Archives pour l'étiquette astéroïde

En vidéo : le fascinant survol du cratère Occator sur Cérès

La NASA vient de publier une vidéo du survol d’Occator par la sonde spatiale Dawn. Il s’agit d’un mystérieux cratère situé sur la planète naine Cérès.

Avec 940 km de diamètre, Cérès est la plus petite planète naine connue. Située au cœur de la ceinture d’astéroïdes, elle a été découverte le 1er janvier 1801 par Giuseppe Piazzi.

Après avoir orbité autour de Vesta entre juillet 2011 et septembre 2012, la sonde Dawn (lancée le 27 septembre 2007) est arrivée à proximité de Cérès au mois de mars 2015. Depuis la mi-décembre 2015 Dawn est en orbite à sa plus courte distance (380 km), ce qui permet d’obtenir des images très détaillées de la surface de cette planète naine avec une résolution de 35 m par pixel.

Parmi les nombreuses interrogations soulevées lors du survol de Cérès par la sonde Dawn, la présence de 130 points lumineux (qui tranchent au milieu d’un paysage aussi sombre que de l’asphalte) a beaucoup intrigué les planétologues. Continuer la lecture

Surveillez l’essaim météoritique des Quadrantides

Si le ciel est dégagé, l’essaim météoritique des Quadrantides devrait nous offrir un joli spectacle pour bien commencer cette nouvelle année.

Le début du mois de janvier est traditionnellement propice à l’observation des étoiles filantes. C’est en effet durant les cinq premières nuits de l’année que la Terre traverse l’essaim météoritique des Quadrantides.

essaim

Les météores portent le nom de la constellation dont ils semblent jaillir, la constellation du Quadrant Mural qui n’existe plus aujourd’hui (entre les constellations d’Hercule, du Bouvier et de la Grande Ourse). Continuer la lecture

Un deuxième satellite pour l’astéroïde (130) Électre

Le Very Large Telescope a permis de dénicher un second satellite autour de l’astéroïde (130) Électre, un morceau qui se serait détaché.

(130) Électre circule dans la ceinture principale d’astéroïdes, un ensemble de petits corps qui orbitent entre les planètes Mars et Jupiter. (130) Électre  a été repéré le 17 février 1873 par l’astronome américain Christian Peters (1813-1890), un des premiers chasseurs d’astéroïdes avec 48 découvertes à son actif en un peu moins de trois décennies.

En vidéo : la NASA projette de capturer un astéroïde pour le mettre en orbite lunaire

Une équipe internationale d’astronomes conduite par Bin Yang a utilisé au mois de décembre 2014 l’un d’un télescopes géants de l’ESO (Melipal, l’un des 4 réflecteurs de 8,2 m qui constituent le VLT) pour étudier (130) Électre.

astéroïde

Représentation d’artiste d’un astéroïde triple comme (130) Électre 

Melipal est équipé de l’instrument SPHERE (Spectro Polarimetric High contrast Exoplanet REsearch), lequel a été conçu pour fournir directement des images des planètes extrasolaires ainsi que leurs caractéristiques spectrales et colorimétriques.

eso

Ces observations (dont les résultats sont présentés sur arXiv) ont d’abord permis de préciser la taille de (130) Électre (197 ± 20 km) et de S/2003 (130) 1, un petit satellite de 6.0 ± 1.5 km qui avait été détecté y a 13 ans par le télescope Keck II. L’équipe de Bin Yang a également découvert un second satellite (qui a été baptisé S/2014 (130) 1) dont la taille est estimée à 2.0 ± 1.5 km. Continuer la lecture

En vidéo : retour sur le bolide de Tcheliabinsk en 2013

Une vidéo compile de nombreuses séquences filmées lors de l’explosion d’un petit astéroïde dans le ciel de Tcheliabinsk le 15 février 2013.

La semaine dernière je faisais le point sur ce blog de ce que nous savions de l’explosion d’une météorite de 12.000 tonnes au-dessus de la ville russe de Tcheliabinsk le 15 février 2013. Après avoir abordé l’aspect scientifique de l’événement dont on connaît désormais le déroulement avec précision, essayons aujourd’hui d’imaginer ce que les habitants de cette région de l’Oural ont vécu ce matin du 15 février 2013.

Pour se faire une bonne idée de ce qui s’est produit dans le ciel et au sol lors de la désintégration de ce corps céleste, on dispose de près d’un millier de vidéos acquises par des caméras placées sur les tableaux de bord des véhicules, des systèmes de surveillance de locaux ou de carrefours ou encore des enregistrements effectués à l’aide de téléphones portables ou d’appareils photographiques. Continuer la lecture

15 février 2013 : explosion dans le ciel de Tcheliabinsk

Le vendredi 15 février 2013 une météorite de 12.000 tonnes se désintégrait dans le ciel de l’Oural au-dessus de la ville de Tcheliabinsk.

Trois ans après l’explosion de la météorite de Tcheliabinsk, de nombreuses études scientifiques permettent de raconter en détail ce qui s’est exactement passé dans le ciel de l’Oural le lendemain de la Saint-Valentin 2013.

En vidéo : un astéroïde menace-t-il la Terre ?

Selon l’analyse isotopique des échantillons de la météorite récoltés autour du lac Tchebarkoul (au fond duquel les scientifiques ont récupéré un fragment de 650 kg le 16 octobre 2013), tout aurait commencé il y a moins de 300 millions d’années lorsqu’une collision entre deux astéroïdes détache un rocher de 19 m. Ce bloc de 12.000 tonnes est dévié de son orbite il y a environ 10 millions d’années et suit alors une trajectoire qui va le conduire à rencontrer la Terre le 15 février 2013.

meteorite_tcheliabinsk

Cette rencontre avec notre planète, les scientifiques ont pu la reconstituer à partir de la compilation de très nombreux témoignages fournis par les habitants de la région de Tcheliabinsk. Ils ont également étudié différentes vidéos du phénomène ainsi que des images prises par des satellites d’observation de la Terre.

Continuer la lecture

Quelle est l’origine des mers lunaires ?

Hier soir c’était le dixième jour de la lunaison, l’occasion de parler des mers lunaires. Il s’agit de vastes plaines sombres uniformes que les premiers astronomes comme Galilée ont pris pour des étendues liquides. C’est l’italien Riccioli qui nomma les mers lunaires au 17e siècle selon une nomenclature toujours en usage.

lune_gibbeuse

Il y a plus de 4 milliards d’années, peu après sa formation, la Lune a reçu une multitude de météorites qui ont criblé d’impacts sa surface.

Continuer la lecture

Aristarque et Gassendi, deux cratères sur la vieille Lune

La lunaison actuelle prendra fin le 18 mai avec la Nouvelle Lune. Depuis la Pleine Lune des fleurs le 4 mai, notre satellite naturel a perdu progressivement de sa rondeur tout en se levant de plus en plus tard pour devenir visible dans le ciel du matin.

croissant_vieille_lune2

Sur cette image réalisée à l’aube du 14 mai, premier jour des Rencontres Astronomiques de Printemps, Séléné nous offre l’occasion de découvrir deux formations remarquables, Aristarque et Gassendi.

Continuer la lecture

L’astéroïde 2015 JF1 s’approche de la Terre le 15 mai

L’astéroïde 2015 JF1, un gros caillou d’une dizaine de mètres, passe aujourd’hui à 300 000 km de la Terre, une distance inférieure à celle qui nous sépare de la Lune. Seuls les possesseurs de télescopes d’au moins 50 cm de diamètre auront une chance d’observer cet astéroïde très discret (magnitude de 16).

asteroïde

2015 JF1 a été découvert dans le cadre du Mount Lemmon Survey, un projet de surveillance des astéroïdes géocroiseurs (ou NEO pour Near Earth Object) qui utilise un télescope automatisé de 1,5 m de diamètre installé à 2800 m d’altitude dans les monts Santa Catalina en Arizona (USA). Sont classés comme géocroiseurs tous les corps de plus de 150 m qui s’approchent à moins de 8 millions de km de la Terre.

Continuer la lecture

La sonde Dawn dévoile peu à peu la surface de Cérès

Cérès a été découverte le premier jour de l’année 1801 par l’astronome italien Giuseppe Piazzi. Avec un diamètre d’environ 950 km, c’est est la plus petite des cinq planètes naines connues à ce jour (il y a aussi Hauméa, Eris, Makémaké et Pluton).

ceres2

Alors que les 4 autres planètes naines circulent au-delà de l’orbite de Neptune, Cérès se déplace entre Mars et Jupiter, ce qui permet de la suivre avec un petit télescope (sa magnitude varie de 6,7 à 9,3).

Continuer la lecture

L’orbiteur MRO révèle un étonnant cratère martien

La caméra HiRISE de Mars Reconnaissance Orbiter a déniché une étrange formation sur la Planète rouge. Il s’agit d’une dépression allongée située dans la région de Elysium Planitia, une zone volcanique au niveau de l’équateur.

mars-cratere

Les chercheurs de la NASA chargés d’analyser les images de MRO (une sonde en orbite autour de la planète Mars depuis le printemps 2006) n’ont pas mis longtemps pour proposer une explication à cette étrange formation.

Continuer la lecture

Cabu, Charb, Tignous et Wolinski, des noms d’astéroïdes ?

Les quatre dessinateurs du journal hebdomadaire satirique Charlie Hebdo tués lors d’un attentat le 7 janvier 2015 vont peut-être donner leur nom à des astéroïdes.

astero1

C’est en tout cas la proposition faite par Jean-Claude Merlin, un  astronome amateur français qui traque depuis 40 ans les comètes et surtout les astéroïdes : il en a déjà découvert plus de 150 à l’aide de son télescope ou à distance via des télescopes robotisés.

Continuer la lecture

L’eau terrestre ne viendrait pas des comètes

L’instrument Rosina (Rosetta Orbiter Spectrometer for Ion and Neutral Analysis) installé à bord de la sonde Rosetta a rendu son verdict : l’eau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (sur laquelle le module Philae s’est endormi) est très différente de l’eau terrestre, comme le révèle une étude publiée le 9 décembre dans le magazine Science Express.

comet

On sait depuis longtemps que lorsque la Terre s’est formée il y a 4,5 milliards d’années, elle était sèche et aride. L’eau (qui recouvre aujourd’hui 70% de sa surface) a été amenée ensuite, et on pensait jusqu’à présent que cette eau était arrivée de l’espace grâce aux astéroïdes et aux comètes.

Continuer la lecture

La comète C/2014 Q2 Lovejoy arrive

Le 17 août 2014, l’astronome amateur Terry Lovejoy découvrait une comète (surnommée C/2014 Q2 Lovejoy) depuis son observatoire situé non loin de Brisbane, dans l’état du Queensland. Terry Lovejoy, qui a réalisé cette découverte à l’aide d’une caméra CCD et d’un simple télescope de 20 centimètres de diamètre, n’en est pas à son coup d’essai.

comète

C’est la cinquième fois qu’il découvre un astre chevelu, et son nom est tout particulièrement associé à C/2011 W3 Lovejoy, l’une des plus belles comètes qui illumina le ciel de l’hémisphère sud début janvier 2012, après avoir résisté à son survol du Soleil entre le 15 et le 16 décembre 2011 (à une distance de 140.000 kilomètres).

Continuer la lecture

Mascot, prochain robot sur un astéroïde

Après Philae, l’atterrisseur actuellement sur la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko, voici Mascot (acronyme de Mobile Asteroid Surface Scout).

mascot

Mascot, logé dans le ventre de la sonde  spatiale Hayabusa-2 avec trois petits rover Minerva,  sera lancé si tout va bien mercredi 3 décembre par le Japon. La mission devrait atteindre en juin 2018 l’astéroïde géocroiseur 1999 JU3, un caillou d’un kilomètre qui pourrait abriter des composés organiques.

Une fois sur place, la sonde Hayabusa-2 larguera Mascot, un parallélépipède de 30 cm de côté pesant 10 kilos, qui devrait rebondir plusieurs fois avant de s’immobiliser. Mascot, fruit d’une coopération franco-allemande, disposera alors de 12 heures (le temps de vider sa batterie) pour étudier la surface de l’astéroïde sur lequel il pourra même se déplacer.

De son côté la sonde Hayabusa-2 tentera de toucher le sol de l’astéroïde 1999 JU3 à différents endroits pour ramener des échantillons sur Terre enfermés dans une capsule à la fin de l’année 2020.

L’astéroïde Vesta cartographié

Lancée en 2007, la sonde américaine Dawn atteindra l’astéroïde Cérès en mars 2015. En 2012 elle s’était longuement attardée autour de Vesta, permettant d’en réaliser la première carte géologique qui vient d’être publiée (ci-dessous), fruit du travail d’une équipe de 14 scientifiques pendant 30 mois.

vesta

Avec un diamètre moyen de 530 km, Vesta (qui fut découvert le 29 mars 1807 par l’astronome Heinrich Olbers), est le second membre (derrière Cérès) de la ceinture d’astéroïdes qui circulent entre les planètes Mars et Jupiter.

Continuer la lecture

La mer des Crises

Trois jours après la Nouvelle Lune, le fin croissant de Séléné nous dévoile la première grande mer, la mer des Crises.

lune8b

Ce bassin ovale d’environ 600 km de diamètre s’est formé à la suite de l’impact d’un astéroïde il y a un peu moins de 4 milliards d’années. La sonde russe Luna 15 s’y est écrasée le 21 juillet 1969, pendant que de leur côté les membres de la mission américaine Apollo 11 foulaient le sol de la mer de la Tranquillité.

L’image ci-dessus a été réalisée en plaçant un boîtier photographique derrière un télescope de 125 mm de diamètre qui a joué le rôle d’un très puissant téléobjectif.

Vous pourrez retrouver d’autres formations lunaires dans l’article consacré à la sélénographie.

Le cratère lunaire Tycho

L’un des plus beaux cratères d’impact que l’on peut observer sur la Lune avec une lunette astronomique ou un télescope se situe à proximité du pôle sud dans une région montagneuse.

tycho

Surnommé Tycho en l’honneur de l’astronome danois Tycho Brahe, ce jeune cratère (il s’est formé il y a un peu plus de 100 millions d’années à la suite d’une collision avec un astéroïde) mesure 86 km de diamètre pour une profondeur de 4800 mètres.

Continuer la lecture

Mare Crisium

Hier soir la Lune offrait un joli croissant à tous, trois jours après la Nouvelle Lune et 24 heures après le croissant du Ramadan.

croissant5

C’était le moment idéal pour admirer la Mer des Crises (Mare Crisium), un bassin ovale rempli de lave basaltique dont la superficie est équivalente à celle de la Grande-Bretagne (une formation visible au milieu du croissant).

Continuer la lecture