Zoom sur la météorite ferreuse de Tamentit

Exposée au parc d’attractions de Vulcania en Auvergne, la météorite ferreuse de Tamentit est un caillou extraterrestre de 510 kg d’une valeur inestimable. 

Située à 1.400 km d’Alger, non loin de la ville d’Adrar, l’oasis de Tamentit doit sa célébrité à la découverte en 1864 d’une météorite ferreuse (voir sa carte d’identité) d’une demi-tonne à moitié enfouie dans le sable. Tombée vers la fin du XIVe à une douzaine de km de l’oasis, elle y avait été amenée et placée sur l’une des places publiques.

Peut-être parce qu’elle rappelait aux habitants la Pierre noire sacrée (placée dans l’angle sud-est de la Kaaba, le monument qui se trouve au centre de la mosquée al-Haram de La Mecque, en Arabie saoudite), la météorite de Tamentit devint un objet sacré sur lequel venaient s’asseoir les femmes qui n’arrivaient pas à enfanter. 

Les scientifiques français qui en avaient entendu parler la découvrirent en 1864 et la météorite fut transférée en 1927 à Paris au Muséum national d’Histoire naturelle : les notables locaux avaient fini par accepter de la céder en échange d’une somme d’argent destinée à améliorer le système d’irrigation de leur oasis.

La météorite de Tamentit fait partie des météorites ferreuses appelées anciennement sidérites et composées principalement de fer et de nickel. Elles sont les résidus de noyaux d’astéroïdes de type M qui ont perdu leur manteau à la suite de multiples collisions. Ces météorites sont beaucoup plus résistantes à l’érosion atmosphérique et aux intempéries, ce qui explique leur forte proportion chez les collectionneurs, bien qu’elles soient en réalité beaucoup plus rares que les météorites pierreuses.

La météorite ferreuse de Tamentit était la plus grosse du monde au moment de sa découverte, mais elle a depuis été dépassée par quelques exemplaires beaucoup plus imposants comme le Campo del Cielo en Argentine (un fragment de 37 tonnes, El Chaco, a été localisé en 1969 et un autre de 30 tonnes, Gancedo, en 2016) ou la météorite de Hoba en Namibie (60 tonnes) dégagée en 1920.

Prêtée par le Muséum national d’Histoire naturelle, la météorite de Tamentit se trouve aujourd’hui au parc d’attractions Vulcania implanté au cœur des volcans d’Auvergne, en attendant qu’elle retourne peut-être un jour en Algérie…

2 réflexions sur “ Zoom sur la météorite ferreuse de Tamentit ”

  1. Merci pour votre contribution et ces precisions peu connues en Algérie. En attendant on peut se demander s’il y avait un cratere sur les lieux ou explosion rapportée par les habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *