Retour sur la Super Lune du 29 août

La première Super Lune de l’année se produisait le 29 août avant celle du 28 septembre qui s’accompagnera d’une éclipse totale de Lune.

La Pleine Lune du 29 août était la première d’une série de 3 qui se produisent alors que notre satellite naturel est assez proche pour que son diamètre apparent dépasse 33 minutes d’arc. On parle alors de Super Lune.

super_lune

Le 29 août la Pleine Lune s’est produite alors que Séléné se trouvait à 358 674 km de la Terre, soit un diamètre apparent de 33’19.

Continuer la lecture

La galaxie d’Andromède se lève sur les Apennins

L’été marque le retour en début de nuit de la célèbre galaxie d’Andromède (Messier 31),  visible à l’œil nu dans un site épargné de toute lumière parasite. 

Entrant dans le club très fermé des rares galaxies visibles à l’œil nu depuis la Terre dans l’hémisphère nord, Messier 31 (magnitude 3,4) est observée depuis très longtemps. Si l’astronome persan Al Soufi (903-986) est le premier à mentionner l’existence de cette petite tache floue, il est fort probable qu’on la connaissait déjà dans l’Antiquité.

m31

Située à un peu plus de 2,5 millions d’années-lumière dans la constellation d’Andromède, M 31 a une longueur apparente qui dépasse 3°, soit 6 fois la taille de la Pleine Lune. On estime qu’environ mille milliards d’étoiles sont contenues dans la galaxie dont le diamètre est de 140 000 années-lumière.

L’image ci-dessus a été réalisée par Matteo Dunchi alors que la galaxie s’élevait au-dessus des Alpes apuanes, un massif montagneux situé au nord-ouest de la Toscane et qui fait partie de la chaîne des Apennins.

C’est grâce aux étoiles variables de type Céphéides présentes dans Messier 31 que l’astronome américain Edwin Hubble est parvenu dans les années 1920 à estimer la distance de cette galaxie, confirmant ainsi sa nature extragalactique. Continuer la lecture

Admirez la première Super Lune de l’année le 29 août

Les trois prochaines Pleines Lunes seront les plus proches de l’année 2015. La première Super Lune se produira dans la soirée du 29 août. 

La distance Terre-Lune peut  varier de 356 410 km (périgée) à 406 740 km (apogée) en raison de l’orbite elliptique de Séléné. On appelle Super Lune une Pleine Lune assez proche de la Terre pour que le diamètre apparent de notre satellite naturel dépasse 33 minutes d’arc.

En vidéo : le transit de la Lune devant la Terre filmé depuis l’espace

En 2015 il y aura trois Supers Lunes :

  • le 29 août, la Pleine Lune se produira à 358 674 km, soit un diamètre apparent de 33’19
  • le 28 septembre, la Pleine Lune se produira à 356 884 km, soit un diamètre apparent de 33’29
  • le 27 octobre, la Pleine Lune se produira à 358 660 km, soit un diamètre apparent de 33’19

pleine_lune12

Continuer la lecture

Mars aussi grosse que la Lune, le canular du 27 août

Chaque année, une rumeur stupide circule sur la Toile : la planète Mars sera aussi grosse dans le ciel que la Lune le 27 août, ce qui est impossible.

« Le 27 août, à minuit 30, regardez dans le ciel. La planète Mars sera la plus brillante. Elle sera aussi grosse que la Pleine Lune. Cela nous apparaîtra, à l’œil nu, comme si la Terre possédait 2 Lunes ! La prochaine fois que cet événement se reproduira … ce sera en 2287 ! ……Partagez cette info avec vos amis car personne en vie aujourd’hui ne pourra voir cela une seconde fois ». Chaque année c’est le même message qui arrive par courriel ou circule sur les réseaux sociaux. On appelle cela un hoax, qui désigne en anglais une fausse information propagée par les internautes.

Tout a commencé en août 2003, date à laquelle la planète Mars s’est approchée à 55 millions de kilomètres de la Terre. Même si cette distance était la plus courte connue entre ces deux astres depuis plus de 60.000 ans, la Planète rouge avait alors un diamètre apparent de seulement 25 secondes d’arc, 70 fois moins que le disque de la Pleine Lune ! Il est donc rigoureusement impossible d’admirer un jour la planète Mars aussi grosse que la Lune, mais les images envoyées par les rovers martiens comme Opportunity sont là pour nous consoler.

En vidéo : le long périple d’Opportunity à la surface de Mars

Continuer la lecture

Gros plan sur la nébuleuse planétaire ESO 378-1

Le grand télescope de l’ESO a réalisé une magnifique image de la nébuleuse planétaire australe du Hibou, une bulle de gaz crachée par une étoile mourante.

Les astronomes voulaient peut-être éviter de faire des jaloux quand ils ont décidé de nommer une nébuleuse du Hibou dans chaque hémisphère céleste. Dans le ciel boréal il y a Messier 97 à environ 2000 années-lumière dans la constellation de la Grande Ourse qui fut découverte en 1781 par l’astronome français Pierre Méchain. Tout comme la célèbre nébuleuse de la Lyre, Messier 97 fait partie de la grande famille des nébuleuses planétaires.

En vidéo : voyage en direction de la nébuleuse de la Lyre

L’autre nébuleuse du Hibou, celle du ciel austral, se trouve à 3500 années-lumière dans la constellation de l’Hydre ; elle porte la référence ESO 378-1 dans un atlas photographique réalisé entre 1971 et 1998 par une télescope de 1 m de diamètre installé par l’ESO à La Silla au Chili. L’image ci-dessous a été réalisée avec l’un des Very Large Telescope.

eso

Lorsqu’une étoile pas trop grosse (moins de 8 masses solaires) arrive en fin de vie, elle projette dans l’espace ses couches externes qui forment une bulle gazeuse en expansion.

Continuer la lecture

En Vendée, des bateaux sous la Lune

La plage de Notre Dame de Monts, petite commune de Vendée, offrait un joli spectacle avec ses bateaux sous la Lune dans la soirée du 21 août.

Il y a quelques jours je vous ai présenté des croissants de Lune sur Notre Dame de Monts, un montage réalisé le 18 août à partir de plusieurs images du croissant de Lune derrière le moulin Thibault, élément principal du jardin du vent.

lune1

Les images que je vous propose aujourd’hui ont été réalisées le 21 août sur la plage de Notre Dame de Monts, la veille du Premier Quartier de Lune.

Continuer la lecture

Rotation d’étoiles au château de la Tour

Prise au pied du château de la Tour, en Bourgogne, cette image nous révèle la rotation apparente du ciel étoilé en direction du pôle céleste nord.

La Terre tourne, c’est une évidence : chaque jour nous voyons le Soleil se déplacer d’est en ouest et chaque nuit la Lune, les planètes et les étoiles suivent le même trajet. La Terre tourne en 23 h 56 mn sur elle-même autour d’un axe imaginaire qui passe par les pôles. Si nous prolongeons cet axe imaginaire dans l’espace, il passe dans l’hémisphère nord non loin de  l’étoile Alpha Ursae Minoris, la plus brillante de la constellation de la Petite Ourse. C’est pour cette raison qu’on la surnomme l’étoile polaire.

rotation13

Si l’on photographie le ciel nocturne en direction de l’étoile polaire en effectuant une longue pose (plusieurs minutes), les astres vont tracer de petits arcs de cercle lumineux centrés sur Alpha Ursae Minoris.

Continuer la lecture

Croissants de Lune sur Notre Dame de Monts

Le 18 août le jeune croissant de Lune passait dans l’axe du moulin Thibault construit en 1776 sur une hauteur de la commune de Notre Dame de Monts.

Après avoir connu leur âge d’or au XIXe siècle, les moulins à vent ont peu à peu été abandonnés en raison de la généralisation de l’électricité dans les campagnes et de l’apparition de la minoterie industrielle. Le moulin Thibault ou moulin du bourg de Notre Dame de Monts (en Vendée) tombait en ruines lorsque la municipalité a décidé de le rénover en lançant un concours.

moulin1

Imaginé par l’artiste Jean Lautrey comme la tour des vents au milieu du Jardin du Vent, le moulin Thibault est désormais doté d’un ensemble de voiles qui sont déployées lorsque le vent ne dépasse pas force 5 (30 km/h).

Le 18 août, 4 jours après la Nouvelle Lune, le jeune croissant de Lune descendait derrière le moulin. L’image ci-dessus représente l’addition (avec le logiciel Starmax) de 11 photographies espacées chacune de 3 min de façon à bien visualiser la trajectoire de Séléné, ce qui nous donne cette succession de croissants de Lune.

Continuer la lecture

Dans la mer, le Soleil est encore plus beau

Le photographe Alvaro Ibáñez Pérez a immortalisé le Soleil dans la mer accompagné de plusieurs phénomènes de réfraction atmosphérique.

Le Soleil, une étoile presque banale, nous éclaire et nous chauffe ; sans lui la vie serait impossible. C’est d’ailleurs autours d’étoiles qui lui ressemblent que les astronomes espèrent trouver des exoterres, à l’image de Kepler 452b.

Regarder se lever ou se coucher le Soleil est un spectacle sans cesse renouvelé : le cliché du photographe Alvaro Ibáñez Pérez nous permet de découvrir quelques-uns des phénomènes optiques qui se produisent lorsque la lumière solaire est réfractée par l’atmosphère terrestre, beaucoup plus épaisse à l’horizon.

soleil3

Quatre phénomènes optiques (faisant appel à la décomposition, la déviation et la dispersion de la lumière) produits par la réfraction atmosphérique sont visibles sur l’image ci-dessus :

  • l’aplatissement du disque solaire et la déformation de sa bordure
  • la couleur rouge, toujours plus intense quand on s’approche de l’horizon, là où les couches atmosphériques sont les plus denses (les autres couleurs du spectres sont dispersées)
  • le rayon vert au sommet du Soleil
  • l’élargissement du disque solaire à sa base : il s’agit d’un exemple de mirage inférieur (l’image d’un deuxième Soleil se forme sous le premier) connu sous le nom de vase étrusque.

En vidéo : l’instrument SPHERE traque les exoplanètes

L’instrument européen SPHERE est opérationnel depuis plus d’un an sur le VLT. Le CNRS nous présente en vidéo cet étonnant chasseur d’exoplanètes. 

Installé depuis mai 2014 sur le Very Large telescope de l’ESO, l’instrument SPHERE (Spectro Polarimetric High contrast Exoplanet REsearch) est conçu pour fournir directement des images des planètes extrasolaires ainsi que leurs caractéristiques spectrales et colorimétriques.

C’est sous la responsabilité de l’Institut de Planétologie et d’Astrophysique de Grenoble que cet instrument a été conçu par un consortium d’astronomes et d’ingénieurs européens.

Pour que l’instrument SPHERE soit capable d’imager et de caractériser des exoplanètes en orbite autour d’étoiles proches, il est indispensable de remplir deux conditions :

  • installer SPHERE sur un très grand télescope (c’est le cas avec le VLT dont chacun des 4 télescopes dispose d’un miroir de 8.2 m de diamètre)
  • disposer d’une optique adaptative particulièrement performante, ce que nous expliquent les chercheurs David Mouillet (LAOG) et Thierry Fusco (ONERA) dans cette vidéo

Rappelons que nous fêterons cette année au mois d’octobre la découverte de la première exoplanète, 51 Pegasi b ; c’était en 1995 à l’Observatoire de Haute-Provence grâce à  Michel Mayor et Didier Queloz. En 20 ans, ce sont près de 2000 exoplanètes qui ont été découvertes. Désormais les astronomes disposent d’instruments capables de détecter des exoterres, des planètes qui se situent dans la zone d’habitabilité d’étoiles semblables au Soleil, à l’image de Kepler 452b.

Découverte d’un anneau de galaxies géant

En traquant les sursauts gamma, des astronomes ont découvert un immense anneau de galaxies dont le diamètre avoisine 5 milliards d’années-lumière.

Détectés accidentellement par des satellites militaires à la fin des années 1960, les sursauts gamma (en anglais gamma-ray bursts ou GRB) constituent les événements les plus énergétiques connus dans l’Univers (après le Big-Bang), libérant autant d’énergie en quelques secondes que le Soleil ne le fera tout au long de son existence (10 milliards d’années).

Ces sursauts gamma sont émis lors de l’effondrement d’étoiles massives dans des trous noirs. Leur énorme luminosité permet aux astronomes de cartographier l’emplacement des galaxies lointaines à l’aide d’instruments dans l’espace comme Swift, ou au sol (en utilisant par exemple les antennes du VLA au Nouveau-Mexique).

gamma2

Comme le rapporte un papier de la Royal Astronomical Society, une équipe américano-hongroise dirigée par le professeur Lajos Balazs (Observatoire de Budapest) a découvert plusieurs sursauts gamma a environ 7 milliards d’années-lumière inscrits dans un cercle de 36° dans le ciel, plus de 70 fois le diamètre apparent de la Pleine Lune !

Continuer la lecture

Soleil noir sur la France le 11 août 1999

C’est le 11 août 1999 que se produisit la dernière éclipse totale de Soleil observable en France. La bande de centralité passait de la Normandie à l’Alsace.

Une éclipse de Soleil a lieu lorsque l’alignement Soleil-Lune-Terre est parfait ; la Lune projette alors son ombre sur notre planète. Pour les observateurs placés dans l’ombre lunaire, l’éclipse est totale. Les observateurs installés en dehors du cône d’ombre assistent à une éclipse partielle.

En vidéo : l’éclipse solaire du 20 mars 2015 filmée depuis l’espace

Par une heureuse coïncidence, le Soleil, environ 400 fois plus grand que la Lune, est aussi 400 fois plus éloigné de nous. En conséquence le Soleil et la Lune ont sensiblement le même diamètre apparent dans le ciel. Au cours d’une éclipse totale, la Lune masque exactement le Soleil, nous permettant alors d’admirer brièvement la couronne solaire et les protubérances sur le bord de notre étoile.

Continuer la lecture

De mystérieuses lignes rouges sur le satellite Téthys

La sonde Cassini a photographié d’étonnants arcs de cercle rougeâtres à la surface de Téthys, l’une des lunes glacées de la planète Saturne.

Même si Saturne est une planète délicate à observer (elle est actuellement assez basse sur l’horizon sud dans la constellation de la Balance), la mission Cassini nous permet d’admirer en haute résolution la planète aux anneaux et ses satellites, dont Téthys, un corps glacé d’un peu plus de 1000 km de diamètre découvert en 1684 par l’astronome Jean-Dominique Cassini.

tethys

La sonde américaine a survolé Téthys en avril 2015 à une distance de 53 000 km, réalisant de nouvelles images à travers différents filtres destinés à mettre en évidence de subtiles différences de couleurs.

Continuer la lecture

AR 2396, une nouvelle tache solaire géante

Si vous possédez une paire de lunettes destinée à observer les éclipses, c’est le moment de les chausser pour admirer AR 2396, une superbe tache solaire.

Le 20 mars dernier avait lieu une très belle éclipse de Soleil, partielle en France et totale au niveau du cercle polaire. Peut-être faites-vous partie des heureux propriétaires de lunettes filtrantes qui ont pu suivre ce phénomène astronomique sans danger. Vous pouvez les ressortir sans attendre la prochaine éclipse pour observer une gigantesque tache solaire, AR 2396.

soleil10

Apparue très discrètement sur le bord solaire le 4 août, la tache AR 2396 n’a cessé de s’étendre, atteignant le 8 août la bagatelle de 150 000 km d’une extrémité à l’autre, ce qui la rend parfaitement visible sans instrument, en protégeant ses yeux bien entendu.

En vidéo : de superbes images du Soleil pour fêter les 5 ans du satellite SDO

Continuer la lecture

Une aurore polaire observée sur une naine brune

Des astronomes ont annoncé avoir détecté pour la première fois une aurore polaire sur une naine brune, un astre à mi-chemin entre une planète et une étoile.

Les aurores polaires, résultat de l’interaction entre le vent solaire et la haute atmosphère, font partie des plus beaux spectacles célestes observables sur Terre. Les astronomes ont également observé ce phénomène sur d’autres planètes comme Mars et Saturne par exemple.

Une récente publication de la revue Nature fait état d’une observation identique sur une naine brune, LSR J1835+3259, un astre étrange découvert en 2003 et situé à 18 années-lumière dans la constellation de la Lyre.

naine_brune

Selon la définition proposée par l’Union Astronomique internationale, une naine brune est un astre compris entre 13 et 75 fois la masse de Jupiter, un objet stellaire plus chaud qu’une planète mais plus froid qu’une étoile dont la température permet la fusion thermonucléaire du deutérium mais pas celle de l’hydrogène.

Continuer la lecture

Rotation d’étoiles dans le ciel de la Bresse

Un séjour loin de toute pollution lumineuse permet de s’adonner aux joies de l’astrophotographie. Exemple avec une rotation d’étoiles réalisée en Bresse. 

Avec une superficie de près de 4 000 km2, la Bresse est une région française essentiellement rurale qui se loge entre le Doubs au nord, le Jura à l’est, la Saône à l’ouest et les Dombes au sud. L’absence de grosse agglomération préserve le ciel bressan de la pollution lumineuse que l’on trouve sur une grande partie du territoire et offre des possibilités intéressantes pour les astronomes amateurs et les astrophotographes.

rotation2

Quelques jours passés du côté de la Chapelle-Saint-Sauveur m’ont permis de réaliser des images de rotations d’étoiles (c’est en réalité la rotation de la Terre qui nous donne l’impression que les astres se déplacent d’est en ouest dans le ciel).

Continuer la lecture

Que nous réserve le ciel nocturne du mois d’août ?

Nuits des étoiles, essaim des Perséides, Voie lactée et rendez-vous lunaires sont au programme de ce mois d’août, traditionnellement celui des vacances.

En août, faisons ce qu’il nous plaît : avec les congés annuels et la douceur des nuits d’été, chacun peut en profiter pour admirer le ciel nocturne, en particulier à l’occasion des Nuits des étoiles 2015 qui se tiendront les 7, 8 et 9 août un peu partout en France (ci-dessous l’édition 2014 organisée par la SAB à Dijon).

ciel_aout

Voici quelques phénomènes célestes à ne pas manquer : les 8 et 9 août avant le lever du Soleil, vous pourrez suivre le passage d’un vieux croissant de Lune (une semaine après la Lune bleue du 31 juillet) à proximité des amas d’étoiles des Hyades et des Pléiades.

Continuer la lecture