Le sphinx du druide

La forêt de Fontainebleau constitue un site privilégié, du point de vue biologique et géologique, pour une sortie naturaliste. Chaque année, j’y accompagne mes étudiants qui préparent le CAPES SVT (Sciences de la vie et de la Terre).

Du point de vue géologique, on observe les sables de Fontainebleau, déposés il y a 30 millions d’années (ère Tertiaire, période Oligocène, étage du Stampien rebaptisé Rupélien), lorsque la mer envahissait le Bassin parisien.

Les sables se sont localement indurés en grès, puis érodés en rochers aux formes parfois étranges, bien connus des alpinistes.

Le volcanologue Jacques-Marie Bardintzeff devant le sphinx du druide, remarquable rocher de grès de la forêt de Fontainebleau (© J.M. Bardintzeff, merci à Hélène Courvoisier).

Le Stampien correspond à une avancée de la mer : on parle de transgression marine. C’est la plus importante transgression de l’ère Tertiaire dans le Bassin parisien. Par la suite, la mer abandonne définitivement cette région, laissant, en arrière-garde, une région palustre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *