Tous les articles par Jean-Baptiste FELDMANN

Pour New Horizons, les astronomes traquent 2014 MU69

Trois occultations d’étoiles par 2014 MU69 devraient permettre d’en savoir un peu plus sur ce petit corps que survolera la sonde New Horizons en 2019.

Le 24 juin 2014 la caméra à large champ (WFC3) du télescope spatial Hubble découvrait 2014 MU69, un petit corps rocheux dont la taille est estimée à 40 km. Très faiblement lumineux (magnitude 26,8), cet objet se situe à plus de 43 Unités Astronomiques du Soleil dans la ceinture de Kuiper. Cette dernière ressemble à la ceinture d’astéroïdes située entre Mars et Jupiter mais se trouve beaucoup plus loin, au delà de l’orbite de Neptune.

2014 MU69 a été choisi pour recevoir la visite de New Horizons le 1er janvier 2019.  Les astronomes aimeraient bien que la sonde qui a survolé la planète naine Pluton et son compagnon Charon en 2015 leur permette d’en apprendre un peu plus sur les corps qui constituent la ceinture de Kuiper. On peut en effet imaginer que leur composition est restée inchangée depuis la formation du Système solaire.   Continuer la lecture

Le 21 juin c’est le solstice d’été dans l’hémisphère nord

Le 21 juin 2017 marque le début de l’été dans l’hémisphère nord. L’occasion de revenir sur ce qu’est le solstice. 

Le solstice de juin marque le moment où le Soleil atteint sa position la plus au nord sur la sphère céleste, une sphère imaginaire sur laquelle on positionne tous les astres vus depuis la Terre. C’est le cas le 21 juin, date du début de l’été dans l’hémisphère nord et de l’hiver dans l’hémisphère sud.

Pour saluer l’arrivée de l’été il y a un peu plus de 4.000 ans, des hommes avaient déjà dressé d’immenses structures circulaires à l’aide de pierres dans le comté du Wiltshire, dans le sud-ouest de l’Angleterre. Continuer la lecture

Paysages lunaires à explorer (6) : la chaîne des Apennins

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Partons à l’ascension des Apennins.

Cette sixième promenade nous entraîne dans l’hémisphère nord lunaire, sur les pentes de la chaîne des Apennins, un massif montagneux qui se trouve sur la rive SUD-EST de la Mer des Pluies (Mare Imbrium) qu’elle sépare de la Mer des Vapeurs (Mare Vaporum). La chaîne, dont certains sommets peuvent atteindre 5.000 m,  prend naissance au niveau du cratère Eratosthène (58 km de diamètre) et s’achève 600 km plus loin par le Cap Fresnel.

Tout comme pour Platon et Vallis Alpes, la région des Apennins est à observer autour des 9ème et 22ème jours de la lunaison avec un éclairage rasant.  Continuer la lecture

À la découverte des étoiles doubles Mizar et Alcor

Dans la constellation de la Grande Ourse les étoiles doubles Mizar et Alcor n’ont cessé de surprendre les astronomes depuis qu’ils les observent.

L’une des constellations les plus célèbres est appelée Grande Ourse ou Grand Chariot. Il s’agit de la troisième plus grande constellation du ciel mais on a souvent tendance à la réduire à ses sept étoiles les plus brillantes dont la forme évoque une casserole : les étoiles du manche sont Alkaïd, Mizar et Alioth, celles du récipient sont Megrez, Phecda, Merak et Dubhe. Cette constellation est circumpolaire comme celle de Cassiopée, ce qui signifie qu’elle ne se couche jamais pour un observateur situé aux latitudes de la France.

Nous allons aujourd’hui nous intéresser à l’étoile Mizar qui possède un compagnon très proche, Alcor. La légende veut que tout archer capable de distinguer les deux étoiles à l’œil nu était admis dans l’armée de Gengis Khan, le terrible chef mongol. Continuer la lecture

La planète Saturne au plus près de la Terre

Ce 15 juin la planète Saturne est au plus près de la Terre. Voici quelques conseils pour observer le joyau du Système solaire.

Le 9 juin, à l’occasion de la Pleine Lune des fraises, vous avez peut-être remarqué un petit astre brillant (magnitude 0) qui a passé la nuit aux côtés de notre satellite naturel. Il s’agissait de la planète gazeuse géante Saturne (elle est 9 fois plus grande que la Terre). Ce 15 juin Saturne passe à l’opposition (elle est à l’opposé du Soleil par rapport à la Terre) à 1,35 milliard de km. La géante gazeuse se situe dans la partie sud de la constellation d’Ophiuchus et une bonne carte du ciel (comme celle proposée par Stelvision) vous permettra de la localiser à l’EST d’Antarès, la plus brillante étoile de la constellation du Scorpion.

Que peut-on espérer voir sur Saturne au cours de cette opposition (la prochaine aura lieu le 27 juin 2018) ? Continuer la lecture

En vidéo : des sprites filmés au-dessus de la Manche

Un astrophotographe a filmé depuis l’un des sommets des Vosges des phénomènes lumineux transitoires, les sprites, au cours d’orages sur la Manche.

On les appelle  phénomènes lumineux transitoires (Transient Luminous Event ou TLE en anglais) sprites, sylphes rouges ou encore farfadets : ce sont des éclairs qui se produisent dans la haute atmosphère, souvent à proximité des orages. Bien que leur existence ait été prédite par le physicien écossais C. T. R. Wilson dans les années 1920, ils ont été photographiés pour la première fois 70 ans plus tard.

Les sprites apparaissent brièvement sous la forme d’éclairs verticaux rouges. Ils se forment au cours de l’ionisation du diazote présent dans une colonne atmosphérique, à la manière d’un tube fluorescent. Continuer la lecture

61 Cygni, première étoile dont on a mesuré la distance

En 1838 l’étoile 61 Cygni fut la première dont l’astronome Friedrich Bessel mesura la distance, un résultat qui bouleversa notre vision de l’Univers.  

La constellation du Cygne, appelée aussi la Croix du Nord (par comparaison à la Croix du Sud) ressemble à un grand oiseau qui traverse la Voie lactée les nuits d’été et se dirige vers le sud : la tête du volatile correspond à l’étoile Bêta Cygni (Albiréo) à la limite de la constellation du Petit Renard alors que la queue est marquée par Alpha Cygni (Deneb), l’une des composantes du Triangle d’été.

C’est à proximité de Deneb que se situe 61 Cygni, une modeste étoile de magnitude 5,2 qui a perdu son anonymat au XIXe siècle lorsqu’on est parvenu à mesurer sa distance. Continuer la lecture

Lever de la Pleine Lune des fraises en Bourgogne

Retour sur le lever de la Pleine Lune des fraises, un spectacle que l’on pouvait suivre ce weekend en Bourgogne et ailleurs. 

Chaque Pleine Lune a un nom : celle du mois de juin est appelée Pleine Lune des fraises en hommage aux délicieux fruits rouges que l’on peut cueillir à cette époque dans son jardin. Mais notre satellite naturel prend aussi parfois cette belle teinte à son lever en raison des particules de poussière en suspension dans l’atmosphère qui dispersent le bleu et ne laissent passer vers nous que les teintes orangées. C’est le même phénomène qui se produit au lever ou au coucher du Soleil.

Ce weekend c’était donc la Pleine Lune des fraises et le spectacle était au rendez-vous au-dessus des toits de Nuits-Saint-Georges. Continuer la lecture

Arc-en-ciel dans la baie de Douarnenez

Le jour se lève dans la baie de Douarnenez alors qu’un arc-en-ciel prend naissance dans la mer d’Iroise balayée par des averses.

Délimitée au NORD par la presqu’île de Crozon et au SUD par le cap Sizun, la baie de Douarnenez (la ville fut un grand port sardinier jusqu’à la fin des années 1970) trace un demi-cercle de plus de 16 kilomètres de large sur 20 kilomètres de profondeur qui s’ouvre sur la mer d’Iroise. C’est depuis les prairies de la commune de Plomodiern que cette image a été réalisée à l’aube du 20 mai.

L’arc-en-ciel a toujours fasciné les hommes : 300 ans avant J.-C. le philosophe grec Aristote avait déjà remarqué que le rayon moyen de l’arc primaire est de 41° (51° pour l’arc secondaire invisible sur ce cliché). Continuer la lecture

9 juin : admirez Saturne dans le sillage de la Pleine Lune

Le 9 juin c’est la Pleine Lune des fraises. Notre satellite naturel est accompagné de Saturne, quelques jours avant l’opposition de la planète aux anneaux.

En 2016 la Pleine Lune des fraises coïncidait avec le solstice d’été, un hasard qui ne s’était pas produit depuis 1967 et ne se reverra pas avant 2062. Cette année c’est un rapprochement intéressant qui concerne la Pleine Lune de ce mois de juin puisqu’elle se produira dans Ophiuchus, une constellation dans laquelle vagabonde Saturne (une géante gazeuse 10 fois plus grande que la Terre) depuis le mois de décembre 2015. La nuit du 9 au 10 juin vous pourrez suivre le déplacement de ces deux astres dans le ciel, la Lune étant suivie par la planète aux anneaux comme vous pouvez le voir sur le montage ci-dessous.

Ce rapprochement d’environ 2 degrés n’est bien entendu qu’apparent : la Lune sera alors à un peu plus de 406.000 km (ce qui en fait la plus petite Pleine Lune de l’année) alors que la distance qui nous sépare de Saturne dépasse 1,35 milliard de km. Continuer la lecture

Messier 35 et NGC 2158, deux joyaux dans les Gémeaux

La constellation des Gémeaux recèle deux amas ouverts très proches l’un de l’autre et très photogéniques, Messier 35 et NGC 2158.

Au mois de mai 2015 je vous avais proposé une de mes images montrant Vénus non loin de Messier 35 (à retrouver ici). Ce cliché, pris avec une pose de 5 sec et un simple objectif de 50 mm de focale montrait cet amas d’étoiles comme une toute petite pelote d’épingles. Avec le talent d’un astrophotographe comme Rolf Olsen, cette région du ciel prend un tout autre aspect.

L’image ci-dessus, réalisée le 19 février depuis la Nouvelle-Zélande avec un télescope de 30 cm de diamètre et un total de 2,5 heures de poses cumulées, dévoile la beauté de Messier 35 et d’un voisin plus discret, NGC 2158. Continuer la lecture

En images : les superbes nuages noctiluques

Chaque été des nuages noctiluques de très haute altitude de couleur bleu électrique apparaissent au-dessus des pôles après le coucher du Soleil.

Les nuages noctiluques (noctilucent clouds ou NLC en anglais) ou nuages polaires mésosphériques se forment à 80 km d’altitude. Dans un environnement glacé (-130° C) la vapeur d’eau se condense autour des poussières d’étoiles filantes ou d’éruptions volcaniques pour former des cristaux de glace. Ce sont ces cristaux qui renvoient la lumière des derniers rayons solaires. On les observe traditionnellement du début du mois de juin jusqu’à la mi-août.

Pourquoi de tels nuages apparaissent-ils (les premiers ont été signalés en 1885) et pourquoi de plus en plus tôt (on en voit désormais en mai, un mois plus tôt que par le passé) ? Les scientifiques ont encore du mal à répondre à ces questions même s’ils ont remarqué que le phénomène s’amplifie avec le réchauffement climatique.

Peut-on voir de tels nuages en été depuis la France ? C’est assez difficile (puisqu’ils se forment au-dessus des régions polaires) mais pas impossible : chaque année quelques photographes parviennent à enregistrer ces draperies bleues au-dessus de notre pays. Si vous êtes l’heureux témoin de ce spectacle, n’hésitez pas à faire des photographies en utilisant un objectif de courte focale. Posez plusieurs secondes avec une sensibilité élevée en ayant pris soin de fixer solidement votre boîtier photo sur un trépied.

Terre Constellée, l’agence qui vous emmène dans les étoiles

La jeune agence Terre Constellée propose des voyages touristiques accompagnés d’une découverte du ciel étoilé dans des sites sans pollution lumineuse.

Pour les astronomes comme pour les simples amoureux du ciel nocturne, il devient de plus en plus difficile d’observer les étoiles et la Voie lactée, en raison de la pollution lumineuse qui ne cesse de s’étendre. Les passionnés n’hésitent plus à voyager pour retrouver un ciel noir qui leur permette de contempler comètes, nébuleuses et galaxies.

C’est dans ce contexte que Jean-Baptiste Grillet et Philippe Peeters (de droite à gauche photographiés à l’occasion des Rencontres astronomiques de Printemps) ont uni leurs compétences pour créer Terre Constellée, connue également sous le nom de GRITERS-voyages, une agence dédiée à l’astrotourisme. Continuer la lecture

Zoom sur le Pôle nord d’Encelade, satellite de Saturne

Encelade est l’un des satellites qu’a longuement étudié la sonde Cassini, désormais en route pour son grand plongeon en direction de Saturne.

Toutes les belles choses ont une fin : le 15 septembre prochain la sonde américaine Cassini plongera dans l’épaisse atmosphère de Saturne, mettant fin à une extraordinaire mission commencée il y a 13 ans dans la banlieue de la sixième planète du Système solaire. Plus d’une décennie d’images étonnantes et de mesures inédites concernant Saturne et ses anneaux, bien sûr, mais également un grand nombre des quelques 60 satellites qui gravitent autour.

Cette image réalisée le 27 novembre dernier à une distance de 32.000 km nous permet de détailler le Pôle nord d’Encelade.   Continuer la lecture

En vidéo : le miroir géant du JWST est arrivé à Houston

Le miroir de 6,5 mètres de diamètre du James Webb Space Telescope (JWST) a rejoint le centre spatial Johnson de la NASA à Houston pour de nouveaux tests.

La fin du mois de mai 2017 a marqué un tournant dans le développement du James Webb Space Telescope. Jusqu’à présent c’est au Goddard Space Flight Center à Greenbelt dans le Maryland (là où la NASA dispose de la plus grande salle blanche du monde pour réaliser et tester ses systèmes spatiaux), que s’était déroulé l’assemblage des dix-huit segments en béryllium recouverts d’or qui constituent le miroir principal du prochain télescope spatial.

Ce miroir géant a rejoint le Johnson Space Center à Houston, au Texas, pour y subir pendant une centaine de jours des tests cryogéniques sous vide dans le Space Environment Simulation, une grande chambre à vide de 19 m de diamètre conçue dans les années 1960 pour tester les vaisseaux du programme Apollo. Continuer la lecture

En vidéo : les spectacles à suivre dans le ciel au mois de juin

Que nous réserve le ciel en juin 2017 ? Réponse avec la vidéo des éphémérides que nous propose Substratum, une jeune chaîne sur YouTube.

Juin est le mois aux nuits les plus courtes puisque nous sommes au solstice d’été (il a lieu le 21). Si les températures nocturnes sont clémentes, difficile par contre de profiter d’un ciel noir à cette époque de l’année où l’aube a vite fait de succéder au crépuscule. Heureusement un certain nombre d’observations astronomiques sont quand même possibles.

Laissons-nous guider une nouvelle fois par Substratum, la jeune chaîne YouTube qui s’adresse beaucoup aux enfants (et un peu à leurs parents) pour réexpliquer les leçons vues à l’école et qui s’est enrichie d’une vidéo mensuelle pour présenter les éphémérides astronomiques. Continuer la lecture

Un astronome amateur français filme un impact sur Jupiter

Le 26 mai un astrophotographe français installé en Corse a filmé par hasard un impact sur Jupiter, dans la région polaire nord de la planète géante gazeuse. 

Sauveur Pedranghelu est un astronome amateur comblé : alors qu’il réalisait une série d’images de Jupiter avec un télescope dans la soirée du 26 mai, sa caméra a enregistré l’impact d’une grosse météorite dans l’atmosphère de la planète géante gazeuse sous la forme d’un flash très bref (0,7 seconde) aux alentours de 19h25 TU. Son image a été traitée par Marc Delcroix, un autre astronome amateur qui coordonne en France les observations de Jupiter dans le cadre de la mission Juno, une sonde américaine qui est arrivée dans la banlieue de la planète en juillet 2016 et qui l’étudie depuis une orbite polaire.

Marc Delcroix a lancé l’alerte pour inciter les astrophotographes qui observaient au même moment à vérifier leurs images. La confirmation de cet impact est venue d’Allemagne où un autre amateur, Thomas Riessler, a obtenu une image de ce flash lumineux.  Continuer la lecture

Jeune Lune âgée de 48 heures au soir du 27 mai

Retour sur la jeune Lune visible au cours du dernier weekend du mois de mai, accompagnée en soirée d’une jolie lumière cendrée.

Qu’appelle-t-on jeune Lune ? Il s’agit du croissant que l’on peut découvrir en soirée sur l’horizon OUEST juste après la Nouvelle Lune. Quant à la vieille Lune elle correspond au croissant qui précède la Nouvelle Lune et et qu’on observe cette fois à l’aube au-dessus de l’horizon EST.

La Nouvelle Lune s’étant produite le 25 mai (date du début des RAP 2017) à 19h45, la jeune Lune était observable à partir de la soirée du 26 mai et marquait le début du Ramadan. Continuer la lecture

En images : les RAP 2017, un très grand cru

La dix-neuvième édition des RAP, les célèbres Rencontres Astronomiques de Printemps, s’est achevée. Retour sur 4 jours et 3 nuits d’astronomie.

Ils étaient plus de 200 passionnés d’astronomie venus de tous les coins de France et même des pays limitrophes à se retrouver du 25 au 28 mai à Craponne sur Arzon en Haute-Loire pour la dix-neuvième édition des RAP. Ces Rencontres Astronomiques se déroulent toujours lors du pont de l’Ascension au moment de la Nouvelle Lune qui tombait cette année le 25 mai (la nouvelle lunaison qui allait suivre était d’ailleurs celle du Ramadan).

Le site des RAP bénéficie d’un ciel préservé de la pollution lumineuse et la commune  de Craponne sur Arzon éteint l’éclairage public pendant les 3 nuits d’observations, ce qui lui a permis de décrocher cette année le label Villes et Villages étoilés décerné par l’ANPCEN, l’Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l’Environnement Nocturnes.

Qui dit astronomie dit météo clémente. Cette édition aura été marquée par un temps particulièrement agréable et les participants n’ont pas beaucoup dormi, partagés entre les observations solaires en journée et l’étude du ciel nocturne. La qualité de cette manifestation doit également beaucoup aux bénévoles qui se chargent de son organisation.

Fin croissant de jeune Lune, passages de l’ISS avec à son bord le spationaute Thomas Pesquet, présence des planètes Jupiter et Saturne, nébuleuses, galaxies, amas d’étoiles, comètes…, il y en avait pour tous les goûts. Observateurs, astrodessinateurs et astrophotographes ont ainsi fait le plein de spectacles célestes et certains ont déjà prévu de se retrouver à Toulouse lors de l’opération Ciel en fête du 2 au 4 juin ou aux Rencontres des Observateurs Solaires les 24 et 25 juin à Serbannes.

Il ne reste plus qu’à espérer que la vingtième édition des RAP soit aussi ensoleillée !

 

Début du Ramadan : dans l’attente du jeune croissant

Plus de 1,6 milliard de musulmans guettent le retour prochain en soirée de la jeune Lune, un croissant qui annoncera le début du Ramadan.

Les éphémérides nous l’enseignent : la prochaine Nouvelle Lune se produira jeudi 25 mai (en même temps que débuteront les Rencontres Astronomiques de Printemps) en début de soirée. C’est donc dans la soirée du 26 mai que nous pourrons découvrir le retour d’un très fin croissant de jeune Lune, qui cette année se couchera au centre de l’arche de l’Arc de triomphe pour un observateur placé sur le rond-point des Champs-Élysées.

La plupart des pays attendent l’observation de ce mince croissant (immortalisé ici par le photographe Mohammed Redha Alasfoor) pour démarrer le Ramadan, privilégiant l’observation lunaire comme le préconisait le Prophète : « ne jeûnez que lorsque vous verrez le croissant lunaire et rompez le jeûne lorsque vous le verrez aussi ». Continuer la lecture