Archives pour l'étiquette Pleine Lune

Pourquoi la Lune nous semble-t-elle plus grosse à l’horizon ?

Proche de l’horizon, la Lune nous paraît énorme alors que son diamètre apparent n’a pas changé. Notre cerveau est responsable de ce mirage perceptif.    

À chaque Pleine Lune, les témoins sont formels : notre satellite naturel leur semble énorme quand il est posé sur l’horizon. Une impression trompeuse que semblent confirmer certains clichés, comme par exemple celui réalisé par le photographe grec Elias Chasiotis en juillet 2015 montrant la Pleine Lune se lever derrière le temple de Poséidon au cap Sounion (image ci-dessous). Même impression quand on visionne la vidéo de Luke Taylor (un lever de la Pleine Lune depuis Byron Bay, à la pointe du continent australien) ou celle de Daniel Lopez (un coucher de la Pleine Lune derrière le pic du Teide, le plus haut volcan d’Espagne sur l’île de Tenerife).

Ce curieux phénomène est ce qu’on appelle un mirage perceptif dont notre cerveau est responsable. Continuer la lecture

Le 12 janvier, admirez la Pleine Lune des loups

Sortez couvert pour profiter de la Pleine Lune des loups, première Pleine Lune de l’année qui passera la nuit entre les Gémeaux et le Cancer.

La Pleine Lune de janvier porte traditionnellement le nom de Pleine Lune des loups ou de Pleine Lune de la glace : vous l’aurez compris, c’est l’une des plus froides de l’année dans l’hémisphère nord. Ce n’est pas une raison pour s’en priver, il suffit juste de bien se couvrir en suivant nos 5 conseils pour observer sans avoir froid.

lune5

Comme la Pleine Lune de décembre (la voici qui se lève sur Rome) , la Pleine Lune de janvier est au plus haut dans le ciel (déclinaison supérieure à 18°) ; il lui faut plus de 14 heures pour parcourir la voûte étoilée d’EST en OUEST. Continuer la lecture

Surveillez l’essaim météoritique des Quadrantides

Si le ciel est dégagé, l’essaim météoritique des Quadrantides devrait nous offrir un joli spectacle pour bien commencer cette nouvelle année.

Le début du mois de janvier est traditionnellement propice à l’observation des étoiles filantes. C’est en effet durant les cinq premières nuits de l’année que la Terre traverse l’essaim météoritique des Quadrantides.

essaim

Les météores portent le nom de la constellation dont ils semblent jaillir, la constellation du Quadrant Mural qui n’existe plus aujourd’hui (entre les constellations d’Hercule, du Bouvier et de la Grande Ourse). Continuer la lecture

Rétrospective : les spectacles célestes de 2016

L’année 2016 prendra fin dans quelques, jours, l’occasion de revenir sur les spectacles célestes que j’ai pu admirer aux quatre coins de la France. 

Comme je l’avais fait en 2013 et en 2015, je vous propose un diaporama des principaux spectacles célestes que j’ai photographiés au cours de l’année qui s’achève. Une nouvelle fois j’ai fait appel à Valère Leroy pour la musique (découvrez ses compositions sur Space-music) avec un superbe morceau intitulé Another Star (dans lequel il est accompagné à la guitare par Daniel Desfeux).

Tout commence par quelques selfies sous la Lune en Auvergne au bord du lac des Hermines, dans la calanque de Port-Miou, en Bourgogne au pied d’éoliennes et à côté d’une cabotte ou encore dans le Haut Beaujolais à l’occasion d’un festival de planètesContinuer la lecture

Filé d’étoiles sur l’église Saint-Symphorien en Bourgogne

Et si pour une fois on tournait le dos à la Pleine Lune pour découvrir le paysage ? Exemple avec l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges.

Si vous suivez régulièrement les articles de ce blog, l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges ne vous est pas inconnue. Elle entre souvent dans la composition de mes images, comme quand Vénus, Mars et Jupiter s’étirent le long de l’écliptique ou lorsqu’il s’agit de découvrir Orion, un vaniteux chasseur au milieu des étoiles. Parfois je zoome sur son clocher lorsque le coq regarde le croissant de Lune.

saint_symphorien

Construite au XIIIe siècle dans le quartier des vignerons, cette église qui mélange styles gothique et roman est entourée d’un vieux cimetière.    Continuer la lecture

La Pleine Lune de décembre se lève sur Rome

La dernière Pleine Lune de l’année a une nouvelle fois inspiré les photographes comme en témoigne cette image prise à Rome, la ville aux sept collines.

Rome n’est la capitale de l’Italie que depuis 1871 mais L’histoire de la Ville éternelle s’étend sur plus de vingt-huit siècles depuis sa fondation mythique par Romulus le 21 avril 753 avant J.-C.

Selon la légende latine, Romulus et son frère jumeau Rémus, fruits d’une liaison interdite entre le dieu Mars et une prêtresse, furent abandonnés sur les bords du Tibre et recueillis par une louve. Une fois adulte, Romulus fut désigné pour fonder la ville qui allait prendre son nom (il en profita au passage pour tuer son frère).

rome2

Il suffit d’admirer la photographie réalisée le 13 décembre par Gianluca Masi (qui ne cherchait pas à voir le lapin sur la Pleine Lune) pour avoir un petit aperçu de la riche histoire de Rome.   Continuer la lecture

Le 14 décembre, cherchez le lapin sur la Pleine Lune

À chaque Pleine Lune vous pouvez vous amuser à retrouver un lapin imaginaire dont la forme du corps épouse les fausses mers lunaires.

Peut-être avez-vous eu la chance d’admirer la Super Lune le mois dernier, la plus proche de la Terre depuis 1948. Si la météo ne vous l’a pas permis, consolez-vous : la Pleine Lune de ce 14 décembre, bien que légèrement plus petite, affiche un diamètre apparent respectable de 33’15, ce qui lui vaut également le titre de Super Lune. Même si la différence d’éclat et de diamètre apparent avec la Lune à l’apogée n’est pas toujours perceptible, ce serait dommage de ne pas profiter de cette occasion pour sortir admirer le spectacle.

La dernière Pleine Lune de l’année 2016, qui passera la nuit dans la constellation du Taureau, vous donnera peut-être l’occasion de repérer le lapin lunaire. Continuer la lecture

Quand la Pleine Lune chapeaute le Mont Saint-Michel

Chaque Pleine Lune est un nouvel émerveillement. La voici mise en valeur lors de son coucher en septembre 2015 au-dessus du Mont Saint-Michel.

Il suffit de consulter la page Facebook de Matthieu Jeanson pour s’en convaincre : ce photographe est un amoureux de la Normandie et tout particulièrement du Mont Saint-Michel qu’il immortalise de jour comme de nuit. Le 28 septembre 2015 Matthieu Jeanson était en poste pour photographier le coucher de la Pleine Lune dans l’axe du Mont.

super_lune

Il s’agissait de la Pleine Lune des récoltes (Harvest Moon), surnom que l’on donne à la Pleine Lune la plus proche de l’équinoxe d’automne dans l’hémisphère nord (qui s’est produit cette année le 22 septembre). Continuer la lecture

Non, la Lune n’est pas blanche à l’horizon !

De nombreuses photographies de la Super Lune qui ont circulé sur les réseaux sociaux sont en réalité des montages maladroits. Explications.

Vous avez sans doute vu passer beaucoup d’images de notre satellite naturel le 14 novembre. Les médias faisant leur une en annonçant la plus grosse Pleine Lune depuis 1948, chacun a voulu immortaliser le phénomène. Mais comme la météo n’était pas très favorable, certains photographes ont créé leurs propres images en intégrant une photo de notre satellite naturel dans un cliché de paysage, souvent en plaçant sur l’horizon une Lune photographiée en plein ciel à une autre occasion. Petit problème : à l’horizon la Lune n’est pas blanche, et voici pourquoi. Continuer la lecture

En vidéo : la Super Lune se lève sur Baïkonour

Depuis le cosmodrome de Baïkonour, le spationaute Thomas Pesquet et ses collègues ont vu se lever la Super Lune derrière la fusée Soyouz.

Créé en 1956 au milieu des steppes arides du Kazakhstan, le cosmodrome de Baïkonour est le centre de lancement spatial le plus actif de la planète avec en moyenne une quinzaine de tirs de fusées chaque année. C’est de là que s’est envolé le 12 avril 1961 celui qui allait devenir le premier homme à avoir effectué un vol dans l’espace, Youri Gagarine.

En attendant que le nouveau cosmodrome de Vostotchny en Sibérie soit entièrement terminé (il redonnera alors à la Russie son indépendance vis-à-vis du Kazakhstan), Baïkonour est toujours le passage obligé de tous les astronautes qui s’élancent vers l’espace.

Ce sera le cas de Thomas Pesquet le 17 novembre. Le spationaute français partira pour une mission de six mois à bord de la Station spatiale internationale (ISS) en compagnie de l’astronaute de la NASA Peggy Whitson et du cosmonaute russe Oleg Novitskiy. Continuer la lecture

En images : les Terriens ont admiré la Super Lune

Les photographes ont rivalisé d’imagination pour immortaliser la Super Lune exceptionnelle que l’on pouvait admirer les 13 et 14 novembre.

En raison de son orbite elliptique, la Lune n’est pas toujours à la même distance de la Terre. Au plus loin (c’est l’apogée), la Lune est à plus de 406.000 km de nous alors qu’au plus près (c’est le périgée) sa distance n’est plus que de 356.400 km.  Ces variations de distance se traduisent par un diamètre lunaire apparent qui va de de 29,4 à 33,5 minutes d’arc. Le 14 novembre notre satellite naturel se trouvait à 356.546 km de nous à l’occasion de la Pleine Lune du castor (ou du gel), et son diamètre apparent était de 33’52. Une aussi courte distance ne s’était pas produite depuis le 26 janvier 1948 et n’aura plus lieu avant le 25 novembre 2034.

Mais quelle différence perçoit-on entre une Pleine Lune à l’apogée et une Super Lune au périgée ? Sachez que dans le second cas le disque lunaire est environ 14 % plus grand et 30 % plus lumineux.

superlune2

Sur toute la planète les photographes ont essayé d’immortaliser cette Super Lune quand la météo leur en a offert la possibilité. Certains avaient choisi de zoomer au maximum avec la Lune derrière un premier plan éloigné, d’autres ont préféré intégrer notre satellite naturel dans un plan large, plus proche de ce qu’on percevait à l’œil nu.

Si vous n’avez pas pu profiter de ce spectacle, sachez que nous aurons droit le 14 décembre prochain à une autre Super Lune légèrement plus petite mais sans aucun doute aussi belle !

Admirez la plus grosse Pleine Lune depuis 1948

Découvrez tous nos conseils pour admirer et photographier une énorme Pleine Lune les 13 et 14 novembre, un spectacle à la portée de tous.

Lorsque le diamètre apparent de la Pleine Lune dépasse 33 minutes d’arc, on parle de Super Lune. Cette année il y en a 3. La première a eu lieu le 16 octobre (c’était la Pleine Lune des chasseurs) : Séléné se trouvait alors à 358.485 km de la Terre, soit un diamètre apparent de 33’18. La seconde, la plus grosse Pleine Lune de l’année, est attendue le 14 novembre : notre satellite naturel sera à 356.546 km de nous à l’occasion de la Pleine Lune du castor ou du gel et son diamètre apparent sera de 33’52.

pleine-lune2

Une distance aussi courte entre la Pleine Lune et nous ne s’était pas produite depuis le 26 janvier 1948 et n’aura plus lieu avant le 25 novembre 2034. Continuer la lecture

1er novembre : retour du croissant de Lune au crépuscule

C’est un jeune croissant de lune âgé de 48 heures environ qui était posé sur l’horizon dans la soirée du 1er novembre, promesse d’une nouvelle lunaison. 

Le premier jour de ce mois de novembre a été marqué par le retour d’un jeune croissant de Lune sur l’horizon OUEST, accompagnant à bonne distance la brillante planète Vénus (les deux astres seront un peu plus proches les deux prochaines soirées). Sur cette image réalisée avec un boîtier Finepix HS20 et un zoom de 720 millimètres de focale, on commence à distinguer légèrement la lumière cendrée sur le reste du disque lunaire mais vous pourrez l’admirer beaucoup mieux pendant les soirs à venir avec une Lune qui se dégagera des lueurs du crépuscule.

croissant3

Cette avant-dernière lunaison de l’année nous offrira un spectacle à ne pas manquer : lors de la prochaine Pleine Lune le 14 novembre (ce sera la Pleine Lune du castor ou du gel), la distance qui nous séparera de notre satellite naturel sera la plus courte depuis le 26 janvier 1948. Continuer la lecture

Pleine Lune dans l’ombre du Mauna Kea

Étonnante photographie que celle réalisée par Greg Chavdarian depuis le sommet du Mauna Kea dans l’ombre duquel brille la Pleine Lune. 

Le Mauna Kea est un volcan bouclier endormi âgé de près d’un million d’années. Situé sur l’île d’Hawaii, il culmine à 4.207 mètres d’altitude et sa dernière éruption remonte à environ 4.500 ans. Son sommet, régulièrement au-dessus des nuages, offre l’un des meilleurs sites d’observations astronomiques de l’hémisphère nord et accueille un Observatoire.

mauna_kea

Quand Greg Chavdarian est arrivé au sommet du Mauna Kea dans la soirée du 15 octobre, au-dessus d’une mer de nuages, ce n’est pas l’Observatoire qui a attiré son regard, mais plutôt la Pleine Lune qui se levait sur l’horizon juste dans l’ombre du volcan endormi. Le Soleil, très bas lui aussi, était situé à l’opposé, dans le dos de l’observateur.  Continuer la lecture

Le lever de la Pleine Lune de l’esturgeon vu depuis l’ISS

Si vous n’avez pas pu photographier le lever de la Pleine Lune de l’esturgeon le 18 août, le commandant de bord de l’ISS l’a fait pour vous.

La Station spatiale internationale (International Space Station ou ISS) est une structure artificielle qui mesure 110 mètres de long pour 74 de large. Elle fait un tour de la Terre environ toutes les 90 minutes à 400 kilomètres d’altitude. Près de 2.500 mètres carrés de panneaux solaires fournissent l’électricité de la Station et réfléchissent la lumière solaire, ce qui permet de suivre les passages de l’ISS dans le ciel nocturne.

pleine_lune_iss

L’Expédition 48 actuellement en cours est composée de 6 astronautes : le commandant américain Jeff Williams et ses collègues russes Oleg Skripochka et Alexey Ovchinin ont été rejoints le 9 juillet par Anatoly Ivanishin (Russie), Kate Rubins (USA) et Takuya Onishi (Japon) qui avaient quitté la Terre deux jours plus tôt à bord d’un vaisseau Soyouz MS-01 (l’astronaute français Thomas Pesquet de l’Agence Spatiale Européenne s’était entraîné comme doublure de l’équipage de l’Expédition 48 avant son départ pour l’ISS au mois de décembre dans le cadre de la mission Proxima). Continuer la lecture

Août, le mois idéal pour admirer les étoiles filantes

Avec la douceur de ses nuits, le mois d’août est dédié à l’observation des étoiles filantes, ces petites poussières qui encombrent le Système solaire.

Vous voilà enfin en vacances, prêts à savourer un repos bien mérité. Vous avez prévu de longues heures de détente dans une chaise longue en début de soirée, le regard tourné vers le ciel qui s’assombrit, et vous vous surprenez à compter les étoiles qui apparaissent une à une. Il y en a bientôt beaucoup trop pour que vous puissiez les dénombrer, alors qu’une bande laiteuse, la Voie lactée, fait lentement son apparition selon un axe NORD-SUD. quand soudain une étoile filante traverse à toute vitesse une portion de la sphère céleste avant de disparaître.

etoile_filante1

Circulant sur son orbite à près de 30 kilomètres par seconde, la Terre fonce à travers le Système solaire et heurte en permanence de minuscules particules appelées météoroïdes. Ces poussières (à l’origine de la lumière zodiacale), pénètrent à grande vitesse dans notre atmosphère : elles s’échauffent et deviennent lumineuses une fraction de seconde avant de se vaporiser. C’est ce qu’on appelle les étoiles filantes (sporadiques) ou météores.

etoile_filante2

Parfois notre planète traverse aussi des nuages de poussières abandonnées par les comètes sur leur orbite : le nombre d’étoiles filantes augmente sensiblement et forme un essaim qui prend le nom de la région du ciel (appelé le radiant) d’où les météores semblent jaillir.   Continuer la lecture

Admirez la Pleine Lune du cerf le 19 juillet

Il fait beau et chaud et vous êtes peut-être en vacances. C’est le moment de prendre le temps d’admirer la Pleine Lune du cerf le 19 juillet en soirée.

Pleine Lune du cerf (immortalisée en juillet 2015 derrière le temple de Poséidon), de la chance ou du tonnerre selon les coutumes, la Pleine Lune de ce mois de juillet devrait ravir tous ceux qui aiment lever les yeux en direction des spectacles célestes pour oublier les aléas de la vie quotidienne. Mardi 19 juillet la Pleine Lune du cerf se produira à 22 heures 58 T.U. très exactement. La nuit de mardi à mercredi sera donc idéale pour admirer la belle bouille ronde de notre satellite naturel qui traversera le ciel entouré des étoiles de la constellation du Sagittaire.

Le 19 juillet la Pleine Lune s’élèvera au-dessus de l’horizon EST à partir de 19 heures T.U. (soit 21 heures à Paris) alors que le Soleil sera en train de se coucher à l’OUEST. Il vous sera possible d’immortaliser facilement ce lever de Lune car le ciel sera alors très clair : faites confiance aux automatismes de votre boîtier photographique. Pensez à cadrer assez large pour mettre en valeur Séléné au milieu d’un paysage terrestre. L’usage d’un pied photo est vivement recommandé pour éviter les images floues ! Continuer la lecture

Pleine Lune à Turin derrière la basilique de Superga

Le photographe italien Stefano de Rosa a immortalisé le lever de la Pleine Lune du corbeau avec au premier plan la basilique de Superga.

Distante d’une dizaine de kilomètres du centre de Turin, la basilique de Superga est perchée sur une colline à 670 m d’altitude. Les visiteurs qui y montent (ils peuvent choisir de le faire en empruntant un chemin de fer à crémaillère) découvrent ce chef-d’œuvre de l’architecture baroque dont la construction débuta en 1717 sous la conduite de l’architecte Filippo Juvarra.

pleine_lune1

L’édifice était dédié à la Vierge Marie en remerciement après la victoire des armées piémontaises et autrichiennes lors du siège de Turin par l’armée française de Louis XIV. Depuis la basilique on a une vue panoramique sur la ville de Turin et sur le massif des Alpes. Continuer la lecture

En vidéo : Full Moon 2016, un hommage à la Pleine Lune

Full Moon 2016 est comme son nom l’indique une vidéo qui réunit un certain nombre de mes images d’ambiance prises en période de Pleine Lune.

L’époque de la Pleine Lune (Full Moon en anglais) n’est pas la plus appréciée des astronomes amateurs qui ne peuvent plus observer les nébuleuses et galaxies, noyées dans la lumière de notre satellite naturel. Beaucoup d’astrophotographes rangent aussi leur matériel à ce moment, attendant que le ciel redevienne noir pour immortaliser la voûte céleste et la Voie lactée.

Pourtant la grosse figure ronde de Séléné offre un spectacle dont on ne se lasse pas, à condition de choisir avec soins les premiers plans terrestres qui seront mis en valeur par son éclairage. Continuer la lecture

23 mars : admirez la Pleine Lune du corbeau

Le 23 mars nous assisterons à la troisième Pleine Lune de l’année, connue sous le nom de Pleine Lune du corbeau, des vers ou de la sève.

Après la Pleine Lune des loups en janvier et la Pleine Lune des neiges en février, nous aurons droit le 23 mars à la Pleine Lune du corbeau, trois jours après le début du printemps. Comme Séléné sera très proche de son apogée, notre satellite naturel nous montrera un diamètre apparent de seulement 29,35 minutes d’arc, juste avant la plus petite Pleine Lune de l’année qui sera la suivante (la Pleine Lune des poissons le 22 avril aura un diamètre apparent de 29,25 minutes d’arc).

corbeau

Le 23 mars la bouille ronde de notre satellite naturel fera son apparition sur l’horizon EST au moment où le Soleil plongera derrière l’horizon ouest (aux alentours de 18 h 30 heure locale). Continuer la lecture