Rétrospective 2014 (dernière partie)

Nous arrivons à la fin de cette rétrospective 2014 en images, avec les mois d’octobre, novembre et décembre.

oct1

1er octobre : Premier Quartier                                                                                    Une moitié de Lune trône au-dessus de l’église Saint-Symphorien à Nuits-Saint-Georges en Côte-d’Or. On peut encore distinguer la lumière cendrée.

oct2

9 octobre : Pleine Lune voilée                                                                                    On change d’église mais on reste à Nuits-Saint-Georges. Le brouillard atténue l’éclat lunaire et permet de mettre en valeur le clocher de l’église Saint-Denis.

nov1

6 novembre : Pleine Lune du castor                                                                          Un particulier a installé une girouette sur son toit, l’occasion de saisir le lever de la Pleine Lune dans l’axe.

nov2

30 novembre : Premier Quartier sur la ville                                                        Avant que la nuit ne soit complète, le Premier Quartier de Lune se détache au-dessus de Nuits-Saint-Georges. Amusez-vous à retrouver les deux églises présentées dans les images précédentes.

dec1

21 décembre : rayon vert pour le solstice                                                            Le premier jour de l’hiver est marqué par la brève apparition du rayon vert au sommet du Soleil alors qu’il vient de se lever.

lune50

23 décembre : un air de savane                                                                               La dernière lumière cendrée de l’année aura sans doute été la plus belle grâce à un ciel très pur et une température négative. Les belles images se méritent…

N’oubliez pas de consulter les précédentes rétrospectives :

Rétrospective 2014 (troisième partie)

Après la première moitié de l’année (présentée pour janvier-février-mars, puis avril-mai-juin), voici la sélection d’images des mois de juillet, août et septembre.

jui1

2 juillet : Soleil taché                                                                                                       Le Soleil est en pleine activité. On y observe régulièrement des taches sombres à la surface, zones moins chaudes que le reste de la photosphère et qui révèlent des anomalies magnétiques.

jui2

12 juillet : Pleine Lune Marseillaise                                                                          La Pleine Lune se lève dans l’axe de l’église Saint-Vincent-de-Paul dont les flèches dominent le haut de la Canebière à une hauteur de 70 mètres.

aou1

5 août : un château sous la Voie lactée                                                                  Alors que le croissant de Lune se couche et que la nuit n’est pas encore complètement installée, la Voie lactée fait son apparition au-dessus du château du Clos de Vougeot.

aou2

11 août : coucher de Super Lune                                                                                La plus grosse Pleine Lune de l’année 2014 s’est produite pendant la nuit du 10 au 11 août; le jour se lève et Séléné va se coucher derrière une antenne relais.

sept1

8 septembre : Pleine Lune sur Dijon                                                                      C’est au-dessus de la cathédrale Saint-Bénigne dont la flèche culmine à 93 mètres que passe la Pleine Lune de septembre.

sept2

15 septembre : un chasseur se lève                                                                        Chez les Grecs la superbe constellation d’Orion était un chasseur vaniteux. Les étoiles Bételgeuse (la rouge) et Rigel (la bleue) en sont les plus brillantes balises.

Mars : le mystère du méthane reste entier

L’histoire du méthane martien a commencé en 2003, quand l’orbiteur européen Mars Express en a détecté pour la première fois dans l’atmosphère de la Planète rouge.

Pour expliquer la présence de ce composé chimique, les chimistes proposèrent alors différente scénarios, comme l’action des rayons ultraviolets sur de la matière organique amenée par des météorites, ou la dégradation de microbes dans le sous-sol martien.

mars

On attendait donc beaucoup des mesures du taux de méthane directement réalisées au niveau du sol martien.

Continuer la lecture

Dernière lumière cendrée de l’année

Hier soir je suis monté au-dessus du brouillard pour trouver du ciel clair, dernière occasion pour admirer cette année la lumière cendrée. Installé dans un champ, j’ai attendu le passage d’une voiture qui a légèrement éclairé l’arbre que j’avais choisi comme premier plan. La température était de -3° et le matériel photo a eu le temps de se couvrir de givre pendant mon attente.

lune50

Après la Nouvelle Lune du 22 décembre notre satellite naturel redevient visible en début de soirée et ne va cesser de s’arrondir jusqu’à la Pleine Lune du 5 janvier 2015.

Rétrospective 2014 (deuxième partie)

La rétrospective 2014 se poursuit : après les mois de janvier, février et mars, voici les images que j’ai sélectionnées pour les mois d’avril, mai et juin.

avr1

1er avril : un sourire lunaire                                                                                        48 heures après la Nouvelle Lune, le croissant de Lune se couche dans les sapins, accompagné de la lumière cendrée.

avr2

15 avril : partie de croquet
Le croquet avait beaucoup de succès à la fin du XIXème siècle et fut même discipline olympique aux Jeux d’été de 1900, mais qui avait déjà pensé à utiliser la Pleine Lune pour y jouer ?

mai1

9 mai : contrail                                                                                                                       En fin d’après-midi la Lune gibbeuse voit passer un avion de ligne qui laisse derrière lui une double traînée de condensation.

mai2

22 mai : un château sous les étoiles                                                             Jupiter (traînée la plus brillante) et les étoiles se couchent derrière le château du Clos de Vougeot en Bourgogne : une pose de plusieurs minutes révèle le mouvement apparent des astres d’est en ouest.

juin1

13 juin : Pleine Lune un vendredi 13                                                                      Les plus superstitieux ont sans doute beaucoup frémi à l’annonce d’une Pleine Lune un vendredi 13. Prochain rendez-vous en août 2049 !

juin2

23 juin : fin de Nuits                                                                                                  Vénus émerge au-dessus de Nuits-Saint-Georges en Côte-d’Or, pendant que la vieille Lune s’éloigne, accompagnée de lumière cendrée.

Rayon vert pour le solstice

Le 21 décembre, jour du solstice d’hiver, le lever de Soleil a été pour moi l’occasion de saisir un fugitif rayon vert.

rayon vert2

Comme pour tous les photométéores (arc-en ciel, arc circumzénithal, halo ou encore nuages irisés), c’est l’atmosphère terrestre qui est responsable de l’apparition du rayon vert.

Continuer la lecture

Solstice de décembre

Six mois jour pour jour après le solstice de juin, nous voici au premier jour de l’hiver, date à laquelle le Soleil atteint sa déclinaison la plus basse (il passe aujourd’hui à la verticale du tropique sud, le tropique du Capricorne).

ciel

Pluie, neige, brouillard et verglas risquent de rythmer les semaines qui viennent dans l’hémisphère nord, mais ce matin le Soleil a quand même fait une belle apparition, comme le prouve la photo ci-dessus.

Continuer la lecture

L’eau terrestre ne viendrait pas des comètes

L’instrument Rosina (Rosetta Orbiter Spectrometer for Ion and Neutral Analysis) installé à bord de la sonde Rosetta a rendu son verdict : l’eau de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (sur laquelle le module Philae s’est endormi) est très différente de l’eau terrestre, comme le révèle une étude publiée le 9 décembre dans le magazine Science Express.

comet

On sait depuis longtemps que lorsque la Terre s’est formée il y a 4,5 milliards d’années, elle était sèche et aride. L’eau (qui recouvre aujourd’hui 70% de sa surface) a été amenée ensuite, et on pensait jusqu’à présent que cette eau était arrivée de l’espace grâce aux astéroïdes et aux comètes.

Continuer la lecture

Rétrospective 2014 (première partie)

Je vous propose de revivre en images cette année 2014 côté ciel, avec aujourd’hui les temps forts des mois de janvier, février et mars.

janv

2 janvier : deux croissants dans le ciel
Le retour du fin croissant de Lune accompagne la brillante Vénus. Grossie avec le zoom de l’appareil photo, la seconde planète du Système solaire se présente elle aussi comme un croissant.

janv2

18 janvier : il fait jour, la Lune se couche
Si vous voulez saisir le coucher de la Lune lorsque le jour est déjà levé, il vous faut attendre un ou deux jours après la Pleine Lune.

fevrier

2 février : les amoureux sous la Lune                                                                       Georges Brassens disait que les bancs publics sont là pour accueillir quelque temps les amours débutants… sous le regard de la Lune ?

fevr

27 février : comme dans un miroir                                                                             Le croissant de Lune (accompagné de la lumière cendrée) et la brillante planète Vénus se reflètent sur un étang à l’aube.

lune50

2 mars : 35 heures après la Nouvelle Lune                                                         Une brève éclaircie laisse apparaître le premier croissant d’une nouvelle lunaison.

rotation2

22 mars : elle tourne, elle tourne                                                                                La Terre tourne d’ouest en est en un peu moins de 24 heures comme le confirment les traînées d’étoiles que révèle une photo centrée sur l’étoile polaire.

La comète C/2014 Q2 Lovejoy arrive

Le 17 août 2014, l’astronome amateur Terry Lovejoy découvrait une comète (surnommée C/2014 Q2 Lovejoy) depuis son observatoire situé non loin de Brisbane, dans l’état du Queensland. Terry Lovejoy, qui a réalisé cette découverte à l’aide d’une caméra CCD et d’un simple télescope de 20 centimètres de diamètre, n’en est pas à son coup d’essai.

comète

C’est la cinquième fois qu’il découvre un astre chevelu, et son nom est tout particulièrement associé à C/2011 W3 Lovejoy, l’une des plus belles comètes qui illumina le ciel de l’hémisphère sud début janvier 2012, après avoir résisté à son survol du Soleil entre le 15 et le 16 décembre 2011 (à une distance de 140.000 kilomètres).

Continuer la lecture

Les couleurs de l’arc-en-ciel

Le célèbre Isaac Newton avait choisi arbitrairement de découper l’arc-en-ciel en sept couleurs : rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet (de l’extérieur vers l’intérieur).

arc

En réalité un arc-en-ciel est un dégradé d’une infinité de couleurs, mais d’où proviennent-elles ?

Continuer la lecture

Barnard 68, la botte du Père Noël

Barnard 68 est un nuage de gaz très froid appelé globule de Bok. Il ressemble à une tache d’encre au milieu des étoiles dans la constellation d’Ophiuchus.

Le Père Noël aurait-il perdu une de ses bottes dans le ciel avant sa traditionnelle tournée ? C’est ce que pourrait laisser penser cette très belle image réalisée par le Very Large Telescope européen installé au Chili, non loin du futur E-ELT.

eso

Cette masse sombre devant les étoiles est Barnard 68, un nuage moléculaire situé à environ 450 années-lumière. C’est à la fin du XIXème siècle que l’astronome américain E. E. Barnard le découvrit, alors qu’il photographiait la Voie lactée.

Continuer la lecture

Le cratère Gale, sur Mars, est un ancien lac

Si Curiosity arpente depuis l’été 2012 le fond du grand cratère martien Gale (155 kilomètres de diamètre), c’est parce que cette région est particulièrement intéressante aux yeux des scientifiques.

En 30 mois d’exploration, le rover américain a croisé de nombreux affleurements rocheux et lits de cours d’eau asséchés ; mais l’objectif prioritaire était le mont Sharp, une montagne au centre du cratère haute de 5500 mètres, trop grande pour jouer le rôle d’un piton central comme on en observe dans les cratères lunaires (voir Copernic par exemple).

lac

Au pied du mont Sharp, Curiosity a découvert la vrai nature de l’édifice : il s’agit d’un empilement de couches sédimentaires qui se sont accumulées pendant des dizaines de millions d’années.

Continuer la lecture

Lumière rouge pour les astronomes

Vous avez peut-être remarqué que les observateurs nocturnes utilisent une lumière rouge pour éclairer cartes célestes et instruments astronomiques. Savez-vous pourquoi ?

DSCF6353

Lorsqu’on observe la nuit, on cherche à optimiser au maximum les capacités oculaires de façon à percevoir des astres peu lumineux (galaxies, comètes …ou tout astre de faible magnitude).

Continuer la lecture

Feu vert pour le télescope géant E-ELT

l’E-ELT, pour European Extremely Large Telescope, est un télescope géant de 39 mètres de diamètre que l’Europe doit réaliser au cours de la prochaine décennie. Cet instrument gigantesque (qui pourra observer l’Univers en lumière visible et dans l’infrarouge) sera installé au sommet du Cerro Armazones.

Cette montagne culmine à 3000 mètres d’altitude dans le désert d’Atacama au nord du Chili et se situe à une vingtaine de kilomètres du VLT européen, le Very Large Telescope.

eelt

Le miroir principal de l’E-ELT sera constitué de 798 éléments hexagonaux de 1,45 mètre de diamètre, le tout permettant d’atteindre une surface totale de 1 116 mètres carrés pour une masse de 150 tonnes.

Le 4 décembre le conseil de l’ESO (European Southern Observatory) a approuvé la première phase de construction du télescope portant sur la coupole et la structure principale de l’instrument (les travaux d’arasement du Cerro Amazones ont déjà débuté depuis quelques mois).

L’ESO doit encore trouver des partenaires pour financer l’optique adaptative du télescope (indispensable pour annuler les effets néfastes de la turbulence atmosphérique) et 210 des 798 miroirs hexagonaux.

Jupiter se rapproche

Actuellement la Lune décroissante vogue à proximité de Jupiter en fin de nuit (comme le montre cette image réalisée hier à l’aube), l’occasion de repérer facilement la plus grosse planète du Système solaire.

jup

L’opposition de Jupiter se produira le 6 février prochain et la meilleure période pour observer la géante gazeuse et ses satellites a commencé : Jupiter a désormais un diamètre apparent supérieur à 41 secondes d’arc et sa magnitude est de -2,4. Impossible désormais de rater cet astre qui culmine en fin de nuit.

Une image fascinante du satellite Europe

Comme Io, Ganymède et Callisto, Europe est l’un des 4 satellites de Jupiter découverts par le savant italien Galilée en 1610 à l’aide de sa lunette astronomique.

europe

Ce satellite galiléen (le second après Io en partant de la planète géante) est recouvert d’une couche de glace parcourue de longues fractures, sous laquelle se trouve sans doute un océan. Mais quelle source de chaleur peut donc permettre l’existence de cet océan souterrain ?

Continuer la lecture

André Brahic en conférence à Dijon

Le mardi 9 décembre, André Brahic était l’invité de la Société Astronomique de Bourgogne (SAB). Né en 1942 à Paris, André Brahic est actuellement professeur à l’Université Paris Diderot et au Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA) à Saclay. Il a participé aux deux principales missions d’exploration du Système solaire, la mission Voyager dans les années 1980 (aux côtés de l’exobiologiste Carl Sagan) et l’actuelle mission Cassini-Huygens autour de Saturne. Il est célèbre pour avoir découvert avec son équipe les 5 anneaux de Neptune en 1984, baptisés Galle, Le Verrier, Lassell, Arago et Adams. Il est aussi l’auteur de plusieurs ouvrages, dont « De feu et de glace » (2010) et « La science, une ambition pour la France » (2012).

brahic3

Enfants du Soleil : à la recherche de nos origines et de la vie dans l’Univers. L’idée d’une vie dans l’Univers n’est pas nouvelle, puisque Epicure l’évoquait déjà en 300 avant J-C, mais c’est au cours du vingtième siècle qu’elle est devenue un grand sujet de discussion.

Continuer la lecture

On a réveillé la sonde New Horizons

Souvenez-vous : en août 2006, au cours d’une réunion à Prague, l’Union Astronomique Internationale (IAU) décidait de reclasser Pluton dans le groupe des planètes naines (un stade intermédiaire entre planète et petit corps), qui compte à ce jour cinq membres : Cérès, Pluton, Hauméa, Makémaké et Éris.

Cette décision n’avait sans doute pas beaucoup ému la sonde américaine New Horizons partie quelques mois plus tôt (en janvier 2006) pour un long voyage qui va l’amener à survoler Pluton (et son très gros satellite Charon) pendant l’été 2015.

pluto

Après 1873 jours d’hibernation (la sonde étant mise hors tension pour ménager ses composants), elle vient d’être réveillée. Elle se trouve actuellement à plus de  4,6 milliards de kilomètres de la Terre et il lui reste 257 millions de kilomètres à parcourir avant de survoler Pluton le 14 juillet 2015 à une distance de 10.000 kilomètres et à une vitesse de 11 km/sec.

Après son survol de Pluton, la sonde poursuivra son voyage en direction d’un groupe de planétésimaux qui orbitent à 1,5 milliard de kilomètres de Pluton dans une zone appelée la ceinture de Kuiper. La NASA annoncera en 2016 les cibles choisies pour cette exploration.