Spectaculaires colonnes lumineuses nocturnes aux USA

Des colonnes lumineuses provoquées par des cristaux de glace ont illuminé le ciel nocturne de la petite ville de Pinedale dans l’État du Wyoming.

On les appelle colonnes lumineuses ou piliers lumineux, light pillars en anglais. Il s’agit d’un photométéore (du grec phôtόs « lumière » et meteôros « dans les airs »), un de ces nombreux phénomènes lumineux atmosphériques qui viennent parfois illuminer la nuit, tout comme les aurores polaires. Mais à la différence de ces dernières qui naissent de l’interaction entre le vent solaire et la haute atmosphère, c’est la pollution lumineuse qui est à l’origine des colonnes de lumière, ce qui explique pourquoi le phénomène n’est observé que depuis quelques décennies.

Quand le photographe Dave Bell a réalisé cette image le 24 janvier, la petite ville de Pinedale dans l’État du Wyoming au NORD-OUEST des USA venait d’essuyer une sévère tempête de neige.   Continuer la lecture

En vidéo : l’orbiteur Mars Express survole Mawrth Vallis

Grâce à une animation vidéo, l’Agence Spatiale Européenne (ESA) nous offre la possibilité de survoler la région martienne de Mawrth Vallis.

Dans la grande famille des sondes qui ont survolé la Planète rouge depuis Mariner 4 en 1965, l’orbiteur européen Mars Express tient une place tout à fait honorable. Lancé du cosmodrome de Baïkonour le 2 juin 2003, Mars Express se satellise 6 mois plus tard autour de la Planète rouge. Plus de 13 années se sont écoulées depuis et la sonde poursuit toujours son travail : cartographie des reliefs, étude de l’évolution des calottes polaires, analyse de l’atmosphère et de son interaction avec le vent solaire.

L’ESA nous propose un survol virtuel de la région de Mawrth Vallis rendu possible par le traitement de nombreuses photographies (dont la résolution moyenne est de 14 mètres par pixel), réalisées par la caméra stéréoscopique de la sonde. Continuer la lecture

Le dolmen de Ternant sous les étoiles

Soirée glaciale dans la forêt de Ternant en Côte-d’Or pour photographier une rotation d’étoiles au-dessus d’un majestueux dolmen. 

Il y a 4.000 ans les hommes ont édifié deux dolmens dans la forêt qui jouxte le petit village de Ternant (moins d’une centaine d’habitants) en Côte-d’Or dans le canton de Gevrey Chambertin. Des fouilles réalisées dans les années 1930 ont permis de mettre à jour différents objets :  grattoirs, silex, monnaies gauloises ainsi que des poteries et quelques outils. Il y a une quarantaine d’années une association a restauré les dolmens, redressant certaines pierres et consolidant l’ensemble.

Le dolmen que j’ai choisi de photographier dans la soirée du 21 janvier est appelé « la chambre au prêtre » : la table mesure 5 m. par 2 m. et pèse une quinzaine de tonnes. On trouve un peu plus loin un second dolmen plus petit (sa table mesure 2,6 m. par 1,3 m.). Continuer la lecture

Un vieux croissant 40 heures avant la Nouvelle Lune

Encore un matin dégagé qui nous permet de suivre la lente montée d’un vieux croissant de Lune au milieu des fumées de cheminée. 

Qu’est-ce qu’un vieux croissant de Lune ? Il s’agit du mince croissant que l’on observe à l’aube dans les jours qui précèdent la Nouvelle Lune. À l’inverse on parle de jeune croissant de Lune pour celui qui revient en soirée juste après la Nouvelle Lune.

La prochaine Nouvelle Lune ayant lieu le 28 janvier à 0 h 08, nous sommes donc actuellement en période de vieux croissant. Celui que l’on voit sur cette image (prise à l’aube du 26 janvier avec un boîtier Finepix HS20 et son zoom réglé sur 500 mm de focale) est âgé de 40 heures. Continuer la lecture

Le planétarium, une alternative pour découvrir les étoiles

Que faire quand on habite en ville et qu’on a envie de découvrir le ciel étoilé ? Une séance de planétarium offre déjà d’intéressantes possibilités.

Tout le monde n’a pas la chance d’habiter en pleine campagne ou à la montagne, loin de toute pollution lumineuse et de pouvoir admirer depuis le pas de sa porte la Voie lactée ou même la lumière zodiacale. Il y a quelques mois une publication de la revue Science Advances intitulée The new world atlas of artificial night sky brightness avait tiré la sonnette d’alarme, rappelant que plus de 80% de la surface de notre planète était touchée par la pollution lumineuse, un chiffre qui grimpait à 99% pour l’Europe !

planetarium1

Pour ceux dont le ciel nocturne se résume à un voile lumineux, il reste la possibilité d’aller faire un tour dans un planétarium. Continuer la lecture

Admirez le retour de la lumière cendrée à l’aube

La lumière cendrée ou clair de Terre n’est jamais aussi belle que 2 ou 3 jours avant la Nouvelle Lune. C’est le moment de l’admirer à l’aube.

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Cette douce clarté, environ 10.000 fois plus faible que la Pleine Lune, permet de distinguer le reste du disque lunaire juste avant ou après la Nouvelle Lune, quand le croissant est assez fin pour ne pas trop nous éblouir.

Alors que ce croissant reçoit directement les rayons solaires, le reste de la surface lunaire est très légèrement éclairé par la lumière solaire que la Terre renvoie dans l’espace (les océans et les nuages terrestres jouent un peu un rôle de miroir). Le disque lunaire semble gris clair comme de la cendre, ce qui explique le nom de lumière cendrée.

Continuer la lecture

Hubble détaille NGC 248, une nébuleuse dans une autre galaxie

La puissance d’observation du télescope spatial Hubble lui permet de sonder des objets nébuleux hors de notre Galaxie. Exemple avec NGC 248.

Les observateurs du ciel nocturne ont à leur dispositions plusieurs catalogues qui recensent les objets célestes fixes (étoiles, amas, nébuleuses, galaxies). Le plus célèbre d’entre eux est le catalogue Messier rédigé par l’astronome français Charles Messier à la fin du XVIIIe siècle (110 objets). Beaucoup plus imposant avec 7.840 références, le New General Catalog of Nebulae and Clusters of Stars (NGC) a été établi par John Dreyer à la fin du XIXe siècle.

ngc248

Intéressons-nous à NGC 248, une nébuleuse en émission découverte par l’astronome britannique William Herschel en 1834. Continuer la lecture

La planète Vénus et son reflet sur un étang gelé

En ce mois de janvier l’éclat de Vénus en début de soirée est suffisant pour pouvoir admirer le reflet de la planète de l’amour sur un plan d’eau.

Vous avez tous remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire depuis quelques semaines. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (seconde en partant du Soleil, Mercure étant la première et la Terre la troisième), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

Sa magnitude est actuellement de -4,5 et elle culminera à -4,7 entre le 15 et le 20 février puis redescendra lentement : même si la planète continue de se rapprocher de nous, cela ne suffira plus pour compenser la diminution de sa fraction éclairée (Vénus, qui était à son Dernier Quartier le 14 janvier, ne présentera plus qu’un croissant de 6% le 14 mars). Continuer la lecture

Gregor, le télescope allemand qui étudie la surface du Soleil

Depuis 2012 le télescope allemand Gregor étudie en haute résolution la surface du Soleil depuis l’Observatoire du Teide aux Canaries.

Les îles Canaries sont connues pour la qualité astronomique de leur ciel. Le sommet de l’île de La Palma accueille l’Observatoire du Roque de Los Muchachos dont le fleuron est le Gran Tecan, un télescope géant de 10,4 m de diamètre. On y étudie aussi les sursauts gamma avec le Major Atmospheric Gamma-ray Imaging Cherenkov Telescope (MAGIC) qui sera bientôt épaulé par le CTA (Cherenkov Telescope Array).

Quant à l’île de Ténérife, si ses plages sont très prisées des touristes, son sommet est réservé à l’Observatoire du Teide. Continuer la lecture

Dernier Quartier de Lune au-dessus de Jupiter et de Spica

Les nuits glaciales et dégagées sont propices à l’observation des rapprochements célestes, à l’image de cet alignement entre la Lune, Jupiter et Spica.  

Depuis une semaine les températures ont fortement chuté en France. Alors que l’été bat son plein dans l’hémisphère sud et que l’on trouve même des amateurs pour plonger dans l’océan à Murrays Bay à l’occasion de la Pleine Lune des loups, il est impératif chez nous de suivre quelques conseils pour observer sans avoir froid. Une fois bien protégé de la morsure d’un vent glacial on peut alors profiter des longues nuits pures hivernales pour scruter le ciel.

C’est en fin de nuit ce 19 janvier que le Dernier Quartier de Lune avait rendez-vous avec Jupiter, juste au-dessus de Spica (Alpha Virginis), la plus brillante étoile de la constellation de la Vierge. Continuer la lecture

Crater Lake : une nuit d’hiver sous la Voie lactée

Petit détour nocturne par Crater Lake, un lac de cratère dans l’état de l’Oregon que le photographe Matthew Newman a immortalisé sous la Voie lactée.

Au coeur des forêts de conifères qui recouvrent une grande partie de l’état de l’Oregon, au nord-ouest des États-Unis, Crater Lake est une curiosité qui vaut le détour. Profond d’un peu moins de 600 m, ce lac s’est formé progressivement par remplissage d’une caldeira née il y a 7.000 ans au cours d’une formidable éruption du volcan Mazama qui projeta  des millions de tonnes de cendres jusqu’au Wyoming, au Nevada et en Colombie-Britannique.

Ce lac est l’emblème du parc national du même nom créé en 1902 qui s’étend sur 740 km² et dont l’altitude varie de 1.882 m à la surface du lac jusqu’à 2.720 m au sommet du Mont Scott. Continuer la lecture

Le VLT, un observatoire au cœur du désert d’Atacama

Dans le désert d’Atacama l’isolement du Very Large Telescope, l’un des observatoires les plus performants au monde, est saisissant vu du ciel.

Installé dans le désert chilien de l’Atacama au sommet du Cerro Paranal depuis plusieurs décennies, l’Observatoire européen austral (ESO) est constitué de nombreux instruments astronomiques parmi les plus puissants du monde qui opèrent sous l’un des ciels les plus purs de la planète.

atacama

Les 4 télescopes qui composent le VLT sont les plus réputés. Ils sont équipés de miroirs primaires de 8,2 mètres de diamètre. Continuer la lecture

La nébuleuse d’Orion se dévoile sous le ciel noir d’Alqueva

L’astrophotographe Miguel Claro a réalisé une somptueuse image de la célèbre nébuleuse d’Orion depuis la réserve de ciel étoilé d’Alqueva au Portugal.

Tous les observateurs du ciel nocturne vous le diront : La plus belle nébuleuse du ciel est la nébuleuse d’Orion qui se situe dans la constellation du même nom. Cette nébuleuse (qui ressemble à une aile de papillon quand on l’observe dans une paire de jumelles ou une petite lunette astronomique) et qui porte le numéro 42 dans le catalogue de l’astronome français Charles Messier est à l’origine de nombreuses vocations dans le petit monde de l’astronomie.

nebuleuse_orion

On doit cette magnifique image à l’astrophotographe Miguel Claro qui a su capter toutes les subtiles nuances de la nébuleuse d’Orion. Continuer la lecture

Pleine Lune des loups à Murrays Bay

Alors que la nuit de la Pleine Lune des loups était glaciale en Europe, les habitants de Murrays Bay en Nouvelle-Zélande vivaient une belle nuit d’été. 

Le 12 janvier avait lieu la Pleine Lune des loups, première Pleine Lune de l’année connue aussi sous le nom de Pleine Lune de la glace car c’est l’une des plus froides de l’année dans l’hémisphère nord. Si chez nous il était indispensable de suivre à la lettre les 5 conseils pour observer sans avoir froid, la situation était bien différente dans l’hémisphère sud où l’été est installé depuis le 21 décembre dernier, date du solstice.

murrays_bay

Cette image (une pose de 1/50e de sec à 2.500 iso avec un boîtier Sony Alpha 6300) a été réalisée par le photographe Hakan Nedjat depuis Murrays Bay, une banlieue d’Auckland (Nouvelle-Zélande) qui fait face à l’océan Pacifique sud.  Continuer la lecture

Filé d’étoiles au crépuscule sur l’Observatoire de La Silla

L’un des photographes de l’ESO a immortalisé l’Observatoire de la Silla au cours d’une très longue pose provoquant un filé d’étoiles. 

c’est à 2.400 mètres d’altitude, à 600 kilomètres au nord de Santiago du Chili, que l’Observatoire Européen Austral a implanté ses premières coupoles dans les années 1960. Le plus gros télescope hébergé sur ce site a un diamètre de 3,6 mètres. L’ESO dispose en outre d’un site au Paranal (toujours au Chili, à 2.600 mètres d’altitude, à 130 km au sud d’Antofagasta) qui héberge ses 4 télescopes géants VLT.

eso

Cette image de Roger Wesson est l’addition de plus de 700 clichés de 20 secondes chacun qui ont débuté au crépuscule pour se poursuivre durant la nuit, créant un filé d’étoiles. Continuer la lecture

Le 12 janvier, admirez la Pleine Lune des loups

Sortez couvert pour profiter de la Pleine Lune des loups, première Pleine Lune de l’année qui passera la nuit entre les Gémeaux et le Cancer.

La Pleine Lune de janvier porte traditionnellement le nom de Pleine Lune des loups ou de Pleine Lune de la glace : vous l’aurez compris, c’est l’une des plus froides de l’année dans l’hémisphère nord. Ce n’est pas une raison pour s’en priver, il suffit juste de bien se couvrir en suivant nos 5 conseils pour observer sans avoir froid.

lune5

Comme la Pleine Lune de décembre (la voici qui se lève sur Rome) , la Pleine Lune de janvier est au plus haut dans le ciel (déclinaison supérieure à 18°) ; il lui faut plus de 14 heures pour parcourir la voûte étoilée d’EST en OUEST. Continuer la lecture

Trafic sur l’écliptique : 3 planètes se bousculent à l’ouest

Mars, Neptune et Vénus sont actuellement regroupées dans une petite portion de l’écliptique, cette bande céleste dans laquelle circulent les planètes.

Le ciel du soir rassemble actuellement plusieurs planètes : Vénus, la plus brillante et Mars la rouge sont les plus visibles. Des jumelles ou une petite lunette astronomique vous dévoileront également Neptune. Mars et Neptune se sont croisées le premier jour de l’année 2017, un rapprochement apparent que Neptune renouvellera avec Vénus le 12 janvier.

mars_venus

Pour trouver les autres planètes il faut suivre l’écliptique dans le sens OUEST-EST en partant de Mars : Uranus est un peu plus haut dans la constellation des Poissons, Jupiter se trouve dans la Vierge, Saturne dans Ophiuchus et Mercure dans le Sagittaire. Continuer la lecture

En vidéo : le fascinant survol du cratère Occator sur Cérès

La NASA vient de publier une vidéo du survol d’Occator par la sonde spatiale Dawn. Il s’agit d’un mystérieux cratère situé sur la planète naine Cérès.

Avec 940 km de diamètre, Cérès est la plus petite planète naine connue. Située au cœur de la ceinture d’astéroïdes, elle a été découverte le 1er janvier 1801 par Giuseppe Piazzi.

Après avoir orbité autour de Vesta entre juillet 2011 et septembre 2012, la sonde Dawn (lancée le 27 septembre 2007) est arrivée à proximité de Cérès au mois de mars 2015. Depuis la mi-décembre 2015 Dawn est en orbite à sa plus courte distance (380 km), ce qui permet d’obtenir des images très détaillées de la surface de cette planète naine avec une résolution de 35 m par pixel.

Parmi les nombreuses interrogations soulevées lors du survol de Cérès par la sonde Dawn, la présence de 130 points lumineux (qui tranchent au milieu d’un paysage aussi sombre que de l’asphalte) a beaucoup intrigué les planétologues. Continuer la lecture

Un morceau de ciel vieux de 3.600 ans sur le disque de Nebra

Le disque de Nebra, une découverte archéoastronomique majeure, nous montre un morceau de la voûte céleste représenté il y a 3.600 ans.  

C’est un disque de bronze d’environ 30 cm de diamètre qui pèse près de 2 kg. Découvert en 1999 à proximité de la ville allemande de Nebra par des pilleurs de trésors, il a été saisi lorsque ces derniers ont cherché à le vendre et se trouve depuis 2002 au Musée régional de la Préhistoire de Halle.

nebra1

D’après l’analyse microscopique de la patine du disque et l’ étude isotopique du plomb radioactif qu’il contient on peut dater approximativement sa réalisation vers l’an 1.600 av. J.-C. ce qui en ferait l’une des plus vieilles représentations de la voûte céleste. Continuer la lecture

La planète Vénus au-dessus de la cathédrale de Reims

L’éclatante planète Vénus fait actuellement le spectacle dans le ciel du soir. La voici au-dessus des toits de la cathédrale Notre-Dame de Reims.

Peut-être avez-vous déjà remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (juste après Mercure), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

venus_reims

Vénus va briller ainsi de mille feux au crépuscule jusqu’au début du mois de mars 2017 et j’ai pu la photographier au-dessus de la cathédrale Notre-Dame de Reims. Image réalisée avec un boîtier Nikon D3200, un objectif 18-105 mm (à sa plus longue focale) ouvert à 5,6 et une pose de 2 sec à 800 iso. Continuer la lecture