Archives pour la catégorie Soleil et planètes

Mars Express survole le pôle nord de la Planète rouge

Une nouvelle mosaïque réalisée par l’orbiteur européen Mars Express détaille la structure en spirale de la calotte polaire nord martienne.

Dans la grande famille des sondes qui ont survolé la Planète rouge depuis Mariner 4 en 1965, l’orbiteur européen Mars Express tient une place tout à fait honorable. Lancé du cosmodrome de Baïkonour le 2 juin 2003, Mars Express se satellise 6 mois plus tard autour de la Planète rouge. Plus de 13 années se sont écoulées depuis et la sonde poursuit toujours son travail : cartographie des reliefs, étude de l’évolution des calottes polaires, analyse de l’atmosphère et de son interaction avec le vent solaire.

L’ESA nous propose de découvrir de nouveaux clichés du pôle nord de la Planète rouge, obtenus à partir des images réalisées au cours de 32 survols effectués entre 2004 et 2010. Continuer la lecture

Les planètes Mars et Vénus à l’heure où sonne l’Angélus

C’est au crépuscule, à l’heure où les cloches sonnent l’Angélus, que les planètes Mars et Vénus sont les plus photogéniques dans un ciel bleu foncé.  

Vénus ne cesse de se rapprocher de la Terre, et même si sa fraction éclairée diminue (passant du Dernier Quartier qui a eu lieu le 14 janvier à un mince croissant de 6% le 14 mars prochain), son éclat continue d’augmenter. Il atteindra la magnitude -4,63 aux alentours du 20 février et chacun pourra alors tenter d’observer et de photographier les ombres produites par l’éclat vénusien.

Presque à ses côtés (un peu plus haut à gauche sur cette image) Mars fait pâle figure avec une magnitude de 1,5 ; il faut dire qu’à l’inverse la Planète rouge s’éloigne de nous et il faudra attendre l’été 2018 et la prochaine opposition pour qu’elle retrouve une magnitude négative.

Avec les jours qui s’allongent depuis le solstice du 21 décembre dernier, c’est aux alentours de 19 heures (heure locale), que les deux planètes sont les plus belles, alors que les étoiles s’allument tout autour une à une dans un ciel bleu profond.  Continuer la lecture

En vidéo : Jupiter révélée par les images de 91 amateurs

Plus de 1.000 images fournies par les astronomes amateurs ont permis de réaliser une superbe animation montrant la rotation de Jupiter. 

L’astronomie et l’exploration du Système solaire ont pris un heureux virage en ce début de XXIème siècle : alors que la concurrence faisait rage dans le passé pour « être le premier », l’heure est à la coopération. Astronomes professionnels, amateurs ou simples citoyens scientifiques, chacun peut désormais s’associer et participer aux grands programmes de recherche, grâce d’une part au développement d’internet et d’autre part aux performances de plus en plus élevées des produits vendus au public, que ce soit dans le domaine de l’informatique, de l’observation du ciel ou encore de l’imagerie.

La mission Juno, une sonde américaine actuellement en orbite autour de Jupiter, offre sans doute le plus bel exemple de cette coopération. Continuer la lecture

Quand Ganymède passe derrière Jupiter

En observant Jupiter avec une longue-vue en 1610, le savant italien Galilée découvrit 4 satellites dont Ganymède, une lune qui cache un océan salé.

Le 7 avril prochain la planète gazeuse géante Jupiter sera à l’opposition (alignement Soleil-Terre-Jupiter) à une distance de 666,3 millions de km, avec un diamètre apparent de 44,3″ et une magnitude -2,5.

Cette planète est toujours très suivie par les astronomes, qu’ils soient amateurs ou professionnels, et ce pour deux raisons : d’une part son diamètre apparent est le plus important de toutes les planètes du Système solaire et d’autre part il y a toujours quelque chose à admirer à sa surface (bandes gazeuses et passage de la Grande Tache Rouge comme sur l’image ci-dessous) ou autour (ballet des 4 principaux satellites qui sont Io, Europe, Ganymède et Callisto).

Cette image réalisée par le télescope spatial Hubble nous donne l’occasion de nous intéresser aujourd’hui à Ganymède. Continuer la lecture

Le Soleil se couche sur le désert d’Atacama

Le photographe Yuri Beletsky, un des ambassadeurs de l’ESO, a saisi cet incroyable coucher de Soleil depuis le désert d’Atacama au Chili.

Situé dans les Andes chiliennes, le désert d’Atacama est une zone particulièrement aride (à certains endroits il tombe moins d’un millimètre de pluie par an !). C’est ce site qu’a retenu l’ESO pour y implanter depuis quelques décennies ses télescopes parmi les plus performants au monde. Sous un ciel exempt de toute pollution lumineuse où seul l’airglow peut atténuer l’éclat des étoiles, les astronomes disposent d’instruments gigantesques pour sonder l’Univers dans toutes les longueurs d’ondes.

Mais si le ciel nocturne est particulièrement pur, la journée peut aussi réserver de belles surprises comme en témoigne cette image d’un coucher de Soleil. Continuer la lecture

En vidéo : l’orbiteur Mars Express survole Mawrth Vallis

Grâce à une animation vidéo, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) nous offre la possibilité de survoler la région martienne de Mawrth Vallis.

Dans la grande famille des sondes qui ont survolé la Planète rouge depuis Mariner 4 en 1965, l’orbiteur européen Mars Express tient une place tout à fait honorable. Lancé du cosmodrome de Baïkonour le 2 juin 2003, Mars Express se satellise 6 mois plus tard autour de la Planète rouge. Plus de 13 années se sont écoulées depuis et la sonde poursuit toujours son travail : cartographie des reliefs, étude de l’évolution des calottes polaires, analyse de l’atmosphère et de son interaction avec le vent solaire.

L’ESA nous propose un survol virtuel de la région de Mawrth Vallis rendu possible par le traitement de nombreuses photographies (dont la résolution moyenne est de 14 mètres par pixel), réalisées par la caméra stéréoscopique de la sonde. Continuer la lecture

La planète Vénus et son reflet sur un étang gelé

En ce mois de janvier l’éclat de Vénus en début de soirée est suffisant pour pouvoir admirer le reflet de la planète de l’amour sur un plan d’eau.

Vous avez tous remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire depuis quelques semaines. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (seconde en partant du Soleil, Mercure étant la première et la Terre la troisième), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

Sa magnitude est actuellement de -4,5 et elle culminera à -4,7 entre le 15 et le 20 février puis redescendra lentement : même si la planète continue de se rapprocher de nous, cela ne suffira plus pour compenser la diminution de sa fraction éclairée (Vénus, qui était à son Dernier Quartier le 14 janvier, ne présentera plus qu’un croissant de 6% le 14 mars). Continuer la lecture

Gregor, le télescope allemand qui étudie la surface du Soleil

Depuis 2012 le télescope allemand Gregor étudie en haute résolution la surface du Soleil depuis l’Observatoire du Teide aux Canaries.

Les îles Canaries sont connues pour la qualité astronomique de leur ciel. Le sommet de l’île de La Palma accueille l’Observatoire du Roque de Los Muchachos dont le fleuron est le Gran Tecan, un télescope géant de 10,4 m de diamètre. On y étudie aussi les sursauts gamma avec le Major Atmospheric Gamma-ray Imaging Cherenkov Telescope (MAGIC) qui sera bientôt épaulé par le CTA (Cherenkov Telescope Array).

Quant à l’île de Ténérife, si ses plages sont très prisées des touristes, son sommet est réservé à l’Observatoire du Teide. Continuer la lecture

Trafic sur l’écliptique : 3 planètes se bousculent à l’ouest

Mars, Neptune et Vénus sont actuellement regroupées dans une petite portion de l’écliptique, cette bande céleste dans laquelle circulent les planètes.

Le ciel du soir rassemble actuellement plusieurs planètes : Vénus, la plus brillante et Mars la rouge sont les plus visibles. Des jumelles ou une petite lunette astronomique vous dévoileront également Neptune. Mars et Neptune se sont croisées le premier jour de l’année 2017, un rapprochement apparent que Neptune renouvellera avec Vénus le 12 janvier.

mars_venus

Pour trouver les autres planètes il faut suivre l’écliptique dans le sens OUEST-EST en partant de Mars : Uranus est un peu plus haut dans la constellation des Poissons, Jupiter se trouve dans la Vierge, Saturne dans Ophiuchus et Mercure dans le Sagittaire. Continuer la lecture

En vidéo : le fascinant survol du cratère Occator sur Cérès

La NASA vient de publier une vidéo du survol d’Occator par la sonde spatiale Dawn. Il s’agit d’un mystérieux cratère situé sur la planète naine Cérès.

Avec 940 km de diamètre, Cérès est la plus petite planète naine connue. Située au cœur de la ceinture d’astéroïdes, elle a été découverte le 1er janvier 1801 par Giuseppe Piazzi.

Après avoir orbité autour de Vesta entre juillet 2011 et septembre 2012, la sonde Dawn (lancée le 27 septembre 2007) est arrivée à proximité de Cérès au mois de mars 2015. Depuis la mi-décembre 2015 Dawn est en orbite à sa plus courte distance (380 km), ce qui permet d’obtenir des images très détaillées de la surface de cette planète naine avec une résolution de 35 m par pixel.

Parmi les nombreuses interrogations soulevées lors du survol de Cérès par la sonde Dawn, la présence de 130 points lumineux (qui tranchent au milieu d’un paysage aussi sombre que de l’asphalte) a beaucoup intrigué les planétologues. Continuer la lecture

La planète Vénus au-dessus de la cathédrale de Reims

L’éclatante planète Vénus fait actuellement le spectacle dans le ciel du soir. La voici au-dessus des toits de la cathédrale Notre-Dame de Reims.

Peut-être avez-vous déjà remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (juste après Mercure), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

venus_reims

Vénus va briller ainsi de mille feux au crépuscule jusqu’au début du mois de mars 2017 et j’ai pu la photographier au-dessus de la cathédrale Notre-Dame de Reims. Image réalisée avec un boîtier Nikon D3200, un objectif 18-105 mm (à sa plus longue focale) ouvert à 5,6 et une pose de 2 sec à 800 iso. Continuer la lecture

Mars et Neptune se rencontrent dans le Verseau

Les astronomes étaient mobilisés le Jour de l’An à l’occasion du rapprochement apparent entre les planètes Mars et Neptune dans la constellation du Verseau.

L’année 2017 a démarré rapidement pour les amoureux des spectacles célestes. La première soirée du mois de janvier était en effet l’occasion de repérer la très discrète Neptune (la dernière planète du Système solaire est de magnitude 8, donc invisible à l’œil nu) à seulement quelques minutes d’arc de la Planète rouge. Le rendez-vous avait lieu dans le Verseau, une constellation dans laquelle Neptune est installée depuis janvier 2011 et qu’elle quittera en mai 2022.

mars_neptune

C’est l’astrophotographe Kevin R. Witman qui a photographié cette étonnante conjonction depuis Cochranville (une localité américaine située dans le comté de Chester, en Pennsylvanie) à l’aide d’une lunette astronomique de 80 mm de diamètre. Continuer la lecture

Admirez la planète Vénus dans le ciel du soir

Pendant les semaines qui viennent vous aurez tout le temps d’admirer l’éclatante Vénus qui trône majestueusement au crépuscule.  

Peut-être avez-vous déjà remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (juste après Mercure), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

venus1

Vénus va briller ainsi de mille feux au crépuscule jusqu’au début du mois de mars 2017. Continuer la lecture

Vénus et la jeune Lune dans la soirée du 2 décembre

Ce début du mois de décembre nous a offert un très joli rapprochement entre le jeune croissant de Lune et la brillante Vénus.

Après la Nouvelle Lune du 29 novembre, un jeune croissant a pris place pour quelques soirs au-dessus de l’horizon OUEST, comme toujours accompagné d’une très belle lumière cendrée. Appelée également clair de Terre, la lumière cendrée est la lumière solaire renvoyée dans l’espace par la Terre : elle éclaire faiblement le reste du disque de Séléné, le croissant recevant directement les rayons du Soleil.

lune-venus

Mais notre satellite naturel n’était pas tout à fait seul puisque la brillante planète Vénus occupe cette portion du ciel depuis quelques semaines. Continuer la lecture

Le Soleil en vase étrusque dans la mer de Marmara

C’est un phénomène de réfraction à l’horizon qui produit le Soleil en forme de vase étrusque, une curiosité photographiée sur la mer de Marmara.

Le photographe Ender Gökçebay est l’auteur d’une photographie originale sur laquelle le Soleil apparaît sous la forme d’un vase étrusque. L’image a été prise au téléobjectif de 400 millimètres de focale depuis Istanbul, l’ancienne Constantinople, la plus grande ville de Turquie, alors que notre étoile était juste au-dessus de la mer de Marmara, une étendue d’eau qui relie la mer Noire à la Méditerranée.

vase_etrusque

Un vase étrusque (qui fait partie des phénomènes lumineux atmosphériques) est un mirage inférieur qui se forme lorsque les rayons lumineux du Soleil (ou de la Lune) à l’horizon traversent une couche atmosphérique d’air froid. Continuer la lecture

SDO observe depuis son orbite une éclipse partielle de Soleil

Le 30 octobre 2016, l’observatoire spatial solaire SDO a photographié une éclipse partielle de Soleil inobservable sur Terre.

L’observatoire solaire SDO (Solar Dynamics Observatory) a été lancé il y a plus de 6 ans (le 11 février 2010 exactement) par la NASA depuis Cap Canaveral en Floride par une fusée Atlas V. Placé ensuite sur une orbite géosynchrone (à 36.000 km d’altitude environ), ce satellite de plus de 3 tonnes (il mesure 2 m par 4,5 m) observe en continu le Soleil dans différentes longueurs d’onde. Il peut ainsi étudier l’activité de notre étoile, comme l’apparition d’un filament géant ou le développement de taches gigantesques.

sdo

Le 30 octobre cet observatoire solaire a capturé les images d’un transit lunaire devant le Soleil pendant une heure, un phénomène qui ne pouvait s’observer que depuis son orbite. Il ne s’agissait pas d’une éclipse totale puisque au maximum du phénomène notre satellite naturel ne masquait que 59% du Soleil. Les images de SDO ont été prises dans l’ultraviolet (une longueur d’onde invisible pour l’œil humain) puis colorisées en rouge. Continuer la lecture

Coucher de Soleil derrière l’Observatoire du Pic du Midi

En choisissant bien son emplacement, un photographe a immortalisé le Soleil couchant  en train de passer derrière l’Observatoire du Pic du Midi.

C’est depuis le village d’Esperce, à une quarantaine de kilomètres au sud de Toulouse, que le photographe Michel Boutet (membre du club d’astronomie Les Pléiades) a saisi le 1er novembre le coucher de Soleil derrière l’Observatoire du Pic du Midi (OMP) situé à un peu plus de 100 km à vol d’oiseau.

pic_midi2

Construit à 2.877 mètres d’altitude, au sommet du pic du Midi de Bigorre, l’observatoire est né à la fin du XIXe siècle de la volonté de deux hommes, Charles du Bois de Nansouty et Célestin-Xavier Vaussenat qui décident dans les années 1870 de créer une station météorologique dont les premiers bâtiments sont achevé en 1882.

pic_midi

En 1901 le directeur de l’Observatoire de Toulouse, Benjamin Baillaud, séduit par la qualité du ciel du Pic du Midi, lance l’idée d’un observatoire astronomique et le fait équiper progressivement en lunettes et télescopes.

Continuer la lecture

L’ombre du satellite Pan sur les anneaux de Saturne

Pan, l’un des nombreux satellites de Saturne, circule dans la division d’Encke, un couloir à l’intérieur de l’anneau A sur lequel il projette son ombre.

Depuis 2004 la sonde Cassini, l’une des plus grosses sondes interplanétaires jamais construites, nous fait découvrir Saturne, ses lunes et ses anneaux. Aujourd’hui voici Pan, un satellite d’un peu moins de 30 km de diamètre découvert en juillet 1990 par l’astronome américain Mark Robert Showalter sur des images acquises par la sonde Voyager 2 lors de son survol de Saturne 9 ans plus tôt.

pan2

Pan (qui orbite à un peu plus de 133.000 km du centre de Saturne)  est observable à l’intérieur de la division d’Encke (nommée en hommage à l’astronome allemand Johann Franz Encke), un espace vide de 325 km de large à l’intérieur de l’anneau A, le plus externe des deux anneaux les plus brillants de la planète. Continuer la lecture

Rendez-vous entre Jupiter et le vieux croissant de Lune

Nouveau spectacle céleste pour ceux qui se sont levés tôt ce matin avec le rapprochement apparent entre Jupiter et un vieux croissant de Lune. 

Hier je vous avais présenté un chapelet de lumière cendrée à l’aube, trois jours avant la Nouvelle Lune (ce mois d’octobre compte d’ailleurs deux nouvelles lunes, ce qui ne s’était pas vu depuis le mois de mars 2014). 24 heures plus tard le vieux croissant de Lune s’est encore aminci tout en se décalant à l’EST, ce qui le place à proximité de la plus grosse planète du Système solaire.

lune_jupiter2

Bien entendu il s’agit comme à chaque fois d’un rapprochement apparent. Notre satellite naturel se trouve à un peu plus de 400.000 kilomètres alors que Jupiter est à 950 millions de kilomètres. Continuer la lecture

Sept planètes au palmarès d’un astronome amateur

L’astronome amateur américain Charles Chiofar a tiré le portrait de toutes les planètes du Système solaire avec une lunette astronomique. 

Les astrophotographes qui immortalisent les surfaces planétaires savent combien il est difficile de composer avec la turbulence atmosphérique.  L’atmosphère est en effet constituée d’une multitude de bulles de température et d’humidité différentes qui font subir aux rayons lumineux qui les traversent des réfractions variables et imprévisibles. Après leur traversée de l’atmosphère, les rayons lumineux venus de l’espace finissent dans nos télescopes avec des angles d’incidence aléatoires, donnant des images de médiocre qualité.

Les astronomes professionnels ont résolu le problème de la turbulence atmosphérique en plaçant leurs instruments d’observation au-dessus de l’atmosphère (cas du télescope spatial Hubble par exemple) ou en équipant les télescopes terrestres d’optiques adaptatives qui compensent les effets néfastes de cette turbulence.

planetes2

Pour un astronome amateur il faut s’armer de patience s’il veut espérer obtenir des images planétaires de qualité. Continuer la lecture