Paysages lunaires à explorer (5) : l’imposant Clavius

Une simple lunette astronomique ou un petit télescope permettent de merveilleuses observations lunaires. Découvrons le géant Clavius.

Notre promenade lunaire nous entraîne aujourd’hui au pôle SUD de notre satellite naturel. C’est dans une région fortement cratérisée que nous allons découvrir l’imposante arène du cratère Clavius, l’une des plus célèbres plaines murées lunaires dont le diamètre avoisine 225 km. Autant dire que vous n’aurez aucun mal à la découvrir sur le terminateur dans une petite lunette astronomique ou même une simple paire de jumelles 24 heures après le Premier Quartier ou la veille du Dernier Quartier.

Christophorus Clavius (1538-1612) était un savant jésuite allemand, mathématicien et astronome, qu’on surnomma « l’Euclide du XVIe siècle » tant ses recherches en mathématiques furent importantes.

Dans cette vaste plaine murée vieille de 4 milliards d’années dont la superficie équivaut presque à celle de la Belgique, les astronomes amateurs peuvent découvrir de nombreux cratères et tester la qualité de leurs instruments (et de leur ciel) en tentant de détecter les plus petits d’entre eux. Une bonne dizaines sont déjà visibles sur cette image que nous propose l’astronome amateur Alain Brodin, le plus gros étant Rutherfurd (54 km) enchâssé dans le rempart SUD.

Viennent ensuite sur un arc de cercle une série de cratères aux diamètres décroissants qui sont Clavius D, C, N, J et JA (7,5 km).

Paysages lunaires déjà explorés :

PS : sur les images de cet article la Lune est orientée telle qu’elle apparaît à l’œil nu, dans une paire de jumelles ou une longue-vue terrestre. Dans une lunette ou un télescope les images sont renversées (SUD en haut et EST à gauche).

2 réflexions sur “ Paysages lunaires à explorer (5) : l’imposant Clavius ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *