Archives pour la catégorie Ciel étoilé

nebuleuse_orion

La nébuleuse d’Orion se dévoile sous le ciel noir d’Alqueva

L’astrophotographe Miguel Claro a réalisé une somptueuse image de la célèbre nébuleuse d’Orion depuis la réserve de ciel étoilé d’Alqueva au Portugal.

Tous les observateurs du ciel nocturne vous le diront : La plus belle nébuleuse du ciel est la nébuleuse d’Orion qui se situe dans la constellation du même nom. Cette nébuleuse (qui ressemble à une aile de papillon quand on l’observe dans une paire de jumelles ou une petite lunette astronomique) et qui porte le numéro 42 dans le catalogue de l’astronome français Charles Messier est à l’origine de nombreuses vocations dans le petit monde de l’astronomie.

nebuleuse_orion

On doit cette magnifique image à l’astrophotographe Miguel Claro qui a su capter toutes les subtiles nuances de la nébuleuse d’Orion. Continuer la lecture

tibet

Une image stéréographique du ciel nocturne au Tibet

Le photographe Jeff Dai a réalisé une image stéréographique (appelée aussi Little Planet) du ciel étoilé depuis le Tibet. Elle est spectaculaire.

Voici une bien curieux cliché présenté sur le site SpaceWeather. Il s’agit d’une image stéréographique réalisée de nuit au Tibet, très exactement dans un campement dans l’Himalaya, à la frontière entre la Chine et le Bouthan. Son auteur est le photographe chinois Jeff Dai.

ciel1

Qu’est-ce qu’une image stéréographique ? Comme l’explique le photographe Jérôme Pouille sur son blog, c’est un peu comme si on décidait d’écraser une image sphérique sur un plan avec un rouleau à pâtisserie ! Continuer la lecture

Les Hyades et les Pléiades derrière le moulin de Verzenay

Les Hyades et les Pléiades derrière le moulin de Verzenay

Petit détour par le moulin de Verzenay, à 17 km de Reims, d’où l’on voit se lever en début de nuit les amas d’étoiles des Hyades et des Pléiades.

Classé monument historique, le moulin de Verzenay fut construit en 1818 sur le Mont-Boeuf et cessa de tourner en 1903 à la mort du dernier meunier. Il est désormais propriété de G.H. Mumm, une maison de champagne fondée à Reims en 1827.

moulin2

L’addition de 10 poses de 30 sec à 800 iso avec un objectif de 18 mm de focale révèle le lever des Hyades (juste à droite du moulin) et des Pléiades (un peu plus haut) en ce début de nuit d’hiver.  Continuer la lecture

eso1

C/2011 W3 Lovejoy, l’étonnante comète de décembre 2011

Parmi les comètes qui ont marqué les esprits ces vingt dernières années, C/2011 W3 Lovejoy est la plus étonnante. Retour sur son passage en décembre 2011.

C/2011 W3 a été découverte le 2 décembre 2011 par l’astronome amateur australien Terry Lovejoy (qui a également débusqué C/2014 Q2). Elle fait partie du groupe de Kreutz du nom de l’astronome allemand Heinrich Kreutz qui en confirma l’existence en 1901. Ce groupe est constitué de petits astres chevelus (restes de la dislocation probable d’une comète géante au XIIe siècle) qui s’aventurent régulièrement à proximité du Soleil.

eso2

Dans la nuit du 14 au 15 décembre 2011 la comète C/2011 W3 Lovejoy est passée à 140.000 km seulement de la surface du Soleil, ce qui lui laissait très peu de change de survivre. Mais contre toute attente la comète est réapparue quelques heures plus tard sur les images fournies par le coronographe de l’observatoire solaire SOHO.

En vidéo : le passage de la comète C/2011 W3 Lovejoy dans le champ du coronographe de SOHO du 14 au 16 décembre 2011

Continuer la lecture

Filé d'étoiles sur l'église Saint-Symphorien en Bourgogne

Filé d’étoiles sur l’église Saint-Symphorien en Bourgogne

Et si pour une fois on tournait le dos à la Pleine Lune pour découvrir le paysage ? Exemple avec l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges.

Si vous suivez régulièrement les articles de ce blog, l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges ne vous est pas inconnue. Elle entre souvent dans la composition de mes images, comme quand Vénus, Mars et Jupiter s’étirent le long de l’écliptique ou lorsqu’il s’agit de découvrir Orion, un vaniteux chasseur au milieu des étoiles. Parfois je zoome sur son clocher lorsque le coq regarde le croissant de Lune.

saint_symphorien

Construite au XIIIe siècle dans le quartier des vignerons, cette église qui mélange styles gothique et roman est entourée d’un vieux cimetière.    Continuer la lecture

m104

Zoom sur un Sombrero céleste, la galaxie Messier 104

Le télescope spatial Hubble nous entraîne dans la constellation de la Vierge à la découverte de Messier 104, la fameuse galaxie du Sombrero.

Observée sous un bon ciel dans un télescope d’amateur, loin de toute pollution lumineuse, la galaxie Messier 104 fait immédiatement penser à un sombrero, ce célèbre chapeau de haute taille dont les larges bords protègent les Mexicains du Soleil. Située à une trentaine de millions d’années-lumière de la Terre, la galaxie a été observée pour la première fois indépendamment dans la constellation de la Vierge par les astronomes Pierre Méchain et Charles Messier en 1781 puis par William Herschel en 1784, mais il faudra attendre 1921 pour que l’écrivain et scientifique Camille Flammarion l’incorpore dans La suite du catalogue Messier, un additif au catalogue de 1781 dans lequel il ajoute dix-huit nouveaux objets célestes.

m104

Messier 104, dont la magnitude est de 8, se présente à nous presque par la tranche (son plan équatorial n’est incliné que de 6 degrés) tout en s’éloignant à la folle vitesse de 1.000 kilomètres par seconde. L’image ci-dessus a été réalisée par le télescope spatial HubbleContinuer la lecture

comete

La comète 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova est de retour

45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova est une jolie comète qui devrait occuper les astrophotographes de l’hémisphère nord dans les prochaines semaines.

Découverte le 3 décembre 1948 par l’astronome japonais Minoru Honda (auteur de 12 découvertes cométaires) puis indépendamment par Antonin Mrkos et Ludmila Pajdusakova, la comète périodique 45P/Honda-Mrkos-Pajdusakova a un noyau dont la taille est estimée à moins d’un kilomètre et circule sur une orbite à courte période qui la ramène à proximité du Soleil (et de la Terre) tous les 5,25 ans.

comete

Il ne s’agit pas d’un astre chevelu à la portée du grand public comme l’ont été Hyakutake en 1996 et Hale-Bopp en 1997 puisque lors de sa plus belle apparition en 2011 (un passage à seulement 0,06 Unité Astronomique de la Terre le 15 août, soit 9 millions de kilomètres, immortalisé par l’astrophotographe autrichien Michael Jäger) sa magnitude n’a pas dépassé 6,5 (elle n’était donc pas visible à l’oeil nu). Continuer la lecture

Une nuit sous les étoiles aux Monts Luisants

Une nuit sous les étoiles aux Monts Luisants

On trouve sur la parcelle de vigne des Monts Luisants à Morey-Saint-Denis une jolie maison, l’occasion de réaliser un nouveau paysage céleste.

Morey-Saint-Denis (qui avant 1927 s’appelait Morey en Montagne, allusion au plateau calcaire contre lequel est adossée la commune), est un joli village viticole entre Gevrey-Chambertin et Nuits-Saint-Georges. On dit de Morey que c’est le village des Clos (Clos de la Roche, Clos Saint-Denis, Clos des Lambrays, Clos de Tart…) et les amateurs de vins de qualité y font souvent escale, la commune pouvant s’enorgueillir de posséder 5 Grands Crus et 17 Premiers Crus.

rotation

Le Premier Cru Monts Luisants est issu d’une vigne située à la limite NORD-OUEST de la commune, dernière parcelle sur une forte pente (20%) juste en dessous des bois qui poussent sur le plateau. Continuer la lecture

pleiades1

L’amas des Pléiades s’élève au-dessus du brouillard

L’un des plus célèbres objets célestes du ciel hivernal, l’amas des Pléiades, se lève actuellement en début de soirée. Rencontre avec sept jeunes filles.

C’est un très bel amas ouvert, appelé amas des Pléiades ou Messier 45, que je vous propose de découvrir aujourd’hui dans la constellation du Taureau.

Dans la mythologie grecque, les Pléiades étaient les sept filles d’Atlas et de Pléioné. Quant à Messier 45, c’est la référence de cet objet céleste dans le catalogue de l’astronome français Charles Messier établi au 18ème siècle.

pleiades1

Les étoiles de l’amas sont nées ensemble il y a une centaine de millions d’années et certaines sont encore entourées de nébulosités qui s’effilochent peu à peu. Depuis leur naissance elles s’éloignent les unes des autres ; dans 250 millions d’années il ne restera plus rien de l’amas et les étoiles poursuivront solitairement leur évolution.

pleiades2

L’amas des Pléiades s’étend sur une surface apparente de 2° dans le ciel, l’équivalent de quatre fois la Pleine Lune. Continuer la lecture

galaxie

Messier 98, une galaxie riche en très jeunes étoiles

La galaxie Messier 98 (NGC 4192), riche de mille milliards d’étoiles dont beaucoup sont très jeunes, a été photographiée par l’un des télescopes de l’ESO.  

Située à environ 50 millions d’années-lumière dans la constellation de la Chevelure de Bérénice, Messier 98 est une galaxie spirale qui a été découverte par l’astronome français Pierre Méchain le 15 mars 1781 en même temps que les galaxies voisines Messier 99 et Messier 100. Charles Messier l’ajouta à son catalogue des objets nébuleux (le fameux catalogue Messier) le 13 avril 1781.

Messier 98 (tout comme Arp 116) est l’une des nombreuses galaxies qui constituent l’Amas de la Vierge,  une concentration de plus de 1.500 galaxies assez proches de nous (entre 50 et 70 millions d’années-lumière) qui fut découverte par Charles Messier à la fin du XVIIIe siècle. Avec une magnitude proche de 11, cette galaxie est l’un des objets les plus faibles et les plus difficiles à observer du catalogue Messier.

galaxie

Cette image a été réalisée par le NTT ( New Technology Telescope) de l’ESO, un télescope de 3,6 mètres de diamètre qui fut inauguré en 1989. Il fut à l’époque le premier télescope au monde à disposer d’une optique adaptative, un dispositif qui modifie la forme du miroir pour compenser les effets néfastes de la turbulence atmosphérique. Continuer la lecture

Filé d'étoiles au-dessus de l'abbaye Sainte-Marguerite

Filé d’étoiles au-dessus de l’abbaye Sainte-Marguerite

Située sur la commune de Bouilland en Côte-d’Or, l’abbaye Sainte-Marguerite est un lieu particulièrement photogénique sous les étoiles.

L’abbaye Sainte-Marguerite a été fondée au XIe siècle par les puissants seigneurs de Vergy dans le haut vallon du village de Bouilland. La maison de Vergy, l’une des plus anciennes familles de noblesse française du royaume mérovingien de Bourgogne, est alors installée dans un château réputé imprenable sur un éperon rocheux à Vergy (l’actuel canton de Gevrey-Chambertin en Bourgogne).

abbaye1

Les seigneurs de Vergy décident de faire construire à Bouilland une magnifique église abbatiale (réplique miniature de la collégiale Notre-Dame de Beaune). Continuer la lecture

cascade_kemble

La cascade de Kemble, une curiosité céleste à découvrir

La cascade de Kemble est une jolie succession d’étoiles que l’on peut admirer dans la constellation de la Girafe avec une simple paire de jumelles.

 En 1980 l’astronome amateur Lucian J. Kemble (un père Franciscain installé au Canada) découvre l’un des plus beaux astérismes du ciel d’hiver dans la constellation de la Girafe (Camelopardalis). En astronomie, un astérisme est une figure remarquable dessinée par des étoiles assez brillantes souvent sans lien entre elles comme par exemple le Triangle d’été, le chariot de la Grande Ourse ou encore le W de Cassiopée. Kemble fait part de sa découverte à l’un des chroniqueurs de la revue Sky and Telescope qui décide de baptiser l’astérisme en question la cascade de Kemble.

cascade_kemble

La cascade de Kemble, photographiée par Helmut Liebhaber, est constituée d’au moins 25 étoiles dispersées sur une longueur équivalente à 5 fois la Pleine Lune et s’achève par un petit amas ouvert d’étoiles, NGC 1502 (à gauche sur l’image). Continuer la lecture

comete1

La discrète comète 43P/Wolf-Harrington est de retour

Seuls de puissants télescopes peuvent suivre actuellement le passage de la comète 43P/Wolf-Harrington, un astre chevelu de faible éclat.

C’est le 22 décembre 1924 que l’astronome allemand Max Wolf découvre photographiquement la comète 43P/Wolf-Harrington depuis l’Observatoire de Heidelberg dont il est le directeur, une découverte qu’il confirme le lendemain par un autre cliché, montrant ainsi le léger déplacement en 24 heures de l’astre chevelu devant le ciel étoilé. La comète, qui circulait lentement dans la constellation du Taureau, était alors de magnitude 16.

comete2

En 1936 la comète est passée à seulement 0,13 Unité Astronomique de la planète gazeuse géante Jupiter, ce qui a considérablement modifié son orbite. C’est l’astronome américain Robert George Harrington qui la retrouva par hasard le 4 octobre 1951 depuis l’Observatoire du Mont Palomar. Continuer la lecture

Rotation d'étoiles au-dessus du château de Brochon

Rotation d’étoiles au-dessus du château de Brochon

Le château de Brochon offre un cadre exceptionnel pour réaliser une photographie de la rotation apparente des étoiles autour du pôle nord céleste.

Le vendredi soir 9 septembre j’étais dans le parc du château de Brochon pour y photographier la Lune, Mars et Saturne qui passaient sur l’horizon SUD. Je me suis ensuite déplacé pour avoir l’étoile polaire au-dessus du château et réaliser un cliché montrant la rotation apparente des étoiles ( c’est en réalité la rotation de la Terre sur son axe passant par les pôles qui est à l’origine du déplacement apparent des astres d’EST en OUEST).

chateau_brochon_rotation

Ce cliché (repris par le site EarthSky) est l’addition de 90 poses de 30 secondes à 1600 iso avec un objectif Samyang de 8 mm de focale (ouvert à 3,5) et un boîtier Nikon D3200, addition réalisée automatiquement à l’aide du logiciel StarMaxContinuer la lecture

masai

Au pays des Masaï, la Voie lactée révèle toute sa beauté

Sous le ciel d’encre du pays des Masaï, loin de toute pollution lumineuse, le photographe Robin Stuart a su capter la beauté de la Voie lactée.

Robin Stuart, aujourd’hui directeur de plusieurs campements de luxe qui accueillent les touristes dans la réserve nationale du Masaï Mara, a grandi dans cette région du Kenya qui est le prolongement  naturel du parc national du Serengeti en Tanzanie. Après des journées à admirer le spectacle de milliers d’herbivores (gnous, zèbres, gazelles de Thomson…) pourchassés par des prédateurs (lions, crocodiles, léopards, hyènes…) autour des points d’eau, Robin Stuart avait pris l’habitude de se détendre en contemplant le spectacle offert par l’arrivée de la nuit qui déroulait sur le ciel une tapisserie d’étoiles incroyablement riche, en l’absence de toute pollution lumineuse. Désireux d’immortaliser ce spectacle nocturne, il s’est lancé dans l’astrophotographie dont il est devenu l’un des spécialistes.

masai

L’image ci-dessus a été réalisée au pied d’une maison Masaï, une construction faite de bois mort et d’excréments de vache séchés. Un guerrier Masaï et son fils ont accepté de poser sous la Voie lactée pendant la prise de vue, une pose de 30 secondes à 6.400 iso avec un objectif ouvert à 2,8. Continuer la lecture

Fin de nuit au château de la Tour avant les vendanges

Fin de nuit au château de la Tour avant les vendanges

Retour sur une image réalisée à l’aube du 24 septembre avec la vieille Lune entourée d’étoiles au-dessus du château de la Tour avant le début des vendanges.

Comme chaque année à cette époque, les vendanges rythment la vie des Bourguignons. Répétés depuis des siècles, les mêmes gestes vont mettre un terme à la maturation des raisins dans les vignes, raisins qui vont ensuite rejoindre les caves où leur jus prendra peu à peu l’aspect de nectars très convoités. Dans les vignes qui entourent le château de la Tour, juste à côté du Clos de Vougeot, les vendangeurs sont arrivés quelques heures après la réalisation de cette image.

lune_vignes2

Obtenu avec un objectif Samyang de 8 mm de focale et 30 secondes de pose à 1.600 iso, ce cliché nous montre la vieille Lune à l’aube du samedi 24 septembre, un jour après le Dernier Quartier. Continuer la lecture

atacama

Ciel nocturne après la pluie dans le désert d’Atacama

Les averses sont brèves et rares dans le désert d’Atacama. Une sécheresse qui fait le bonheur des astronomes et des photographes nocturnes.

De l’eau dans le désert d’Atacama ! Voilà qui a de quoi surprendre dans cette région, l’une des plus arides du monde avec moins de 10 millimètres de précipitations par an. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’ESO y a implanté ses principaux observatoires dont le Very Large Telescope et le futur géant E-ELT. Protégé de la pluie par la barrière que forme la cordillère des Andes, le désert d’Atacama compte en effet plus de 300 nuits claires par an et une absence totale de pollution lumineuse, ce qui en fait l’un des meilleurs sites astronomiques au monde. Le très faible taux de vapeur d’eau présent dans l’atmosphère est également un atout pour observer dans certaines longueurs d’ondes comme le fait l’observatoire radiomillimétrique et submillimétrique ALMA.

atacama

Sur cette image le plan d’eau au premier plan nous permet de dire qu’une rare averse s’est produite un peu plus tôt (le cliché a été réalisé début août en plein hiver austral). Le liquide va rapidement s’évaporer, laissant la place à un sol desséché parsemé de quelques végétaux qui auront profité de cette précipitation providentielle pour s’épanouir. Continuer la lecture

Le Triangle d'été, un spectacle à admirer au zénith

Le Triangle d’été, un spectacle à admirer au zénith

L’été est l’occasion de découvrir la Voie lactée, jalonnée par trois brillantes étoiles qui marquent le Triangle d’été : Deneb, Véga et Altaïr.

Si vous observez le ciel en début de nuit depuis un endroit préservé des effets néfastes de la pollution lumineuse, vous remarquerez sans peine au-dessus de votre tête la Voie lactée, cette bande laiteuse qui traverse le ciel du nord au sud et qui représente notre Galaxie vue par la tranche, le Système solaire étant situé à la périphérie de ce disque d’étoiles.

triangle_ete2

Parmi la multitude d’étoiles observables, les trois plus brillantes visibles au zénith en début de nuit forment le Triangle d’été. Il s’agit de Deneb, Véga et Altaïr. Continuer la lecture

salar_voie_lactee

Voie lactée au-dessus du désert de sel bolivien d’Uyuni

Se reflétant sur la surface du salar d’Uyuni, un désert de sel des hauts-plateaux bolivien, la Voie lactée s’offre au photographe Daniel Kordan.

En Bolivie, à 3.600 mètres d’altitude, se déploie le plus vaste désert de sel au monde, le salar d’Uyuni. Cette étendue de sel qui s’étire sur plus de 150 kilomètres (sa superficie  exacte est de 10.582 km²) s’est formée il y a 14.000 ans suite à la disparition d’un lac préhistorique, laissant progressivement la place à la plus grande croûte de sel sur Terre dont l’épaisseur varie de 2 à 120 mètres selon les endroits.

On en extrait un tiers des réserves de lithium exploitables de la planète, un métal alcalin très recherché qui entre dans la composition des piles et batteries rechargeables, mais qui intéresse également l’industrie du verre, des céramiques, la métallurgie, l’industrie du caoutchouc et des thermoplastiques…

salar_voie_lactee

On imagine sans peine la beauté du ciel nocturne depuis le salar d’Uyuni, loin de toute pollution lumineuse. C’est le spectacle qu’a immortalisé Daniel Kordan en se mettant lui-même en scène dans une image où la Voie lactée se reflète sous les pieds du photographe. Continuer la lecture

La Voie lactée se dévoile en Indre-et-Loire

La Voie lactée se dévoile en Indre-et-Loire

Un petit coin de paradis pour les astronomes en Indre-et-Loire ? Voici une bonne adresse pour admirer le ciel étoilé depuis les bords du lac de Rillé. 

Je vous avais présenté il y a peu un jeune croissant de Lune au-dessus du lac de Rillé. C’est dans ce petit coin de Touraine que j’ai passé quelques jours, très exactement au gîte nature de l’Epronnière.

carte_pollution_lumineuse

Distant d’une quarantaine de kilomètres des villes de Tours et Angers, ce gîte, qui accueille des amoureux de la nature et des oiseaux en pleine zone ornithologique, n’est entouré que de quelques petits villages peu éclairés. Continuer la lecture