Zoom sur Messier 5, l’un des plus vieux amas globulaires

Avec des étoiles qui se sont formées il y a près de 13 milliards d’années, l’amas globulaire Messier 5 est l’un des plus âgés dans la Voie lactée.

Lorsque l’astronome français Charles Messier l’observe pour la première fois le 23 mai 1764, il prend cet amas globulaire de magnitude 5,6 pour une nébuleuse, ne parvenant pas à distinguer autre chose qu’une tache ronde dans son modeste télescope.

L’objet céleste qui va entrer en cinquième position dans son catalogue a déjà été découvert 62 ans plus tôt par l’astronome allemand Gottfried Kirch (1639-1710) mais il faudra attendre 1792 pour que William Herschel parvienne à résoudre une partie des étoiles de l’amas à l’aide de son puissant télescope.

messier5

Comme tous les amas globulaires, Messier 5  se trouve dans le halo de notre Galaxie, et comme eux il perd une partie de ses étoiles chaque fois que son orbite elliptique allongée le fait s’approcher trop près de la Voie lactée.

Il est situé à environ 25 000 années-lumière dans la constellation du Serpent et rassemble plus de 100 000 étoiles reliées entre elles par la gravité dans un volume de 165 années-lumière (ce qui représente un diamètre apparent de 17 minutes d’arc, moins des 2/3 de la Pleine Lune). Outre qu’il contient un certain nombre d’étoiles dont l’âge est estimé à 13 milliards d’années, Messier 5 est également connu pour abriter plus d’une centaine d’étoiles variables, pour la plupart des Céphéides.

Le champ de cette image réalisée par le télescope spatial Hubble ne couvre qu’une toute petite partie de l’amas globulaire (20 années-lumière environ) a proximité du noyau central de Messier 5 (qu’on devine à gauche).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *