’altitude qui ont nécessité la fermeture de l’aéroport de Guatemala, la capitale située à une cinquantaine de km, et de plusieurs écoles, alors que les villes et les plantations de café aux alentours se retrouvaient sous une épaisse couche de cendres.

fuego1

Cette superbe image nocturne a été réalisée le 18 mars par le photographe Jonathan Schiralli. Le volcan connaissait alors une activité éruptive de type strombolienne avec de fortes explosions (accompagnées de secousses sismiques ressenties jusqu’à une quinzaine de km), un panache de fumée et plusieurs coulées de lave.

Situé à moins de 15° au nord de l’équateur, le Guatemala permet d’admirer la plupart des constellations de l’hémisphère sud. La Voie lactée se déploie au-dessus de la Sierra Madre de Chiapas loin de toute pollution lumineuse. Les lumières que l’on devine au loin sous les nuages sont celles des villes situées dans la plaine.