desert2

Les beautés du ciel nocturne dans le désert du Kalahari

À cheval sur trois pays d’Afrique, le désert du Kalahari est la plus vaste étendue de sable au monde. Le ciel nocturne y dévoile ses splendeurs. 

« Grande soif », « lieu sans eau » : en tswana, la langue officielle de l’Afrique du sud, le mot Kalahari sert à nommer sans équivoque la région la plus sèche du globe.

Le désert du Kalahari s’étend sur 900.000 km² entre les bassins des fleuves Zambèze et Orange et recouvre une partie du Botswana, de la Namibie et de l’Afrique du Sud. Il est la zone la plus aride d’un espace géographique très étendu, le bassin du Kalahari (2,5 millions de km² qui mordent sur le Botswana, la Namibie, l’Afrique du Sud, l’Angola, la Zambie, le Zimbabwe, la République du Congo et la République démocratique du Congo).

desert

Si les déserts font parfois peur, ils restent pour les astrophotographes les rares endroits épargnés par la pollution lumineuse.

Cette magnifique image a été réalisée par le photographe Petr Horálek dans le désert du Kalahari la nuit du 12 au 13 septembre 2015. Nous allons pouvoir admirer de gauche à droite (donc du nord au sud) quelques-uns des plus beaux objets célestes au-dessus de l’arche de la Voie lactée.

desert3

On commence avec les Pléiades, un très bel amas ouvert dans la constellation du Taureau, constellation dont l’étoile la plus brillante, Aldébaran, se trouve à côté de l’amas des Hyades. Vient ensuite la célèbre constellation d’Orion qui semble posée dans une coupelle rose, la boucle de Barnard.

Les deux plus brillantes étoiles du ciel, Sirius et Canopus, nous mènent vers les Nuages de Magellan, deux galaxies naines découvertes par le navigateur portugais Fernand de Magellan au cours de son grand tour de l’Amérique du Sud entre 1519 et 1522.

Cette photographie doit beaucoup à l’incroyable sensibilité du capteur photographique utilisé (10.000 iso) qui permet de révéler les grandes nébulosité rouges composées d’hydrogène ionisé, trop faibles pour êtres décelées à l’œil nu.

Petr Horálek fait partie d’un collectif de photographes tchèques (SAFRA-GO) qui organise des voyages astronomiques pour admirer le ciel dans le désert du Kalahari.

4 réflexions sur “ Les beautés du ciel nocturne dans le désert du Kalahari ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *