Archives pour l'étiquette étoile polaire

U Camelopardalis, l’étoile qui crache une coquille de gaz

Photographiée par le télescope Hubble, une immense bulle de gaz entoure U Camelopardalis, une étoile en fin de vie dans la constellation de la Girafe. 

Située en bordure de la Voie lactée à proximité de l’étoile polaire, entre Cassiopée, Céphée et le Cocher, la constellation boréale de la Girafe est très discrète : les étoiles qui la composent sont particulièrement faibles, les plus brillantes se situant autour de la magnitude 4 (vous pouvez retrouver la constellation sur cette image). Attardons-nous sur U Camelopardalis, un astre de magnitude 7,35 sur lequel s’est penché le télescope spatial Hubble.

ucamelopardalis

Cette étoile en fin de vie toussote régulièrement, soufflant dans l’espace une coquille de gaz riche en carbone, d’où le nom d’étoile carbonée.   Continuer la lecture

Une image stéréographique du ciel nocturne au Tibet

Le photographe Jeff Dai a réalisé une image stéréographique (appelée aussi Little Planet) du ciel étoilé depuis le Tibet. Elle est spectaculaire.

Voici une bien curieux cliché présenté sur le site SpaceWeather. Il s’agit d’une image stéréographique réalisée de nuit au Tibet, très exactement dans un campement dans l’Himalaya, à la frontière entre la Chine et le Bouthan. Son auteur est le photographe chinois Jeff Dai.

ciel1

Qu’est-ce qu’une image stéréographique ? Comme l’explique le photographe Jérôme Pouille sur son blog, c’est un peu comme si on décidait d’écraser une image sphérique sur un plan avec un rouleau à pâtisserie ! Continuer la lecture

Filé d’étoiles sur l’église Saint-Symphorien en Bourgogne

Et si pour une fois on tournait le dos à la Pleine Lune pour découvrir le paysage ? Exemple avec l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges.

Si vous suivez régulièrement les articles de ce blog, l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges ne vous est pas inconnue. Elle entre souvent dans la composition de mes images, comme quand Vénus, Mars et Jupiter s’étirent le long de l’écliptique ou lorsqu’il s’agit de découvrir Orion, un vaniteux chasseur au milieu des étoiles. Parfois je zoome sur son clocher lorsque le coq regarde le croissant de Lune.

saint_symphorien

Construite au XIIIe siècle dans le quartier des vignerons, cette église qui mélange styles gothique et roman est entourée d’un vieux cimetière.    Continuer la lecture

Une nuit sous les étoiles aux Monts Luisants

On trouve sur la parcelle de vigne des Monts Luisants à Morey-Saint-Denis une jolie maison, l’occasion de réaliser un nouveau paysage céleste.

Morey-Saint-Denis (qui avant 1927 s’appelait Morey en Montagne, allusion au plateau calcaire contre lequel est adossée la commune), est un joli village viticole entre Gevrey-Chambertin et Nuits-Saint-Georges. On dit de Morey que c’est le village des Clos (Clos de la Roche, Clos Saint-Denis, Clos des Lambrays, Clos de Tart…) et les amateurs de vins de qualité y font souvent escale, la commune pouvant s’enorgueillir de posséder 5 Grands Crus et 17 Premiers Crus.

rotation

Le Premier Cru Monts Luisants est issu d’une vigne située à la limite NORD-OUEST de la commune, dernière parcelle sur une forte pente (20%) juste en dessous des bois qui poussent sur le plateau. Continuer la lecture

Comment photographier une rotation d’étoiles

Vous avez envie d’immortaliser une rotation d’étoiles au-dessus d’un joli premier plan ? C’est possible en suivant les quelques conseils qui suivent.

Commençons par une petite explication : ce qu’on appelle une rotation d’étoiles est en réalité la visualisation du mouvement de rotation de la Terre sur elle-même. Vous l’avez remarqué, les astres effectuent dans le ciel un mouvement apparent d’EST en OUEST en raison du mouvement réel de notre planète sur elle-même.

L’axe de rotation terrestre peut être prolongé dans l’espace : depuis l’hémisphère nord il passe juste à côté de Alpha Ursae Minoris, l’étoile la plus brillante (magnitude 2) de la constellation de la Petite Ourse, à qui on a donc donné le nom d’étoile polaire. Si vous observez le ciel nocturne en direction de l’étoile polaire, vous remarquerez que les constellations semblent tourner autour de cet astre au cours de la nuit, un mouvement apparent que l’on peut photographier.

christ

La technique pour enregistrer le mouvement apparent des astres autour de l’étoile polaire est assez simple : on prend un maximum de clichés de cette zone du ciel qu’on additionne ensuite à l’aide d’un logiciel. Continuer la lecture

Des vignes aux couleurs de l’automne sous l’ISS

Le 11 octobre en début de soirée la Station spatiale internationale (ISS) était visible en Bourgogne au-dessus des vignes aux couleurs d’automne.

Cela ne vous a pas échappé : nous sommes en automne depuis le 22 septembre, jour de l’équinoxe. Les journées continuent de raccourcir et les nuits sont plus longues et plus fraîches. L’automne est sans doute la plus belle saison en Bourgogne, quand les feuilles de vignes se parent de mille couleurs après les vendanges. Pourquoi ce festival de couleurs ? Tout simplement parce que la chlorophylle (qui donne aux feuilles leur couleur verte l’été) cesse d’être produite lorsque les jours raccourcissent, laissant la place à d’autres pigments, principalement du jaune produit par des flavonoïdes et de l’orange libéré par les caroténoïdes.

iss_automne

Le 11 octobre en début de soirée la Station spatiale internationale (dont c’est actuellement l’expédition 49) a eu la bonne idée de faire une apparition au-dessus des vignes du côté de la constellation de la Grande Ourse (posée sur l’horizon NORD-OUEST) puis de traverser le ciel en frôlant l’étoile polaire, un passage annoncé  comme d’habitude sur Heavens-Above. Le cliché ci-dessus est l’addition de 5 poses de 30 secondes à 800 iso avec un objectif Samyang de 8 millimètres de focale (même pris à la suite les 5 clichés montrent des coupures dans la trace lumineuse laissée par l’ISS en mouvement). Continuer la lecture

Rotation d’étoiles au-dessus du château de Brochon

Le château de Brochon offre un cadre exceptionnel pour réaliser une photographie de la rotation apparente des étoiles autour du pôle nord céleste.

Le vendredi soir 9 septembre j’étais dans le parc du château de Brochon pour y photographier la Lune, Mars et Saturne qui passaient sur l’horizon SUD. Je me suis ensuite déplacé pour avoir l’étoile polaire au-dessus du château et réaliser un cliché montrant la rotation apparente des étoiles ( c’est en réalité la rotation de la Terre sur son axe passant par les pôles qui est à l’origine du déplacement apparent des astres d’EST en OUEST).

chateau_brochon_rotation

Ce cliché (repris par le site EarthSky) est l’addition de 90 poses de 30 secondes à 1600 iso avec un objectif Samyang de 8 mm de focale (ouvert à 3,5) et un boîtier Nikon D3200, addition réalisée automatiquement à l’aide du logiciel StarMaxContinuer la lecture

La constellation du Bouvier, un cerf-volant au zénith

Passant haut dans le ciel en début de nuit, la constellation du Bouvier et la brillante Arcturus sont dans le sillage de la Grande Ourse.

Quel est donc ce groupe d’étoiles qui évoque la forme d’un cerf-volant au-dessus de nos têtes une fois la nuit tombée au mois de juillet ? C’est la constellation du Bouvier. Dans la mythologie grecque le Bouvier était un laboureur qui conduisait les sept bœufs de la constellation de la Grande Ourse, les faisant tourner autour de l’étoile polaire pendant la nuit.

bouvier

Au troisième siècle avant J.-C., le poète grec Aratos de Soles rédigea un long poème astronomique intitulé Les Phénomènes. Voici ce qu’il écrivit à propos de la constellation d’Arcturus : « Derrière Héliké, comme s’il la poussait devant lui, marche le Gardien de l’Ourse, que les hommes appellent aussi le Bouvier, parce qu’il semble toucher de son aiguillon l’Ourse-Chariot. Il éclate tout entier d’une vive lumière et, sous sa ceinture, tourne l’étoile Arcturus elle-même, brillante entre toutes ». Continuer la lecture

En images : les rotations d’étoiles

La Terre tourne et le ciel nocturne nous en apporte une nouvelle preuve. Voici un florilège de rotations d’étoiles qui vont vous donner le tournis !

Si vous pointez le ciel nocturne avec votre appareil photographique en direction du nord et que vous effectuez une longue pose (en général plusieurs minutes) vous remarquerez que les étoiles laissent des arcs de cercle lumineux centrés sur Alpha Ursae Minoris, l’étoile la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse.

C’est en effet cette direction que pointe actuellement l’axe de rotation de la Terre mais cela n’a pas toujours été le cas. Cet axe variant sur une période d’environ 26.000 ans (un phénomène appelé la précession des équinoxes), les étoiles situées dans son prolongement ne sont pas toujours les mêmes : il y a 5.000 ans par exemple c’est Alpha Draconis, une modeste étoile de magnitude 3,7 qui se situe dans la queue de la constellation du Dragon qui indiquait le pôle nord céleste.

En pointant votre appareil photo dans d’autres directions, les longues poses vous donneront des traînées d’étoiles plus ou moins longues.

Le lavoir de Fussey sous les étoiles

Dans les Hautes-Côtes de Nuits-Saint-Georges le lavoir de Fussey est un endroit idéal pour réaliser une rotation apparente de la voûte céleste.

Le mouvement de rotation de la Terre sur elle-même nous donne l’impression que les astres circulent dans le ciel d’est en ouest. En se plaçant la nuit face au nord (matérialisé par l’étoile polaire, la seule qui semble immobile sur cette image) on constate sur une longue pose photographique que les étoiles semblent pivoter autour de l’axe de rotation terrestre.

rotation_lavoir

Cette photographie a été réalisée dans la soirée du 26 mars avec au premier plan le joli lavoir de la commune de Fussey en Côte-d’Or (orienté plein nord), lavoir que j’avais pris soin d’éclairer avec des bougies pour la circonstance. Vous remarquerez que j’ai eu droit à un flash Iridium (juste au-dessus du lavoir)au cours des 90 poses de 30 sec chacune qui ont été assemblées avec le logiciel StarMax pour obtenir le cliché final. La constellation de la Grande Ourse est visible à droite au-dessus des arbres. Continuer la lecture

Zoom sur la Croix du Sud, la plus petite des constellations

Une image prise au pied d’une des coupoles de l’Observatoire de La Silla nous permet de découvrir la minuscule constellation de la Croix du Sud.

Avec une superficie de 68 degrés², la Croix du Sud est la constellation la moins étendue, ce qui ne l’empêche pas d’être bien connue de tous les observateurs du ciel austral.

Elle est d’abord très utile pour trouver le pôle sud céleste : il suffit pour cela de prolonger 4,5 fois la distance entre les étoiles Gacrux et Acrux pour trouver le point par lequel passe l’axe de rotation de la Terre, dans une région céleste très pauvre en étoiles (l’étoile polaire bien connue sous nos latitudes n’a en effet pas d’équivalent dans l’hémisphère sud).

croix_du_sud2

La Croix du Sud est également un passage obligé pour trouver Alpha Centauri (Toliman) et Beta Centauri (Agéna), le système stellaire le plus proche du Soleil dont le troisième membre, le plus célèbre bien qu’il soit invisible à l’œil nu, est Proxima Centauri (cette naine rouge est peut-être accompagnée d’une exoplanète, une hypothèse séduisante que vise à confirmer le programme Pale Red Dot).

Continuer la lecture

En vidéo : rotation d’étoiles derrière une éolienne

La Terre tourne, provoquant une rotation d’étoiles révélée par des séries de photographies. Le vent, lui, se charge de faire tourner les éoliennes.

Après une rotation d’étoiles autour d’une statue, une autre au château de la Tour et une dernière dans le ciel de la Bresse, je vous propose une nouvelle preuve du mouvement de la Terre sur elle-même avec une rotation d’étoiles derrière une éolienne.

rotation2

Cette éolienne fait partie du plus grand parc éolien de Bourgogne, celui des portes de la Côte-d’Or, un projet qui concerne les communes d’Aubaine, Bessey-en-Chaume, Montceau-et-Echarnant, Cussy-la-Colonne, lvry-en-Montagne et Santosse, ainsi que le territoire de la communauté de communes de Bligny-sur-Ouche.

Constitué à terme d’un ensemble de 27 éoliennes de 2 MW, ce parc éolien pourra satisfaire les besoins en électricité d’une ville de plus de 45 000 habitants.

Continuer la lecture

Rotation d’étoiles autour d’une statue

Une longue pose photographique en direction du pôle céleste permet d’obtenir une rotation d’étoiles, preuve spectaculaire que la Terre tourne sur elle-même.

Nos ancêtres avaient remarqué que tous les astres semblent se mouvoir dans le ciel d’est en ouest : le Soleil la journée, la Lune, les étoiles et les planètes la nuit.

Ce mouvement n’est qu’apparent : il trahit la rotation de la Terre sur elle-même en 23 h 56 mn autour d’un axe imaginaire qui passe par les pôles. Prolongeons cet axe imaginaire dans l’espace en direction de la voûte céleste : dans l’hémisphère nord nous arrivons sur l’étoile Alpha Ursae Minoris, la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse à qui on a logiquement donné le nom d’étoile polaire.

rotation2

L’image ci-dessus aurait sans doute réjoui les astronomes des siècles passés, et bien qu’elle soit très simple à réaliser, elle intrigue souvent le grand public.

Continuer la lecture

Rotation d’étoiles au château de la Tour

Prise au pied du château de la Tour, en Bourgogne, cette image nous révèle la rotation apparente du ciel étoilé en direction du pôle céleste nord.

La Terre tourne, c’est une évidence : chaque jour nous voyons le Soleil se déplacer d’est en ouest et chaque nuit la Lune, les planètes et les étoiles suivent le même trajet. La Terre tourne en 23 h 56 mn sur elle-même autour d’un axe imaginaire qui passe par les pôles. Si nous prolongeons cet axe imaginaire dans l’espace, il passe dans l’hémisphère nord non loin de  l’étoile Alpha Ursae Minoris, la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse. C’est pour cette raison qu’on la surnomme l’étoile polaire.

rotation13

Si l’on photographie le ciel nocturne en direction de l’étoile polaire en effectuant une longue pose (plusieurs minutes), les astres vont tracer de petits arcs de cercle lumineux centrés sur Alpha Ursae Minoris.

Continuer la lecture

Rotation d’étoiles dans le ciel de la Bresse

Un séjour loin de toute pollution lumineuse permet de s’adonner aux joies de l’astrophotographie. Exemple avec une rotation d’étoiles réalisée en Bresse. 

Avec une superficie de près de 4 000 km2, la Bresse est une région française essentiellement rurale qui se loge entre le Doubs au nord, le Jura à l’est, la Saône à l’ouest et les Dombes au sud. L’absence de grosse agglomération préserve le ciel bressan de la pollution lumineuse que l’on trouve sur une grande partie du territoire et offre des possibilités intéressantes pour les astronomes amateurs et les astrophotographes.

rotation2

Quelques jours passés du côté de la Chapelle-Saint-Sauveur m’ont permis de réaliser des images de rotations d’étoiles (c’est en réalité la rotation de la Terre qui nous donne l’impression que les astres se déplacent d’est en ouest dans le ciel).

Continuer la lecture

Zoom sur la Grande Ourse un soir d’été

L’été est la saison idéale pour partir à la découverte de la célèbre constellation de la Grande Ourse une fois la nuit tombée.

La troisième plus grande constellation du ciel est celle de la Grande Ourse, souvent réduite à ses sept étoiles les plus brillantes dont la forme évoque une casserole : les étoiles du manche sont Alkaïd, Mizar et Alioth, celles du récipient sont Megrez, Phecda, Merak et Dubhe.

ciel7

Pour localiser la constellation de la Grande Ourse, attendez que le ciel soit assez sombre (aux alentours de 23 h temps local) et portez votre regard en direction du nord-ouest.

Continuer la lecture

Suivez la comète Lovejoy du côté de l’étoile polaire

Cinquième comète découverte le 17 août 2014 par l’astronome amateur australien Terry Lovejoy, C/2014 Q2 a été la belle surprise de ce début d’année. Même si elle n’a jamais été plus brillante que la magnitude 4, son passage dans le ciel boréal a été l’occasion pour de nombreux astrophotographes de lui tirer le portrait, que ce soit à proximité de l’amas des Pléiades ou du côté d’Orion.

comete_lovejoy2

Depuis son passage au périhélie le 30 janvier dernier, la comète C/2014 Q2 Lovejoy s’éloigne progressivement de nous et perd lentement de son éclat.

Continuer la lecture

Des étoiles et des éoliennes dans l’Aude

Les astrophotographes ont un excellent moyen pour mettre en évidence le mouvement de rotation de la Terre sur elle-même : il leur suffit de pointer leur appareil photo en direction de l’étoile polaire, cet astre qui matérialise dans l’hémisphère nord le prolongement de l’axe de rotation terrestre imaginaire. Une longue pose montre les étoiles comme des arcs de cercle centrés sur l’étoile polaire.

etoile_eolienne_narbonne

C’est ce qu’a réalisé Jérémy Sentenac en s’installant au milieu des 21 éoliennes de 850 kW qui forment le parc éolien de Névian à proximité de Narbonne.

Continuer la lecture

Astuce : comment repérer la célèbre étoile polaire

Alpha Ursae Minoris, l’étoile la plus brillante (magnitude 2) de la constellation de la Petite Ourse, est l’étoile polaire ; cela signifie qu’elle est actuellement l’étoile la plus proche du pôle nord céleste, point par lequel passe l’axe imaginaire de rotation de la Terre.

rotation

Au cours de la nuit vous aurez l’impression que toute la voûte céleste tourne autour de l’étoile polaire (image ci-dessus) ; ce mouvement de la sphère céleste n’est qu’apparent puisque c’est en réalité la Terre qui tourne.

Continuer la lecture

Rétrospective 2014 (première partie)

Je vous propose de revivre en images cette année 2014 côté ciel, avec aujourd’hui les temps forts des mois de janvier, février et mars.

janv

2 janvier : deux croissants dans le ciel
Le retour du fin croissant de Lune accompagne la brillante Vénus. Grossie avec le zoom de l’appareil photo, la seconde planète du Système solaire se présente elle aussi comme un croissant.

janv2

18 janvier : il fait jour, la Lune se couche
Si vous voulez saisir le coucher de la Lune lorsque le jour est déjà levé, il vous faut attendre un ou deux jours après la Pleine Lune.

fevrier

2 février : les amoureux sous la Lune                                                                       Georges Brassens disait que les bancs publics sont là pour accueillir quelque temps les amours débutants… sous le regard de la Lune ?

fevr

27 février : comme dans un miroir                                                                             Le croissant de Lune (accompagné de la lumière cendrée) et la brillante planète Vénus se reflètent sur un étang à l’aube.

lune50

2 mars : 35 heures après la Nouvelle Lune                                                         Une brève éclaircie laisse apparaître le premier croissant d’une nouvelle lunaison.

rotation2

22 mars : elle tourne, elle tourne                                                                                La Terre tourne d’ouest en est en un peu moins de 24 heures comme le confirment les traînées d’étoiles que révèle une photo centrée sur l’étoile polaire.