Partez à la recherche de la discrète lumière zodiacale

Beaucoup moins brillante que la Voie lactée, la lumière zodiacale se révèle à certaines époques de l’année sous les ciels les plus noirs.

La lumière zodiacale est la diffusion de la lumière solaire par la poussière interplanétaire constituée de minuscules grains de glace et de poussière abandonnés par les comètes. Ces particules se concentrent principalement dans le plan de l’écliptique, une bande céleste où l’on trouve le Soleil, la Lune, les planètes et les constellations du zodiaque, d’où son nom.

lumiere_zodiacale

L’observation de la lumière zodiacale remonte fort loin ;  le savant et poète persan Omar Khayyam, qui vécut au XIème siècle, l’avait surnommée la main gauche de l’aube. Continuer la lecture

Google Lunar X PRIZE : qui roulera sur la Lune fin 2017 ?

Il reste quelques équipes en lice pour le Google Lunar X PRIZE, une compétition destinée à envoyer un véhicule sur la Lune et à le faire rouler.

C’est un incroyable défi lancé en 2007 : et si on retournait sur la Lune pour y rouler, comme le fit en décembre 1972 le rover d’Apollo 17, la dernière mission humaine sur notre satellite naturel ? À l’époque le commandant Eugene Cernan et le copilote du module lunaire Harrison H. Schmitt avaient parcouru 36 kilomètres au cours de 3 sorties extravéhiculaires dans la vallée Taurus-Littrow, collectant au passage 110 kg de roches lunaires.

lunar_rover

L’acte de naissance de Google Lunar X PRIZE (voir leur site) a été publié le 13 septembre 2007 à Santa Monica en Californie : Continuer la lecture

Ciel d’hiver : 5 conseils pour observer sans avoir froid

Vous avez envie d’observer le ciel cet hiver mais vous êtes du genre frileux ? Pas de panique, voici quelques conseils pour ne pas geler sur pied.

Le ciel d’hiver regorge de spectacles célestes : de belles constellations (un détour du côté d’Orion est impératif), quelques pluies d’étoiles filantes spectaculaires (comme les Quadrantides début janvier), des passages de l’ISS avec le spationaute Thomas Pesquet à bord (comme celui ci-dessous photographié dans la soirée du 4 décembre) ou encore de nombreux rendez-vous entre la Lune et les planètes les plus brillantes, Vénus en soirée et Jupiter en fin de nuit.

Seul petit problème la température extérieure peut dissuader les plus courageux. Il serait pourtant dommage de se priver de quelques belles observations, surtout quand on sait que les ciels d’hiver sont souvent les plus purs et que la nuit tombe vite, ce qui permet d’observer sans veiller trop tard.

photographe

Voici 5 conseils pour éviter que la soirée ne tourne au cauchemar. Continuer la lecture

C/2011 W3 Lovejoy, l’étonnante comète de décembre 2011

Parmi les comètes qui ont marqué les esprits ces vingt dernières années, C/2011 W3 Lovejoy est la plus étonnante. Retour sur son passage en décembre 2011.

C/2011 W3 a été découverte le 2 décembre 2011 par l’astronome amateur australien Terry Lovejoy (qui a également débusqué C/2014 Q2). Elle fait partie du groupe de Kreutz du nom de l’astronome allemand Heinrich Kreutz qui en confirma l’existence en 1901. Ce groupe est constitué de petits astres chevelus (restes de la dislocation probable d’une comète géante au XIIe siècle) qui s’aventurent régulièrement à proximité du Soleil.

eso2

Dans la nuit du 14 au 15 décembre 2011 la comète C/2011 W3 Lovejoy est passée à 140.000 km seulement de la surface du Soleil, ce qui lui laissait très peu de change de survivre. Mais contre toute attente la comète est réapparue quelques heures plus tard sur les images fournies par le coronographe de l’observatoire solaire SOHO.

En vidéo : le passage de la comète C/2011 W3 Lovejoy dans le champ du coronographe de SOHO du 14 au 16 décembre 2011

Continuer la lecture

Rétrospective : les spectacles célestes de 2016

L’année 2016 prendra fin dans quelques, jours, l’occasion de revenir sur les spectacles célestes que j’ai pu admirer aux quatre coins de la France. 

Comme je l’avais fait en 2013 et en 2015, je vous propose un diaporama des principaux spectacles célestes que j’ai photographiés au cours de l’année qui s’achève. Une nouvelle fois j’ai fait appel à Valère Leroy pour la musique (découvrez ses compositions sur Space-music) avec un superbe morceau intitulé Another Star (dans lequel il est accompagné à la guitare par Daniel Desfeux).

Tout commence par quelques selfies sous la Lune en Auvergne au bord du lac des Hermines, dans la calanque de Port-Miou, en Bourgogne au pied d’éoliennes et à côté d’une cabotte ou encore dans le Haut Beaujolais à l’occasion d’un festival de planètesContinuer la lecture

21 décembre : solstice d’hiver dans l’hémisphère nord

Le 21 décembre le Soleil atteint sa déclinaison la plus basse. C’est le solstice : l’hiver commence dans l’hémisphère nord, l’été dans l’hémisphère sud.

En raison de l’inclinaison de l’axe de rotation terrestre, notre planète ne présente pas toujours le même hémisphère au Soleil. Au moment du solstice d’hiver l’hémisphère sud connaît l’été et le pôle Sud est éclairé alors que l’hémisphère nord ne reçoit que des rayons rasants qui ne nous chauffent pas beaucoup et qui n’atteignent même pas le pôle Nord plongé dans le noir. Ce sera la situation inverse lors du solstice d’été le 21 juin 2017.

soleil

Cette année le Soleil (qu’on peut voir sur cette image du photographe grec Loukas Hapsis) atteint sa position la plus méridionale par rapport à l’écliptique le 21 décembre, passant à la verticale du tropique sud, le tropique du Capricorne. Le 21 juin 2017 notre étoile sera à la verticale du tropique du Cancer (les noms de Cancer et Capricorne ont été attribués il y a environ 2.000 ans en tenant compte de la position qu’occupait alors le Soleil dans le zodiaque au moment des solstices).

Continuer la lecture

Filé d’étoiles sur l’église Saint-Symphorien en Bourgogne

Et si pour une fois on tournait le dos à la Pleine Lune pour découvrir le paysage ? Exemple avec l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges.

Si vous suivez régulièrement les articles de ce blog, l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges ne vous est pas inconnue. Elle entre souvent dans la composition de mes images, comme quand Vénus, Mars et Jupiter s’étirent le long de l’écliptique ou lorsqu’il s’agit de découvrir Orion, un vaniteux chasseur au milieu des étoiles. Parfois je zoome sur son clocher lorsque le coq regarde le croissant de Lune.

saint_symphorien

Construite au XIIIe siècle dans le quartier des vignerons, cette église qui mélange styles gothique et roman est entourée d’un vieux cimetière.    Continuer la lecture

La Pleine Lune de décembre se lève sur Rome

La dernière Pleine Lune de l’année a une nouvelle fois inspiré les photographes comme en témoigne cette image prise à Rome, la ville aux sept collines.

Rome n’est la capitale de l’Italie que depuis 1871 mais L’histoire de la Ville éternelle s’étend sur plus de vingt-huit siècles depuis sa fondation mythique par Romulus le 21 avril 753 avant J.-C.

Selon la légende latine, Romulus et son frère jumeau Rémus, fruits d’une liaison interdite entre le dieu Mars et une prêtresse, furent abandonnés sur les bords du Tibre et recueillis par une louve. Une fois adulte, Romulus fut désigné pour fonder la ville qui allait prendre son nom (il en profita au passage pour tuer son frère).

rome2

Il suffit d’admirer la photographie réalisée le 13 décembre par Gianluca Masi (qui ne cherchait pas à voir le lapin sur la Pleine Lune) pour avoir un petit aperçu de la riche histoire de Rome.   Continuer la lecture

Filé de Lune et d’étoiles au-dessus de la Cité interdite

Scène irréelle au-dessus de la Cité interdite à Pékin où les astres ont laissé leur trace lumineuse au cours d’une longue pose photographique.

Construite entre 1406 et 1420 par plus d’un million d’ouvriers à la demande de Yongle, troisième empereur de la dynastie Ming, la Cité interdite est un palais qui s’étend sur un quadrilatère de 72 ha au sein de la Cité impériale de Pékin. La Cité est entourée d’une muraille de 10 m de haut sur 6 m de large, elle-même cernée d’une douve large de 52 m. À chaque angle du quadrilatère se dresse une tour haute de 27 m coiffée d’un triple toit très original.

cite_interdite

C’est une de ces tours d’angle qu’a choisi le photographe chinois Jeff Day pour y réaliser une étonnante image. Continuer la lecture

Le 14 décembre, cherchez le lapin sur la Pleine Lune

À chaque Pleine Lune vous pouvez vous amuser à retrouver un lapin imaginaire dont la forme du corps épouse les fausses mers lunaires.

Peut-être avez-vous eu la chance d’admirer la Super Lune le mois dernier, la plus proche de la Terre depuis 1948. Si la météo ne vous l’a pas permis, consolez-vous : la Pleine Lune de ce 14 décembre, bien que légèrement plus petite, affiche un diamètre apparent respectable de 33’15, ce qui lui vaut également le titre de Super Lune. Même si la différence d’éclat et de diamètre apparent avec la Lune à l’apogée n’est pas toujours perceptible, ce serait dommage de ne pas profiter de cette occasion pour sortir admirer le spectacle.

La dernière Pleine Lune de l’année 2016, qui passera la nuit dans la constellation du Taureau, vous donnera peut-être l’occasion de repérer le lapin lunaire. Continuer la lecture

Un nouveau trou coronal déclenche des aurores polaires

Un trou coronal à la surface du Soleil a libéré une bouffée de particules à l’origine d’une nouvelle série d’aurores polaires.

Les astrophysiciens savent que la surface du Soleil est parcourue par des champs magnétiques. La plupart sont des champs fermés qui sortent de la surface de notre étoile et y rentrent un peu plus loin,  formant ainsi une boucle. Mais sans que l’on ne sache encore vraiment pourquoi, certaines lignes du champ magnétique ne se referment pas et laissent place à un trou coronal qui libère des gaz chauds.

aurore

Ce vent solaire s’échappe alors à des vitesses de 600 ou 700 km/sec, trois fois plus vite qu’en temps normal. Si le trou coronal fait face à la Terre, cette dernière subit alors les assauts d’une tempête géomagnétique qui déclenche des aurores polaires. Continuer la lecture

Quand la Pleine Lune chapeaute le Mont Saint-Michel

Chaque Pleine Lune est un nouvel émerveillement. La voici mise en valeur lors de son coucher en septembre 2015 au-dessus du Mont Saint-Michel.

Il suffit de consulter la page Facebook de Matthieu Jeanson pour s’en convaincre : ce photographe est un amoureux de la Normandie et tout particulièrement du Mont Saint-Michel qu’il immortalise de jour comme de nuit. Le 28 septembre 2015 Matthieu Jeanson était en poste pour photographier le coucher de la Pleine Lune dans l’axe du Mont.

super_lune

Il s’agissait de la Pleine Lune des récoltes (Harvest Moon), surnom que l’on donne à la Pleine Lune la plus proche de l’équinoxe d’automne dans l’hémisphère nord (qui s’est produit cette année le 22 septembre). Continuer la lecture

Admirez la planète Vénus dans le ciel du soir

Pendant les semaines qui viennent vous aurez tout le temps d’admirer l’éclatante Vénus qui trône majestueusement au crépuscule.  

Peut-être avez-vous déjà remarqué qu’un astre très brillant étincelle au-dessus de l’horizon OUEST bien avant la nuit noire. Ce n’est pas un OVNI mais Vénus, la seconde planète du Système solaire (juste après Mercure), l’astre nocturne le plus brillant après la Lune en raison de sa relative proximité et surtout de la couche nuageuse qui l’entoure en permanence et qui renvoie la lumière solaire.

venus1

Vénus va briller ainsi de mille feux au crépuscule jusqu’au début du mois de mars 2017. Continuer la lecture

Retour en images sur le transit de l’ISS du 4 décembre 2016

Le 4 décembre la Station spatiale internationale (ISS) traversait le ciel au-dessus de Mars, la Lune et Vénus. Retour sur ce magnifique transit. 

Grâce à des sites comme Heavens-Above il est désormais possible de suivre les passages de la Station spatiale internationale (ISS) au-dessus de la France, une activité qui connaît un réel engouement depuis le 17 novembre, date à laquelle le dixième spationaute français Thomas Pesquet s’est envolé pour rejoindre ce complexe orbital international.

Il y séjournera pendant six mois (comme commandant de bord des expéditions 50 et 51) pour y réaliser une soixantaine d’expériences (physiologie humaine, physique, biologie, nouvelles technologies…)  dans le cadre de la mission Proxima. Continuer la lecture

En vidéo : la réfraction atmosphérique fait son show

Le photographe Babak Tafreshi a filmé le coucher des étoiles, mettant en évidence la déviation de la lumière provoquée par la réfraction atmosphérique.

Lorsqu’ils sont proches de l’horizon, les rayons lumineux qui traversent l’atmosphère terrestre voient leur trajectoire modifiée en raison de la réfraction atmosphérique.

Nous avons déjà tous observé un des effets de la réfraction atmosphérique avec les disques de la Lune et du Soleil légèrement aplatis ou fortement déformés au moment du lever et du coucher de ces astres. Mais ce phénomène optique, qui trouve son origine dans les variations de densité entre les différentes couches d’air, s’observe aussi sur des sources lumineuses moins brillantes comme les étoiles.

La réfraction atmosphérique étant beaucoup plus importante à l’horizon qu’au zénith, les astronomes choisissent toujours d’observer les astres lorsqu’ils sont au plus haut dans le ciel. Babak Tafreshi a fait le contraire. Continuer la lecture

Zoom sur un Sombrero céleste, la galaxie Messier 104

Le télescope spatial Hubble nous entraîne dans la constellation de la Vierge à la découverte de Messier 104, la fameuse galaxie du Sombrero.

Observée sous un bon ciel dans un télescope d’amateur, loin de toute pollution lumineuse, la galaxie Messier 104 fait immédiatement penser à un sombrero, ce célèbre chapeau de haute taille dont les larges bords protègent les Mexicains du Soleil. Située à une trentaine de millions d’années-lumière de la Terre, la galaxie a été observée pour la première fois indépendamment dans la constellation de la Vierge par les astronomes Pierre Méchain et Charles Messier en 1781 puis par William Herschel en 1784, mais il faudra attendre 1921 pour que l’écrivain et scientifique Camille Flammarion l’incorpore dans La suite du catalogue Messier, un additif au catalogue de 1781 dans lequel il ajoute dix-huit nouveaux objets célestes.

m104

Messier 104, dont la magnitude est de 8, se présente à nous presque par la tranche (son plan équatorial n’est incliné que de 6 degrés) tout en s’éloignant à la folle vitesse de 1.000 kilomètres par seconde. L’image ci-dessus a été réalisée par le télescope spatial HubbleContinuer la lecture

Une soirée pour contempler Mars, la Lune, Vénus et l’ISS

Rendez-vous à ne pas manquer le dimanche soir 4 décembre : la Station spatiale internationale (ISS) traversait le ciel au-dessus de Mars, la Lune et Vénus. 

Parfois les astres semblent se donner rendez-vous pour notre plus grand plaisir. C’était le cas ce soir : on pouvait admirer d’OUEST en EST la brillante Vénus (dont la magnitude est actuellement de -4,2) ainsi qu’un gros croissant de Lune âgé de 5 jours avec à ses côtés la Planète rouge. Ce spectacle était déjà superbe à lui tout seul mais il a été rehaussé par un passage de la Station spatiale internationale vers 18h15.

iss_lune_venus2

L’ISS a poursuivi sa course en traversant le carré de Pégase pour sembler s’éteindre du côté de l’amas d’étoiles des Pléiades (une extinction produite par l’entrée de la Station dans le cône d’ombre de la Terre). Continuer la lecture

Vénus et la jeune Lune dans la soirée du 2 décembre

Ce début du mois de décembre nous a offert un très joli rapprochement entre le jeune croissant de Lune et la brillante Vénus.

Après la Nouvelle Lune du 29 novembre, un jeune croissant a pris place pour quelques soirs au-dessus de l’horizon OUEST, comme toujours accompagné d’une très belle lumière cendrée. Appelée également clair de Terre, la lumière cendrée est la lumière solaire renvoyée dans l’espace par la Terre : elle éclaire faiblement le reste du disque de Séléné, le croissant recevant directement les rayons du Soleil.

lune-venus

Mais notre satellite naturel n’était pas tout à fait seul puisque la brillante planète Vénus occupe cette portion du ciel depuis quelques semaines. Continuer la lecture

Clair de Lune au crépuscule sur le phare de Cassis

Réalisée depuis la ville de Cassis, voici une nouvelle image mettant en valeur la lumière cendrée ou clair de Terre en soirée juste après la Nouvelle Lune.

Je vous avais présenté au mois d’avril dernier deux photographies obtenues au bord de la mer Méditerranée. Il s’agissait d’un clair de Lune dans la calanque de Port-Miou et de la constellation du Scorpion sur la mer. Voici une troisième image prise au cours de ce séjour à Cassis : il s’agit d’un jeune croissant lunaire accompagné de lumière cendrée que j’ai photographié en train de descendre dans l’axe du phare construit sur la jetée, alors que derrière moi se dresse le cap Canaille, l’une des plus hautes falaises maritimes d’Europe (363 mètres).

phare2

Avez-vous déjà entendu parler de la lumière cendrée ? Continuer la lecture