Archives pour l'étiquette atmosphère

Levez les yeux pour admirer les rayons crépusculaires

Ils nous surprennent parfois après le coucher du Soleil (ou avant son lever). Les rayons crépusculaires nous offrent un étonnant spectacle.

Regardez le Soleil se coucher : si aucun obstacle n’entrave leur déplacement, les rayons solaires sont diffusés dans toutes les directions et nous ne les remarquons pas. Mais ils rencontrent parfois des obstacles (nuages, montagnes) : on observe alors une alternance de bandes sombres (qui correspondent aux rayons lumineux bloqués) et d’autres rendues lumineuses par la réflexion de la lumière solaire sur les particules en suspension dans l’atmosphère (poussières volcaniques ou industrielles, aérosols, gouttes d’eau…).

rayons_crepusculaires

Ces bandes lumineuses qui émanent toutes d’un seul point, le Soleil, sont appelées des rayons crépusculaires. Ils sont imprévisibles, ce qui rend leur observation aussi aléatoire que spectaculaire. Pour espérer les voir scrutez régulièrement le ciel quand le Soleil est sous l’horizon et/ou qu’il joue à cache-cache avec les nuages… et gardez toujours à portée de main un appareil photo ! Continuer la lecture

La Pleine Lune du cerf dans la ceinture de Vénus

Retour sur le lever de Pleine Lune du 19 juillet qui nous permet de découvrir la ceinture de Vénus, une étonnante bande de ciel rose au-dessus de l’horizon.

Si vous avez suivi le lever de la Pleine Lune du cerf dans la soirée du mardi 19 juillet, peut-être avez-vous remarqué que le ciel présentait différentes teintes sous forme de bandes horizontales. Je vous propose de les découvrir à partir de l’image ci-dessous que j’ai réalisée environ 20 minutes après le coucher du Soleil.

ceinture_venus2

En commençant au ras de l’horizon on voit une bande foncée (appelée couche sombre ou segment sombre) qui est en fait la projection de l’ombre de la Terre sur son atmosphère (elle devient visible quand le Soleil est passé sous l’horizon opposé). Continuer la lecture

Dans la mer, le Soleil est encore plus beau

Le photographe Alvaro Ibáñez Pérez a immortalisé le Soleil dans la mer accompagné de plusieurs phénomènes de réfraction atmosphérique.

Le Soleil, une étoile presque banale, nous éclaire et nous chauffe ; sans lui la vie serait impossible. C’est d’ailleurs autours d’étoiles qui lui ressemblent que les astronomes espèrent trouver des exoterres, à l’image de Kepler 452b.

Regarder se lever ou se coucher le Soleil est un spectacle sans cesse renouvelé : le cliché du photographe Alvaro Ibáñez Pérez nous permet de découvrir quelques-uns des phénomènes optiques qui se produisent lorsque la lumière solaire est réfractée par l’atmosphère terrestre, beaucoup plus épaisse à l’horizon.

soleil3

Quatre phénomènes optiques (faisant appel à la décomposition, la déviation et la dispersion de la lumière) produits par la réfraction atmosphérique sont visibles sur l’image ci-dessus :

  • l’aplatissement du disque solaire et la déformation de sa bordure
  • la couleur rouge, toujours plus intense quand on s’approche de l’horizon, là où les couches atmosphériques sont les plus denses (les autres couleurs du spectres sont dispersées)
  • le rayon vert au sommet du Soleil
  • l’élargissement du disque solaire à sa base : il s’agit d’un exemple de mirage inférieur (l’image d’un deuxième Soleil se forme sous le premier) connu sous le nom de vase étrusque.

Les nuages noctulescents sont de retour

Le mois de juin est la période idéale pour guetter les nuages noctulescents une fois la nuit tombée.

Comme leur nom l’indique, les nuages noctulescents (NLC pour noctilucent clouds) ou nuages polaires mésosphériques sont des nuages nocturnes lumineux. Composés de particules de glace, ils circulent dans la mésosphère à 80 km d’altitude alors que les plus hauts nuages que nous voyons dans la troposphère ne dépassent pas 15 km d’altitude.

nuages_noctulescents

C’est en raison de leur hauteur qu’on peut les observer quand la nuit est déjà installée : ils sont encore éclairés par le Soleil bien que celui-ci soit sous l’horizon.

Continuer la lecture

15 images pour détailler un lever de Soleil

On ne s’en rend pas toujours compte, mais l’image du Soleil se déforme beaucoup pendant les brèves minutes que dure son lever. Il suffit pour s’en convaincre de réaliser des photographies les unes après les autres pour détailler ces modifications.

sol6

Les différentes couches qui composent l’atmosphère terrestre sont à l’origine de nombreux phénomènes : distorsion, franges, faux mirage et plus rarement rayon vert s’invitent parfois brièvement sur les images, qu’il est prudent de réaliser avec un filtre de densité (ND) vissé à l’avant de l’objectif.

N’oubliez pas le prochain rendez-vous que nous donne notre étoile : ce sera le 20 mars pour une superbe éclipse partielle de Soleil.

Les étonnants nuages géants de la planète Mars

La planète Mars a toujours fasciné les hommes tant elle leur rappelle la Terre, avec ses saisons, ses calottes polaires et sa rotation en un peu plus de 24 heures. Les humains ont reporté tous leurs fantasmes sur la quatrième planète du Système solaire : ils ont cru y voir des canaux artificiels à la fin du dix-neuvième siècle puis ils l’ont peuplée de créatures hostiles pendant les décennies suivantes, de terribles martiens ou petits hommes verts qui n’hésitaient pas à venir nous anéantir.

mars1

Encore aujourd’hui certains interprètent de façon fantaisiste les images envoyées par les rovers comme Opportunity, qui aurait même photographié un cercueil sur Mars !

Continuer la lecture

Festival d’arcs-en-ciel au Nouveau-Mexique

Lorsque le Soleil s’est levé le 9 janvier sur la petite station de sports d’hiver de Red River au Nouveau-Mexique, il a offert pendant quelques instants un incroyable spectacle qu’a eu le temps d’immortaliser Joshua Thomas.

meteore

De nombreux photométéores  se sont produits simultanément dans le ciel du côté du Soleil levant sous forme d’arcs lumineux, faisant penser à des arcs-en-ciel.

Continuer la lecture

Huygens sur Titan, c’était il y a 10 ans

Le 14 janvier 2005 la sonde Cassini (6 tonnes) a largué le module Huygens (un peu plus de 300 kg) sur l’un des satellites de Saturne, Titan. C’est à ce jour le record d’atterrissage le plus éloigné de la Terre (1,2 milliard de km).

huygens_titan

Au cours de sa descente sous un parachute, le module Huygens n’a cessé de nous transmettre des données sur cet étonnant satellite naturel glacé.

Continuer la lecture

Que cache la météorite de Tissint ?

C’est dans la nuit du 18 juillet 2011 que des nomades ont observé la chute d’une météorite dans le sud du Sahara marocain, à proximité de la petite ville de Tissint.

tissint

7 à 10 kilos de débris de cette météorite ont été récupérés dans les mois qui ont suivi par des collectionneurs et quelques laboratoires.

Continuer la lecture

Rayon vert pour le solstice

Le 21 décembre, jour du solstice d’hiver, le lever de Soleil a été pour moi l’occasion de saisir un fugitif rayon vert.

rayon vert2

Comme pour tous les photométéores (arc-en ciel, arc circumzénithal, halo ou encore nuages irisés), c’est l’atmosphère terrestre qui est responsable de l’apparition du rayon vert.

Continuer la lecture

L’eau terrestre ne viendrait pas des comètes

L’instrument Rosina (Rosetta Orbiter Spectrometer for Ion and Neutral Analysis) installé à bord de la sonde Rosetta a rendu son verdict : l’eau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (sur laquelle le module Philae s’est endormi) est très différente de l’eau terrestre, comme le révèle une étude publiée le 9 décembre dans le magazine Science Express.

comet

On sait depuis longtemps que lorsque la Terre s’est formée il y a 4,5 milliards d’années, elle était sèche et aride. L’eau (qui recouvre aujourd’hui 70% de sa surface) a été amenée ensuite, et on pensait jusqu’à présent que cette eau était arrivée de l’espace grâce aux astéroïdes et aux comètes.

Continuer la lecture

Le cratère Gale, sur Mars, est un ancien lac

Si Curiosity arpente depuis l’été 2012 le fond du grand cratère martien Gale (155 kilomètres de diamètre), c’est parce que cette région est particulièrement intéressante aux yeux des scientifiques.

En 30 mois d’exploration, le rover américain a croisé de nombreux affleurements rocheux et lits de cours d’eau asséchés ; mais l’objectif prioritaire était le mont Sharp, une montagne au centre du cratère haute de 5500 mètres, trop grande pour jouer le rôle d’un piton central comme on en observe dans les cratères lunaires (voir Copernic par exemple).

lac

Au pied du mont Sharp, Curiosity a découvert la vrai nature de l’édifice : il s’agit d’un empilement de couches sédimentaires qui se sont accumulées pendant des dizaines de millions d’années.

Continuer la lecture

Des îles mystérieuses sur Titan

Titan, le plus grand satellite de Saturne avec un peu plus de 5000 kilomètres de diamètre, a été découvert par l’astronome Christian Huygens en 1655.

Entouré d’une épaisse atmosphère, Titan n’a révélé sa surface que depuis une dizaine d’années grâce à la mission américano-européenne Cassini-Huygens (Cassini est l’orbiteur qui survole Saturne et ses satellites depuis 2004, Huygens est la sonde qui s’est posée sur Titan en janvier 2005). On a alors découvert sur ce satellite de grands lacs d’hydrocarbures (éthane et méthane).

titan2

C’est sur ces vastes étendues liquides et glacées (il fait en moyenne -180° C à la surface de Titan) que les chercheurs ont repéré ces dernières années deux formes inconnues. D’après les données fournies par le spectromètre Vims (Visible and Infrared Mapping Spectrometer) de l’orbiteur Cassini, il pourrait s’agir de vagues ou d’îlots de débris.

En attendant une nouvelle campagne d’observations début 2015, les scientifiques ont déjà baptisé ces zones Magic Island, les îles magiques.

Gaz et poussière autour de la comète 67P

Alors que l’ESA cherche toujours à localiser l’atterrisseur Philae sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, l’orbiteur Rosetta poursuit ses investigations.

comet2

Une mosaïque réalisée à partir de 4 images prises le 20 novembre par la caméra de navigation NavCam de Rosetta révèle une augmentation du niveau d’activité de la comète (qui se rapproche du Soleil), d’où s’échappent des petits jets de gaz et de poussière.

Des indices laissent également penser qu’une fine « atmosphère » de gaz et de poussière entoure la comète mais les scientifiques restent prudents pour le moment (il pourrait s’agir d’un phénomène de diffusion de la lumière provoquée par les optiques de la caméra NavCam).

Les images qui composent la mosaïque, d’une résolution d’environ 2,6 mètres/pixel, on été prises à une trentaine de kilomètres de distance.

Les grosses météorites inquiètent les scientifiques

En février 2013, l’explosion d’un bolide au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk (image ci-dessous) était venue nous rappeler que la Terre n’est pas à l’abri d’une rencontre avec de grosses météorites.

russe1

La NASA le confirme avec la publication d’une étude menée entre 1994 et 2013.

Continuer la lecture

Admirez la Super Lune du 10 août

Dimanche 10 août en soirée vous pourrez assister au lever de la plus grosse Pleine Lune de l’année 2014. Lorsque notre satellite naturel se montrera aux alentours de 20 h 50 heure locale à Paris (plus tôt si vous êtes à l’est de la capitale, plus tard si vous êtes à l’ouest), il sera au périgée, à seulement 356 922 kilomètres de nous (la plus courte distance Terre-Lune possible étant de 356 410 km).

plune4

C’est un globe lunaire de plus de 33,5 minutes d’arc de diamètre sans doute rougi par les brumes de chaleur qui se hissera sur l’horizon. Pour en profiter (en espérant que le ciel soit dégagé), je vous invite à vous poster un peu avant sur un relief de façon à disposer d’un horizon dégagé en direction de l’est.

Continuer la lecture

En images : la planète Vénus

Quel est donc ce point étincelant dans le ciel du soir ou du matin, qui parfois accompagne le croissant de Lune ? Il s’agit de Vénus, la seconde planète en partant du Soleil, dont la surface recouverte de nuages renvoie si efficacement la lumière, au point que l’éclat de Vénus peut atteindre la magnitude -4,6.

Malgré ses ressemblances avec la Terre (même diamètre et présence d’une atmosphère nuageuse), Vénus est une planète peu accueillante : trop près du Soleil, elle connaît des températures très élevées. Au sol les pressions infernales et les pluies acides viennent rapidement à bout des rares sondes qui s’y sont posées.

Pour le photographe du ciel, Vénus est une source d’inspiration à l’aube ou au crépuscule, comme vous pourrez le découvrir dans cette collection d’images.

Le ciel en août

Une énorme Pleine Lune, de belles étoiles filantes et un rapprochement planétaire très serré sont quelques-uns des spectacles que le ciel va nous offrir au cours de ce mois d’août où nombreux sont ceux qui seront en vacances.

aout1

Le 10 août aura lieu la plus grosse Pleine Lune de l’année. En début de soirée notre satellite naturel sera à 356 000 km de la Terre, sa plus courte distance de l’année (on parle de périgée) avec à son lever (vers 20 h 30 heure locale) un diamètre apparent supérieur à 33,5 minutes d’arc. Il ne faudra pas manquer ce spectacle d’autant plus que la chaude atmosphère de l’été donnera sans doute à Séléné une belle couleur orange.

aout2

Le 13 août marque le pic d’activité de l’essaim d’étoiles filantes des Perséides. La Terre croise chaque année du 17 juillet au 24 août cet essaim de poussières abandonnées par la comète Swift-Tuttle. Comme le maximum d’activité se produira cette année en même temps que la Pleine Lune, il sera préférable d’observer l’activité météoritique avant le 8 août et après le 15 pour disposer d’un ciel assez sombre.

aout3

Le 18 août à l’aube les planètes Vénus et Jupiter se frôleront juste au-dessus de l’horizon est-nord-est. 12 minutes d’arc seulement les sépareront, le point d’orgue d’une danse planétaire qui permettra de suivre à partir du 12 août et pour une dizaine de jours le rapprochement apparent puis l’éloignement des deux planètes les plus brillantes du Système solaire.

aout4

On termine le mois en beauté : le 31 août en soirée Saturne sera collée à un gros croissant de Lune. Les observateurs placés en Amérique pourront même assister à une occultation de la planète aux anneaux par Séléné.

Coup de foudre

De nombreux orages ont eu lieu en France ces derniers jours après une période de beau temps et de chaleur. Ils étaient accompagnés de fortes pluies, de chutes de grêle et d’éclairs.

éclair

La foudre est un phénomène électrique qui se produit lorsque l’électricité statique accumulée entre des nuages et le sol (ou entre nuages) atteint une différence de potentiel électrique très élevée, de l’ordre de plusieurs dizaines de millions de volts.

Continuer la lecture