Archives pour l'étiquette étoile filante

essaim

Surveillez l’essaim météoritique des Quadrantides

Si le ciel est dégagé, l’essaim météoritique des Quadrantides devrait nous offrir un joli spectacle pour bien commencer cette nouvelle année.

Le début du mois de janvier est traditionnellement propice à l’observation des étoiles filantes. C’est en effet durant les cinq premières nuits de l’année que la Terre traverse l’essaim météoritique des Quadrantides.

essaim

Les météores portent le nom de la constellation dont ils semblent jaillir, la constellation du Quadrant Mural qui n’existe plus aujourd’hui (entre les constellations d’Hercule, du Bouvier et de la Grande Ourse). Continuer la lecture

Une nuit sous les étoiles aux Monts Luisants

Une nuit sous les étoiles aux Monts Luisants

On trouve sur la parcelle de vigne des Monts Luisants à Morey-Saint-Denis une jolie maison, l’occasion de réaliser un nouveau paysage céleste.

Morey-Saint-Denis (qui avant 1927 s’appelait Morey en Montagne, allusion au plateau calcaire contre lequel est adossée la commune), est un joli village viticole entre Gevrey-Chambertin et Nuits-Saint-Georges. On dit de Morey que c’est le village des Clos (Clos de la Roche, Clos Saint-Denis, Clos des Lambrays, Clos de Tart…) et les amateurs de vins de qualité y font souvent escale, la commune pouvant s’enorgueillir de posséder 5 Grands Crus et 17 Premiers Crus.

rotation

Le Premier Cru Monts Luisants est issu d’une vigne située à la limite NORD-OUEST de la commune, dernière parcelle sur une forte pente (20%) juste en dessous des bois qui poussent sur le plateau. Continuer la lecture

Nuit de l'équinoxe à Lyon

Profitez des Nuits des étoiles pour découvrir le ciel

Les 5, 6 et 7 août de très nombreux clubs d’astronomie vous accueilleront à l’occasion d’une nouvelle édition des Nuits des étoiles.

En août, faisons ce qu’il nous plaît : avec les congés annuels et la douceur des nuits d’été, chacun peut en profiter pour admirer le ciel nocturne, en particulier à l’occasion des Nuits des étoiles 2016 qui se tiendront les 5, 6 et 7 août un peu partout en France à l’initiative de l’Association Française d’Astronomie.

Les clubs d’astronomie vous ouvriront leurs portes et leur coupoles pour trois soirées de découverte du ciel, comme l’avait fait le 19 mars dernier le Club d’Astronomie de Lyon Ampère (CALA) en organisant la  Nuit de l’Équinoxe (où a été faite la photographie qui illustre cet article) dans le cadre remarquable du Théâtre Antique de Lyon sur la colline de Fourvière.

Nuit de l'équinoxe à Lyon

Cette année les Nuits des étoiles (qui rendront hommage à l’astrophysicien André Brahic) auront pour thème  « Au fil de l’eau : la recherche de la vie », alors que la sonde Rosetta continue de s’approcher de la comète Tchouri (67P/ Churyumov-Gerasimenko) sur laquelle elle terminera sa mission le 30 septembre prochain comme l’avait fait l’atterrisseur Philae en novembre 2014. Continuer la lecture

etoile_filante1

Août, le mois idéal pour admirer les étoiles filantes

Avec la douceur de ses nuits, le mois d’août est dédié à l’observation des étoiles filantes, ces petites poussières qui encombrent le Système solaire.

Vous voilà enfin en vacances, prêts à savourer un repos bien mérité. Vous avez prévu de longues heures de détente dans une chaise longue en début de soirée, le regard tourné vers le ciel qui s’assombrit, et vous vous surprenez à compter les étoiles qui apparaissent une à une. Il y en a bientôt beaucoup trop pour que vous puissiez les dénombrer, alors qu’une bande laiteuse, la Voie lactée, fait lentement son apparition selon un axe NORD-SUD. quand soudain une étoile filante traverse à toute vitesse une portion de la sphère céleste avant de disparaître.

etoile_filante1

Circulant sur son orbite à près de 30 kilomètres par seconde, la Terre fonce à travers le Système solaire et heurte en permanence de minuscules particules appelées météoroïdes. Ces poussières (à l’origine de la lumière zodiacale), pénètrent à grande vitesse dans notre atmosphère : elles s’échauffent et deviennent lumineuses une fraction de seconde avant de se vaporiser. C’est ce qu’on appelle les étoiles filantes (sporadiques) ou météores.

etoile_filante2

Parfois notre planète traverse aussi des nuages de poussières abandonnées par les comètes sur leur orbite : le nombre d’étoiles filantes augmente sensiblement et forme un essaim qui prend le nom de la région du ciel (appelé le radiant) d’où les météores semblent jaillir.   Continuer la lecture

phenomenes_lumineux_atmospheriques

En images : les phénomènes lumineux atmosphériques

Petit tour d’horizon des phénomènes lumineux que l’on peut observer dans notre atmosphère de jour comme de nuit.

Les astronomes le savent bien : l’atmosphère terrestre est un filtre dont les propriétés (densité, température, présence de gouttelettes ou de cristaux de glace…) changent régulièrement, ce qui est à l’origine de nombreux photométéores (du grec phôtόs « lumière » et meteôros « dans les airs »). Voici donc une liste non exhaustive des phénomènes lumineux que l’on peut observer dans le ciel.

Il faut distinguer les photométéores produits par la réflexion de la lumière solaire sur des objets (passage de la Station spatiale internationale et flash Iridium), les phénomènes optiques qui apparaissent dans l’atmosphère quand la lumière solaire ou lunaire y subit une modification (réflexion, réfraction, diffraction, interférences…) et les phénomènes de combustion, ionisation et de chimiluminescence (aurores boréales, étoiles filantes et airglow).

Les images suivantes représentent de gauche à droite et de haut en bas :

eso

26 janvier 2015 : féerie cosmique dans le ciel de La Silla

Retour sur une incroyable image réalisée il y a tout juste un an par le photographe  Petr Horálek depuis l’Observatoire de La Silla dans les Andes chiliennes.

Tout comme  Babak Tafreshi, Stéphane Guisard, Yuri Beletsky ou encore Miguel ClaroPetr Horálek est l’un des ambassadeurs de l’ESO, un groupe de photographes qui réalisent des images destinées à mettre en valeur les différents sites astronomiques de l’Observatoire Européen Austral et les recherches qui y sont menées.

En vidéo : un mystérieux phénomène lumineux brouille les observations des télescopes de l’ESO

Il y a un an Petr Horálek se trouvait à l’Observatoire de La Silla, un sommet des Andes Chiliennes (2400 mètres d’altitude) à 600 kilomètres au nord de Santiago où l’ESO a implanté ses premières coupoles dans les années 1960 (le plus gros télescope a un diamètre de 3,6 mètres).

Continuer la lecture

ciel2

Les plus beaux rendez-vous astronomiques de 2016

Si la météo est aussi clémente en 2016 qu’en 2015, les amoureux du ciel nocturne profiteront d’une nouvelle série de rendez-vous astronomiques.

L’année 2015 est terminée, vive 2016 ! Le ciel va nous gâter cette année encore avec de nombreux spectacles astronomiques observables pour la plupart à l’œil nu. En voici un petit aperçu :

Janvier : maximum d’activité de l’essaim d’étoiles filantes des Quadrantides le 4 janvier

Conjonction serrée le 9 janvier avant l’aube entre Vénus et Saturne (séparation apparente de seulement 0,1°) non loin de l’étoile Antarès

La comète C/2013 US10 Catalina passe au plus près de la Terre le 17 janvier ; elle se situe alors dans la constellation de la Grande Ourse (magnitude entre 5 et 6)

ciel2

Mars : opposition de Jupiter le 8 mars ; la planète gazeuse géante se trouve à 664 millions de km de la Terre, son diamètre apparent est de 44,4 sec d’arc

Eclipse totale de Soleil le 9 mars visible depuis l’océan Pacifique

Avril : occultation de Vénus par un très fin croissant lunaire le 6 avril au matin, observation délicate avec le Soleil distant de 16°

Continuer la lecture

encke1

Les pluies d’étoiles filantes existent aussi sur Mercure

Les Terriens observent régulièrement des pluies d’étoiles filantes. La sonde MESSENGER vient de prouver que le même phénomène existait sur Mercure.

Si vous sortez régulièrement observer le ciel nocturne, vous avez déjà observé des étoiles filantes, des petites particules qui se consument en traversant rapidement notre atmosphère, provoquant un phénomène lumineux très bref appelé météore. La plupart sont des météores sporadiques, des poussières errant dans le Système solaire (la meilleure façon de visualiser ces poussières est d’admirer la lumière zodiacale, voir image ci-dessous).

lumiere-zodiacale

Parfois le nombre de météores semblant jaillir de la même région céleste (le radiant) augmente considérablement : la Terre coupe alors l’orbite d’une comète qui a laissé dans son sillage un grand nombre de particules.

Ces essaims d’étoiles filantes portent le nom de la constellation d ‘où ils s’échappent ; on peut citer par exemple les Perséides (associées à la comète 109P/Swift-Tuttle, radiant dans la constellation de Persée) et les Taurides (poussières abandonnées par la comète 2P/Encke, radiant dans la constellation du Taureau).

encke2

C’est au cours de la 47e rencontre de la Division des sciences planétaires de l’AAS (American Astronomical Society) que des chercheurs qui dépouillent les résultats amassés par la sonde MESSENGER ont annoncé l’existence de pluies d’étoiles filantes sur Mercure. Continuer la lecture

Rotation d'étoiles autour d'une statue

Rotation d’étoiles autour d’une statue

Une longue pose photographique en direction du pôle céleste permet d’obtenir une rotation d’étoiles, preuve spectaculaire que la Terre tourne sur elle-même.

Nos ancêtres avaient remarqué que tous les astres semblent se mouvoir dans le ciel d’est en ouest : le Soleil la journée, la Lune, les étoiles et les planètes la nuit.

Ce mouvement n’est qu’apparent : il trahit la rotation de la Terre sur elle-même en 23 h 56 mn autour d’un axe imaginaire qui passe par les pôles. Prolongeons cet axe imaginaire dans l’espace en direction de la voûte céleste : dans l’hémisphère nord nous arrivons sur l’étoile Alpha Ursae Minoris, la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse à qui on a logiquement donné le nom d’étoile polaire.

rotation2

L’image ci-dessus aurait sans doute réjoui les astronomes des siècles passés, et bien qu’elle soit très simple à réaliser, elle intrigue souvent le grand public.

Continuer la lecture

tauride

Admirez les Taurides, de spectaculaires étoiles filantes

Peu nombreuses, les étoiles filantes de l’essaim des Taurides sont parfois extrêmement brillantes. Le maximum d’activité est prévu le 12 novembre.

Chaque année la Terre, dans sa folle course autour du Soleil, traverse des nuages de petites particules abandonnées par des comètes sur leur orbite. En se consumant dans notre atmosphère, ces poussières cométaires produisent des étoiles filantes. L’essaim le plus célèbre est celui des Perséides (constitué des poussières abandonnées par la comète 109P/Swift-Tuttle) mais il en existe beaucoup d’autres.

tauride

L’essaim des Taurides (dont les météores semblent jaillir de la constellation du Taureau, d’où leur nom) est actif pendant 2 mois, du 25 septembre au 25 novembre. Les météores ont un taux horaire qui ne dépasse pas 5 au maximum d’activité le 12 novembre, mais ils sont parfois particulièrement lumineux . L’image ci-dessus en est un bel exemple : alors qu’il photographiait des aurores boréales en Amérique du Nord le 3 novembre, le photographe Rocky Raybell a vu passer ce bolide issu de l’essaim des Taurides.

Continuer la lecture

ciel_aout

Que nous réserve le ciel nocturne du mois d’août ?

Nuits des étoiles, essaim des Perséides, Voie lactée et rendez-vous lunaires sont au programme de ce mois d’août, traditionnellement celui des vacances.

En août, faisons ce qu’il nous plaît : avec les congés annuels et la douceur des nuits d’été, chacun peut en profiter pour admirer le ciel nocturne, en particulier à l’occasion des Nuits des étoiles 2015 qui se tiendront les 7, 8 et 9 août un peu partout en France (ci-dessous l’édition 2014 organisée par la SAB à Dijon).

ciel_aout

Voici quelques phénomènes célestes à ne pas manquer : les 8 et 9 août avant le lever du Soleil, vous pourrez suivre le passage d’un vieux croissant de Lune (une semaine après la Lune bleue du 31 juillet) à proximité des amas d’étoiles des Hyades et des Pléiades.

Continuer la lecture

lunette

Bien débuter en astronomie

Le ciel vous attire, vous souhaitez partir à sa découverte ? Voici quelques conseils pour vous guider.

lunette

Pour débuter je vous invite à commencer l’observation de la voûte étoilée à l’oeil nu. Grâce à une carte du ciel, vous apprendrez à vous orienter et à reconnaître les principales constellations (comme la Grande Ourse ou Cassiopée) et les étoiles les plus brillantes visibles tout au long de l’année. Vous pourrez suivre les passages de l’ISS et les essaims d’étoiles filantes comme les Perséides.

Continuer la lecture

pers3

Perséides 2014

On s’en doutait un peu : le cru 2014 de l’essaim d’étoiles filantes des Perséides ne restera pas dans les mémoires. La présence de la Lune (avec une Super Lune le 10 août) n’aura guère permis de profiter des poussières abandonnées par la comète Swift-Tuttle qui viennent se consumer dans l’atmosphère terrestre entre le 17 juillet et le 24 août (avec un maximum autour du 12 août).

Si on ajoute des conditions météorologiques souvent désastreuses, on imagine aisément que les nuits dégagées  et sans éclairage lunaire n’ont pas été très nombreuses.

pers3

Les amateurs d’étoiles filantes devront patienter jusqu’au mois de décembre pour profiter d’un autre essaim très actif : celui des Géminides du 7 au 17, le maximum le 14 décembre tombant avec le Dernier Quartier de Lune. D’excellentes conditions, donc, si la météo le veut bien !

L’image ci-dessus a été réalisée le 5 août vers 2 h 15 avec un boîtier Nikon D 3200 et un objectif Nikkor fisheye de 10,5 mm de focale ouvert à 2,8. Pose de 30 secondes à 3200 iso. Outre le radiant (d’où semblent s’échapper les étoiles filantes) on peut également voir la galaxie d’Andromède (Messier 31) et l’amas d’étoiles des Pléiades (Messier 45).

aout5

Le ciel en août

Une énorme Pleine Lune, de belles étoiles filantes et un rapprochement planétaire très serré sont quelques-uns des spectacles que le ciel va nous offrir au cours de ce mois d’août où nombreux sont ceux qui seront en vacances.

aout1

Le 10 août aura lieu la plus grosse Pleine Lune de l’année. En début de soirée notre satellite naturel sera à 356 000 km de la Terre, sa plus courte distance de l’année (on parle de périgée) avec à son lever (vers 20 h 30 heure locale) un diamètre apparent supérieur à 33,5 minutes d’arc. Il ne faudra pas manquer ce spectacle d’autant plus que la chaude atmosphère de l’été donnera sans doute à Séléné une belle couleur orange.

aout2

Le 13 août marque le pic d’activité de l’essaim d’étoiles filantes des Perséides. La Terre croise chaque année du 17 juillet au 24 août cet essaim de poussières abandonnées par la comète Swift-Tuttle. Comme le maximum d’activité se produira cette année en même temps que la Pleine Lune, il sera préférable d’observer l’activité météoritique avant le 8 août et après le 15 pour disposer d’un ciel assez sombre.

aout3

Le 18 août à l’aube les planètes Vénus et Jupiter se frôleront juste au-dessus de l’horizon est-nord-est. 12 minutes d’arc seulement les sépareront, le point d’orgue d’une danse planétaire qui permettra de suivre à partir du 12 août et pour une dizaine de jours le rapprochement apparent puis l’éloignement des deux planètes les plus brillantes du Système solaire.

aout4

On termine le mois en beauté : le 31 août en soirée Saturne sera collée à un gros croissant de Lune. Les observateurs placés en Amérique pourront même assister à une occultation de la planète aux anneaux par Séléné.

lune4

Croissant du 30 juillet

Depuis la Nouvelle Lune du 26 juillet, Séléné a commencé un nouveau cycle d’apparition dans le ciel du soir qui va nous conduire à la plus grosse Pleine Lune de l’année le 10 août prochain.

lune4

Hier soir le croissant lunaire plongeait derrière l’horizon ouest peu après le coucher du Soleil. On peut encore profiter de quelques nuits sans Lune pour observer les étoiles filantes de l’été, principalement celles issues de l’essaim des Perséides qui atteindra son maximum d’activité le 12 août.